Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Entre deux conflits une seule entente : la musique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Entre deux conflits une seule entente : la musique   Dim 22 Sep - 8:00

Ce projet me trottait dans la tête depuis ma rencontre avec la classe S : tous talentueux mais solitaires. J'allais tester mon projet sur deux cobayes : Yuki et Aaron. J'avais reçus Yuki hier avec une autre jeune fille prénommée Mia. Etant des filles ce fut un jeu facile : elles se mirent d'accords dès le début et commencèrent une nouvelle composition toutes les deux.  Mais ça je le savais dès le début, ce qui me prendra sûrement le plus de mal, c'est surtout avec Aaron et son binôme.

Pour l'instant je vois Aaron comme un élève très travailleur et méticuleux. Je n'ai pas voulus le mettre avec Yuki car je ne sais pas comment il réagirait face à une personnalité aussi différente que la sienne, et puis Yuki même avec la plus grande volonté du monde n'arriverait pas à imposer sa manière de penser. Donc j'optai pour le mettre avec un garçon (moins de risque), mais avec une personnalité quand même différente de la sienne : plus démonstratif et extraverti. Mon choix se porta donc sur Makoto Kikoru passionné pas que par la musique mais aussi par l'art en tout genre, sa personnalité me frappa de plein fouet. Bien entendu je ne sais pas non plus comment il réagira face à Aaron. Mais étant d'un esprit moins... Bref je croise les doigts pour qu'il n'y ai pas trop de pépins.

J'entrais dans la salle de composition. Elle était vide pour l'instant ; je pense que mes deux élèves ne tarderont pas. Je déposai mes affaires dans un coin et m'approcha du piano. Le pièce était très lumineuse, on pouvait y trouver tous les instruments qu'on avait besoin : piano, guitare, basse, violon, contrebasse, et bien d'autre je pense.

J'ai prévu de faire une épreuve comme celle-ci à tous mes élèves à part si cela se passe très très mal. Savoir composer c'est une chose, écouter aussi mais faire une composition à deux ou plus n'était pas plus simple : on a tous des goûts différents, des esprits différents et des manières de penser différentes.

Mes deux élèves de ce soir ont beaux être presque à l'opposé mais ils ont quelques points communs : la musique et … le violon. J'allais tout miser là dessus : un instrument qu'ils connaissent tous les deux.

*Et si ils ne venaient pas ? Après tout je ne l'ai pas exigé...*

Je jetai un coup d'oeil à ma montre : il restait un bon quart d'heure avant leur arrivée. Je m'installa au piano, joua quelques notes au hasard, puis joua un morceau et puis un autre. Quand je relevai la tête vers ma montre, c'était comme si le temps s'était arrêté. Je sentais tout à coup moins sûr de moi. Voyant que le piano ne réussissait pas à me détendre, je me mis debout et commença à chanter tout en marchant. La musique était vraiment une partie de moi même, c'est comme si je ne pouvait pas vivre sans. Prenant mon mal en patience je déambulais chantant à tue-tête tous, sourire aux lèvres, ce qui me passait à l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Entre deux conflits une seule entente : la musique   Dim 22 Sep - 10:29

Hum...Quand on m'a dis que le professeur me réservait un projet,je fut honoré et vraiment heureux de pouvoir montrer ce que je sais faire ! Euh...Disons si je me rappelle bien ce matin on m'a plutôt dit que..."c'est une épreuve en duo"...hum.On peut dire que celà fait quelques jours que je venais d'être intégrer dans l'académie et jamais j'ait été inviter à jouer avec quelqu'un d'autre. A vraie dire ,sa peut être une expérience enrichissant. AH !! Je jetais un coup d'oeil sur l'horloge.

*JE VAIS ÊTRE EN RETARD !*

Je pris mon sac et je regardais feuilles check,stylos check,check,check tout est ok,aller j'y vais ! Et je partit en oubliant le plus important avant de revenir au galop dans ma chambre,prendre le violon favori de mon frère. Je sais particulièrement que Misaki-sensei ait apporté des instruments mais le seule instrument qui me fait frisonner en le jouant est celui-ci. Donc je commençais à descendre les escaliers et je put m'empêcher de danser légèrement pendant que je marche comme un imbécile heureux qui sous-entendons est un bois qui sens le moisi...heureusement que les gens ne peuvent pas lire dans mes pensées,je pense que je dégusterais énormément ...haha ...

J'arrivais près de la salle où le professeur m'avait demandé et tout près j'entendis quelques notes de piano apaisant qui ensuite s'arrêta soudainement,quelques bruits de bois sec et j'entendis la voix de Misaki-sensei qui commençait a chantonner toute seule,je jetais un coup d'oeil dans cette salle lumineuse sans un public...et en regardant son expression,je peut voir à quel point la musique est importante pour elle car une personne qui s'ennuierais aurait une expression pâle sur son visage même en chantant...c'est les petits détails que je remarque mais comme on dit je marche comme une "trivia"...Haha...En regardant cette scène,je restais près de la porte et je fis un croquis rapide et détaillé de cette scène,telle une Aria dans la lumière douce des projecteurs.

Je ne devrais pas traîner donc je pliais le dessin et je le mettais dans mon sac.Je fit quelques pas en arrière et j'avançais comme pour avertir de ma présence et j'ouvrais la porte.


*Bonjour sensei ! Excusez moi d'arriver en retard !*

En arrivant dans cette salle lumineuse avec un piano ,une autre pensée me trottine dans la tête et je sais pas à quoi ressemblerait mon partenaire et bien,j'ai plus qu'a attendre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Entre deux conflits une seule entente : la musique   Dim 22 Sep - 13:40

    Franchement, Aaron commençait à se demander s’il n’avait pas fait quelque chose de mal à sa chère enseignante. Pourquoi fallait-il que ce petit cours supplémentaire tombe sur lui ? Il y avait deux bonnes dizaines d’élèves dans sa classe, des élèves qui ne demandaient qu’à apprendre, qui étaient bien plus motivés que lui pour ce genre de travail. C’est qu’il avait autre chose à faire, lui ! Elle n’imaginait même pas comme il pouvait s’attarder sur ses devoirs pour les perfectionner et les rendre à son goût. C’était toute une soirée qui pouvait être prise à cette activité. Sans parler de son nouveau camarade de chambre, Rei, sur qui il devait garder un œil. Non seulement pour vérifier qu’il ne faisait pas de bêtises et qu’il n’avait pas de problèmes mais aussi par méfiance : il ne manquerait plus qu’une de ses affaires disparaissaient mystérieusement… Bon. Peut-être est-ce qu’il exagérait et dramatisait un peu la chose. Mais vraiment, il aurait préféré se vautrer sur son lit et lancer des répliques cinglantes à son colocataire si distrayant plutôt que de venir ici.

    Ce fut en partie à cause de ce grand manque de motivation que le jeune homme arriva dix minutes en retard.
    Car il avait pris le temps de se rendre dans sa chambre, de poser ses affaires et de remettre un peu d’ordre dans ses cheveux blancs comme neige, de raccorder son violon et même de le tester pour ensuite le ramener avec lui. Simplement parce que, à défaut de pouvoir emmener avec lui un piano dont il s’occupait lui-même, il préférait utiliser un violon qui lui correspondait parfaitement au lieu d’en réutiliser un qui n’était pas en très bon état, à ses yeux du moins.

    Monsieur arriva donc avec sa démarche nonchalante, violon à la main, dans la salle de composition où il était censé retrouver Misaki. Et son binôme, qu’il ne connaissait pas. Il détailla ce dernier d’un coup d’œil peu avenant. Cheveux châtains, yeux noisette aux quelques nuances grises ainsi qu’une tenue sombre,… Il était normal. Tellement normal qu’il en paraissait très différent de ce que l’on découvrait d’ordinaire à l’académie.
    Après tout, les gens faisaient tellement d’efforts pour sortir du lot. Chevelure aux couleurs particulièrement vives, lentilles de contact, vêtements excentriques… Et certains, comme l’adolescent ici présent, sortaient du lot par nature et n’avaient pas besoin d’user de moyens aussi compliqués les uns que les autres pour avoir des yeux vairons et une chevelure pâle.
    Voir quelqu’un qui semblait normal, aussi surprenant que ce soit, devenait alors un phénomène assez rare qui attirait l’œil. Cela avait son charme en tout cas, pensait-il.

    B’soir. Lança-t-il le plus normalement du monde.

    Sur cette salutation brève, l’albinos se dirigea vers le siège du piano, s’y installa confortablement et posa à côté son violon, fixant le professeur de musique d’un air insistant.
    Et maintenant ?

    Il avait retourné dans un tas d’hypothèses dans son esprit avant de venir ici. Le genre de travail qu’elle pourrait leur donner, il se doutait que ce serait à effectuer en duo. Ou peut-être en faisant un genre de compétition pour améliorer les résultats ? C’était une façon ingénieuse de motiver les élèves, du moins c’était ce qu’il avait remarqué au cours de sa scolarité à Saotome. Néanmoins, il doutait que Misaki soit très portée sur ce type de méthode et penchait plus pour un devoir à deux. Quoi qu’il ait été surpris plus d’une fois par cette enseignante. Il s’attendait donc à tout.
    L’étudiant aux yeux vairons posa son regard sur le garçon entré avant lui, et annonça d’une voix plate :

    J’suis Aaron Satô. Et toi ?

    Une fois que son présumé binôme eut répondu, il enchaîna aussitôt sur la question qui le titillait tant en essayant malgré tout de retenir le prénom du dénommé Makoto.

    Alors, qu’est-ce qu’il faut faire ?

    Il ne restait plus qu’à voir ce que leur avait concocté Misaki.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Entre deux conflits une seule entente : la musique   Dim 22 Sep - 14:28

En regardant la porte,je vit entrer un jeune homme du même âge que moi ,un peu plus grand et plus de musculature que moi qui ressemble plus à un épouvantail avec une touffe de cheveux...en regardant son apparence,le seul mot qui me viens en tête c'est ...flashy...,à vraie dire,c'est vrai que les élèves de cette école paraissent plus fanatique de mode et de trucs qui fait délirer les filles qui admettons le.

Quand je le regarde ,il y'a une sorte d'aura qui me mets horriblement mal à l'aise...mais hormis cela,je regarde son expression et il paraît...froid...et nonchalant,mais c'est le genre de regard qui masque les vraies émotions d'une personne qu'autre chose ou il est simplement comme ça en permanence car je connais ce regard sombre mieux que quiconque,celle de l'histoire tragique et poignante,rendant n'importe qui solitaire et sombre. Il me regardait comme si il m'analysait de fil en aiguille et sa réaction fut qu'il hausse un sourcil et fronça légèrement celà...honnêtement j'ai une idée à quoi il pense..."J'ai l'air trop ordinaire comparé aux autres costard cravate lumineux...".Il s'avança avec une salutation assez pâle et s'asseyait de façon désagréable sur la chaise près du piano .

Hormis celà ,je suis pas du genre à être de mauvais poil mais bon je peux pas m'empêcher d'avoir des arrières pensées bizarre et tordues sur la situation plus qu'autre chose car je sais pas ce qu'il va me dire ou sa réaction car j'ai plus l'impression qu'il est prêt à tuer avec ce regard ,pire encore je me parle à moi même quand je réfléchis à une situation donc...Je le vis avec un violon à la main et il commençait à tourner sa tête vers moi


▬ J’suis Aaron Satô. Et toi ?

Il me demandait mon nom,je devrais être le plus poli possible en terme de présentation donc

▬ Makoto ! Makoto Kikoru ! Enchanté de faire ta connaissance !

Ensuite je m'inclinais pour faire bonne impression ,même si c'est un peu forcé et exagérer,je veux pas cacher ma joie intérieur de rencontrer de nouvelles personnes

▬ Alors, qu’est-ce qu’il faut faire ?

▬J'imagine que je serais ton partenaire dans ce cours donc faisons de notre mieux !

Et je fit un sourire niais et sincère même si le garçon en face de moi peut sembler effrayant au premiers abords mais je peux sentir dans ces mots tel la musique qu'il est solitaire ...et donc il joue du violon comme moi et donc je pense savoir comment il joue car ma curiosité commence à scintiller.

Et j'attendis ce que va nous dire Misaki-sensei.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Entre deux conflits une seule entente : la musique   Dim 22 Sep - 15:11

Cette bouffé de musique m'a fait le plus grand bien et en plus m'a donné une idée en plus pour l'exercice d'aujourd'hui : en effet faire une composition à deux est dur et sans motivation ça sera un peu galère je pense. Donc j'ai songé pour donner un peu de motivation à mes deux élèves faire un espèce de concours, ça pourrais être marrant.  Etant donné cela il faudrait que je fasse participer d'autre élèves et puis peut-être que je pourrais demander encore une petite faveur au principal... Bon je mettrais tous cela en place plus tard...

Dans mon élancé, je n'entendis l'arrivée de Makoto que lorsqu'il s'excusa de son retard. Je levai la tête vers lui et lui lança un sourire.

-Aucun problème. J'étais en train de réfléchir de toute façon.

Je lui proposai de s'installer lorsque Aaron arriva. Celui se dirigea vers le piano en se présentant à Makoto. Celui apparemment tout content, s'efforçait de cacher sa joie et s'inclina même devant le garçon aux cheveux blancs. Puis celui-ci enchaîna sans tact la question qui je pense lui trottait dans l'esprit depuis que je l'ai prié de venir ici.

Alors, qu’est-ce qu’il faut faire ?


Makoto  répondit sans tarder :

▬J'imagine que je serais ton partenaire dans ce cours donc faisons de notre mieux !

Pour l'instant malgré la grande inspection froide d'Aaron, ça se passait... bien ?
Etant encore sur mon petit nuage à cause de l'idée que je venais de trouver, je pris un gros pouf mauve qui faisait au moins de fois ma taille puis m'installa devant les deux garçons.

-Donc par où commencer....


Je pris une grande inspiration puis les mitrailla de mots :

-Donc il s'agit d'un devoirs à deux, plus précisément une composition. L'objectif de cet exercice est de vous familiarisé à travailler en équipe car dans tous métiers si c'est dans un groupe ou encore un orchestre il faut savoir travailler en équipe. Donc pour l'instant on commence avec un duo de compositeur puis si ça se passe bien on verra si l'on peut proposer à des idoles de vous accompagner peut-être mais encore rien d'officiel.


Je repris mon souffle passant mon regard sur l'un et sur l'autre. N'ayant apparemment aucune question je poursuivis.

C'est un thème libre : il n'y a pas de sujet ou de manière imposés. J'aurais aimé que vous repreniez des éléments qu'on a vus en cours mais je ne porterais pas attention dessus. La seule chose que je demande c'est de mixer vos deux styles. Je voudrais un morceau qui puisse représenter chacun de vous deux en même temps. Euh... je crois que c'est tout...


Levant les yeux au plafond, je listais les choses que j'avais dite jusqu'à me souvenir d'un détail. Même de deux.

-Ah oui !
Fis-je en me levant.
Ca non plus ce n'est pas officiel mais il se peut que je récompense le meilleur travail de groupe, par … je ne sais quoi. Peut-être un final de concert pour la fin d'année qui approche... il faudra que j'en parle au principale mais ce qui est sûr c'est que le meilleur sera récompensé. Et... oui. Fis-je en claquant des doigts.
Vous devrez tous les deux jouer du violon.

Je regardais mes deux élèves, ils étaient... je ne sais même pas comment ils étaient je ne comprend pas du tout l'expression qui était sur leur visage. Moi j'étais essoufflée, j'avais parlé trop vite. En espérant qu'ils aient compris ce que j'attendais d'eux. Après l'étape, j'explique tout vite fait, il y a l'étape où tous peut basculer : les conciliabules. Oui cette étape consiste à les laisser seuls un moment puis revenir, mais pendant ce laps de temps avec ces deux là il peut tout arriver. En espérant du plus profond de moi même qu'aucune bombe nucléaire n'était en leur possession, je décidais de quand même m'absenter un petit mais très petit moment.

Bon première chose, je vais vous laisser un moment et je veux que vous vous mettiez d'accords sur... la composition : quel style, comment organiser vos thèmes, impros et intro. Bref commencer un plan pour la compos, je reviens.


Sans attendre je me dirigeais vers la porte, sortis, et la referma derrière moi. Je collais une oreille derrière celle-ci puis attendis.

* 5 minutes, si ça ce passe mal j'entre... Ca s'est bien passée avec Yuki, pourvue que ce soit pareil avec eux. Après tout, ils sont quand même assez grand... non ? *
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Entre deux conflits une seule entente : la musique   Dim 22 Sep - 16:49

    Aaron dévisagea longuement Makoto alors que celui-ci faisait preuve d’une politesse et d’une gentillesse démesurée face à son accueil peu chaleureux. Pendant l’espace d’un instant, il avait eu l’étrange sensation de se retrouver face un sosie de Rei, avec son sourire hypocrite et ses bonnes manières horripilantes. A la différence près que celui qui lui faisait face en ce moment même semblait sincère. Enfin, sembler, c’était le bon mot. Il n’était sûr de rien et il se doutait que derrière une frimousse chaleureuse pouvait se cacher le pire des manipulateurs. Il ne restait plus qu’à voir ce qui l’attendait avec son binôme et comment il découvrirait et jugerait celui-ci.
    A savoir que pour le moment, il lui tapait sur les nerfs. Raison pour laquelle il ne répondit rien et détourna simplement le regard, contenant tant bien que mal –plutôt mal d’ailleurs- un froncement de sourcil mêlé à des yeux à la lueur meurtrière. Non, décidemment, il allait falloir qu’il se calme un peu. Ce n’était que le début, et s’il manquait de motivation, il n’avait pas à s’énerver pour si peu. La fatigue, sans doute.

    Misaki partit ensuite dans un long, très long discours explicatif pendant lequel le garçon essayait de se concentrer sur le sujet en comprenant peu à peu qu’il allait devoir coopérer sur le plan musical avec le fameux Makoto. Hm… Ca risquait d’être tendu, comme coopération.
    Elle ajouta ensuite qu’il faudrait qu’ils jouent tous deux du violon pour présenter leur composition, et… Qu’il y aurait un genre de compétition accompagné bien évidemment d’un prix pour les vainqueurs. A ces paroles, un sourire non feint se dessina sur le visage de l’adolescent. Eh bien, il n’en fallait pas plus pour le motiver. Il imaginait déjà plusieurs accords, détails, choses et autres à introduire dans la partition. Evidemment, c’était sans compter sur le travail de groupe où il devrait s’adapter au style de son camarade. C’était un travail qu’il n’avait pas pour habitude de faire et encore moins d’imaginer. Alors que cette condition soit imposée… Il risquait d’avoir quelques soucis. Des soucis passagers espérait-il cependant.

    Puis, comme une flèche, l’enseignante sortit de la salle sans même laisser le temps à ses deux élèves de répondre. Celui aux yeux vairons poussa d’ailleurs un long soupir, à la fois blasé et encouragé par la récompense éventuelle. Il avait confiance en ses capacités et savait qu’il avait des chances de gagner, mais en binôme… Il n’osait même pas entrevoir le massacre. Et à supposer qu’ils parviennent à s’entendre, le temps pour créer la mélodie risquait d’être atrocement long.
    Il se releva finalement, s’étira avec nonchalance, puis posa de nouveau son regard sur Makoto.

    Bon, puisqu’on a pas le choix… T’as des idées ? Lança-t-il en prenant un air résigné.

    Aaron réfléchit également de son côté, à des détails vagues et simples tel que le caractère de la future musique, son tempo,…
    Un instant passa à peine avant qu’il reprenne sur sa lancée, ayant lui-même trouvé quelques préférences qu’il avait pour le moment et qui favoriserait son inspiration. Restait à voir s’il serait facile de s’accorder avec son partenaire de travail.

    Vu comme tu es… Hum… « Plein d’entrain », je dirais qu’une mélodie joyeuse conviendrait mieux. Avec un rythme assez soutenu. T’en penses quoi ?

    C’était un bon début, d’un certain point de vue. Le garçon faisait à sa manière quelques efforts pour s’adapter, sans trop en faire non plus. Il préférait commencer en douceur afin de mieux cerner ce Makoto qu’il avait déjà tant de mal à apprécier, faisant de son mieux pour mettre sa mauvaise humeur aux oubliettes.
    Après tout, une récompense, ça en motivait plus d’un. Et il était presque certain qu’il en était de même du côté de son binôme.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Entre deux conflits une seule entente : la musique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre deux conflits une seule entente : la musique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saotome Gakuen :: Archives :: Partitions perdues :: Archives RPs-
Sauter vers: