Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Quand les chemins se recroisent [PV Risa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Quand les chemins se recroisent [PV Risa]   Jeu 30 Avr - 2:52

« You are my sister and nothing can change that. »
Quand les chemins se recroisent
Nous étions dans le gymnase en train de jouer au basket. Je n’étais d’habitude pas très sportif il fallait le dire mais de temps en temps cela ne faisait pas de mal. J’étais plutot moyen en basket mais j’arrivais à me débrouillais plus ou moins, d’ailleurs mon équipe menait et cela me réjouissait vraiment. J’étais mauvais perdant pour être franc je haissais perdre.

Alors que je regardais le ballon je pensais un peu à diverses choses... Je me demandais toujours où était ma soeur? Cela faisait si longtemps que je ne l’avais pas revu...J’allais certainement la retrouver oui j’en étais certain! Le moment n’était juste pas encore venu. C’était impossible pour des frères et soeurs de ne plus se voir... Enfin c’est ce dont je me persuadais et généralement j’étais très confiant.

Je venais alors de prendre le ballon et de faire une passe à un de mes coéquipiers afin qu’il marque. Il fallait dire que dans ce match il n’y avait vraiment pas beaucoup d’écart, il fallait donc marquer encore. Toutefois alors que je courrais un autre joueur avait lancé un ballon droit sur moi et sur mon visage... Je fus sonné durant un moment et m’étais retrouvé accrouppi au sol tandis que je mettais une main sur mon nez.

Ma tête tournait et je vis un peu de sang couler de mon nez. Un de mes camarades me donnait un mouchoir pour que je le mettes sur mon nez alors que certains de mes coéquipiers commençaient à se disputer avec le joueur qui m’avait fait cela. Je me relevais donc et leur dit simplement.

“Ne vous en faites pas ce n’était qu’un accident...”

Le joueur responsible de ma blessure m’avait simplement lance un petit regard avant de repartir. Je savais qu’il l’avait certainement fait exprès sinon il se serait excusé. Je n’étais pas  aimé  par tout le monde certaines personnes me trouvait hypocrite ou que sais je encore... Un de mes amis proposa de m’accompagner à l’infirmerie mais je lui dis que tout allait bien et que je le ferai seul. Je n’avais pas besoin d’aide pour ça, ce n’était qu’une petite blessure au nez après tout.

Je commençais donc à marcher vers l’infirmerie en me disant que j’avais beau les appeler mes “amis” Mais au fond je n’avais pas vraiment l’impression qu’ils en étaient. En fait je ne connaissais pas vraiment le terme d’’ami’ je me demandais même si j’en avais déjà eu un, un vrai... En dehors de mon frère et de ma soeur bien entendu. La réponse me paru alors évidente. Après un instant j’étais enfin arrive devant l’infirmerie. J’ouvris la porte avant de m’installer sur un des lits, j'avais bien entedu frapper à la porte avant d'entrer mais comme personne ne m'avait répondu. Il semblerait que l’infirmière ne soit pas encore présente.

J’espérais qu’elle n’allait pas tarder. Je n’étais en tout cas jamais venu ici, c’était assez rare que je me blesse et là j’étais venu surtout parce qu’on m’y avait poussé, sinon j’aurai certainement trouvé le moyen de me débrouiller tout seul. Je regardais donc un peu autour de moi, ça ressemblait à une infirmerie plutot normale. Je disais ça puisque certaines salles dans cette école avait une taille quelque peu démeusurée. Enfin je disais bien plutot... Donc pas tout à fait normale... J’appuyais sur mon nez et grimaçais un peu enn sentant que ça faisait mal. Pourvu que je ne me sois rien cassé... Ce serait le comble quand même...


Spoiler:
 


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Quand les chemins se recroisent [PV Risa]   Jeu 30 Avr - 13:01




     

     

Risa & Luka
“Plus jamais je ne lâcherai cette main.”
U
ne nouvelle journée commencée pour notre petite brunette, une journée qu’elle commença seule comme à son habitude et cette dernière prit le temps de se lever, laissant l’air matinal pénétrer la pièce. Une fois sa chambre faite, son petit déjeuner prit, la jeune femme se dirigea vers sa salle de bain pour se préparer et sa tenue d’aujourd’hui était assez spéciale, une robe assez moulante de couleur beige avec une ceinture noire autour de la taille, le décolleté n’était ni trop plongeant ni trop montant, il était comme il fallait et elle orna son buste d’un magnifique collier qu’elle avait reçu en cadeau de la part de ses deux frères. En voyant ce collier la jeune femme voulait à la fois sourire et pleurer, elle ne comptait plus les jours qu’elle a passée sans les voir, ils lui manquaient énormément, elle voulait à tout prix les retrouvés, mais comment ? Elle ne peut pas aller les voir au risque de se faire remarquer par son ancien patron qui doit certainement surveiller l’appartement de sa mère, Risa était belle et bien coincée. C’est en essayant de penser à autre chose que la jeune femme mit une paire de boucle d’oreille plume de couleur blanche et marron et par la suite se boucler les cheveux comme elle faisait lorsqu’elle était plus jeune, en guise de maquillage elle avait optée pour un eyeliner, une légère couche de fond de teint et un peu de gloss et pour finir une touche de parfum fleurit.

Une fois prête la jeune femme enfila ses escarpins noirs et parti en direction de son nouveau lieu de travail qui était l’académie Saotome. Elle se sentait un peu seule puisque sa cousine Misaki est partie, elle avait reçu une promotion dans une autre académie et elle a saisi sa chance. En arrivant dans les vestiaires pour enfiler sa blouse par-dessus sa tenue, le médecin scolaire venait l’informer qu’un élève s’était présenté dans la salle de repos, il avait un léger saignement nasal. En entendant cela la jeune femme n’avait pas fermé sa blouse, chose qu’elle ne fait jamais c’est vrai et alla dans la dite pièce où ce trouver le jeune homme, elle ferma doucement la porte derrière elle et se précipita vers le jeune homme et elle remarqua que ce dernier était légèrement plus vieux qu’elle.

« Bonjour, veuillez excuser mon retard, on m’a prévenu de votre petit accident. Laissez-moi voir. »


Risa s’approcha du jeune homme, le faisant s’asseoir et elle se tenait debout devant lui et instinctivement cette dernière saisit doucement le visage de ce jeune homme, elle laissait ses mains douces sur les joues de ce dernier et passa très doucement son index sur le nez du jeune homme après avoir retiré le vulgaire mouchoir qui lui servait de pansement. Cet acte n’était pas anodin, Risa avait l’habitude de faire ça lorsque ses frères se blesser, elle était toujours douce dans ses gestes, elle ne voulait pas qu’ils souffrent d’avantage. La jeune femme en profita pour regarder d’un peu plus près ce jeune homme, il avait une magnifique chevelure blanche, cela devait être une teinture et son visage avec ce magnifique petit tatouage sous son œil certainement fait avec du maquillage, il était vraiment mignon, il doit certainement avoir du succès, mais Risa était en pleine fixation sur ses yeux, il a les mêmes qu’elle et que son frère… Peut-être que c’est des lentilles décorative ?
Néanmoins la jeune femme laissa paraitre un léger sourire.

« Vous n’avez rien de casser rassurez-vous, c’est juste une petite inflammation. Je vais vous mettre une crème et ça ira mieux. »

La jeune femme retira ses mains avec une extrême douceur avant de prendre la crème en question avec un pansement dans le meuble non loin d’elle et elle appliqua la crème sur le nez du jeune homme avec une extrême douceur.

« N’hésitez pas à m’arrêter si je vous fait mal. »

Elle continua de masser légèrement pour que la crème pénètre bien la peau et après cela elle déposa doucement le pansement sur le nez de ce dernier. Mais Risa avait cette impression de déjà vu, ce jeune homme ne lui était pas inconnu, ce contact physique qu’elle a eu avec lui, lui rappelle son frère ainé, lui qui se blesser toujours étant jeune et Risa était toujours là pour prendre soin de lui. Mais son frère ne pouvait pas être là, enfin à vrai dire elle ne sait pas puisqu’elle n’a pas de nouvelle, il fallait qu’elle tente.

« Dites-moi, vous allez certainement me trouver indiscrète, mais nous sommes nous déjà rencontrer auparavant ? Votre visage m’est familier ? »

Elle ne pouvait pas parler de ces sensations, pas pour le moment.      


             
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

           


Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Quand les chemins se recroisent [PV Risa]   Dim 24 Mai - 16:21

« You are my sister and nothing can change that. »
Quand les chemins se recroisent
Je ne m'étais pas allongé à ce qui parait c'était très mauvais de s'allonger alors qu'on avait un saignement de nez...Je restais donc tout simplement debout.  Franchement quel manque de classe pensai-je en grimaçant... Enfin bref de toute façon ce n'était pas comme si grand monde allait me voir comme ça. J'attendais toujours l'infirmière jusqu'à entendre des pas. Des talons. Je n'avais pas regarder la personne qui venait de rentrer, persuadé que c'était sûrement l'infirmière...

A vrai dire j'étais d'assez mauvaise humeur, j'espérais bien que le reste de ma journée allait s'arranger parce que là elle commençait effectivement mal ou plutôt se terminait pensai-je... J'entendis alors sa voix et je la sentis se rapprocher j'avais juste répondu un peu sèchement.

"Oui rien de bien grâve de toute façon..."

Elle me fit m'assoir et se mit en face de moi pour m'examiner. Ce n'est que lorsqu'elle passa sa main sur mon visage et enlevait le mouchoir d'une douceur qui ne m'était pas inconnue que j'avais levé les yeux vers elle. Cette voix et cette douceur, ce toucher me faisaient penser à quelqu'un et la première chose qui me frappa c'était ses yeux! Ses yeux d'un bleu clair les mêmes que... les miens. Et ce visage, ce visage de poupée plus mature qu'avant certes mais je pouvais reconnaitre ces traits parmi mille!

Je n'arrivais pas à en croire mes yeux... J'étais tellement surpris, que je ne savais pas très bien comment je me sentais et que j'oubliais tout ce qui était autour de moi... Bon sang ça faisait si longtemps! Ritsu et moi nous l'avions cherché durant des années! Et dire qu'elle se trouvait depuis tout son temps sous mon nez! Quelle ironie!Ca ne pouvait qu'être elle je le savais et mon instinct ne se trompait jamais.

Elle continuait toujours à me soigner mais ses paroles me semblaient vagues, j'étais encore sous l'effet de la surprise et je ne savais pas comment réagir. Et elle, elle ne m'avait elle pas reconnu? Moi son frère? On avait passé tellement de temps ensemble, quoique avec ma teinture et ce nouveau style peut être que ça se comprenait. Mais j'avais un espoir qu'elle puisse me reconnaître... Je ne savais même pas pourquoi je voulais cela.


C'était sûrement mon côté joueur qui prenait le dessus... Essayait de voir si ma soeur pouvait gagner au jeu stupide que je m'étais inventé seul et dont elle même ne savait pas qu'elle y participait. A sa question j'eu un léger rire avant de poser ma main sur la sienne et de lui répondre avec un sourire taquin.

"Oh c'est souvent ce que disent les femmes qui veulent me faire du charme. Mais oui effectivement on se connait miss. "

Lâchai-je en riant. J'étais vraiment irrécupérable mais oui elle était sur la bonne piste d'après moi elle était sur le point de me démasquer mais je me demandais, comment je réagirai... Je ne pouvais certainement pas laisser exploser tout ces sentiments au fond de moi. L'inquiétude que j'avais eu toutes ces années, la joie de la revoir enfin c'était vraiment un mélange de plein d'émotions très fortes, j'aurai assez honte de les dévoiler librement... Mais là maintenant, j'étais surtout très soulagé de la revoir en bonne forme et j'avais énormément de questions à lui poser surtout.





Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Dernière édition par Luka Meyer le Ven 9 Oct - 3:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Quand les chemins se recroisent [PV Risa]   Mer 27 Mai - 13:49




     

     

Risa & Luka
“Plus jamais je ne lâcherai cette main.”
C
e jeune homme qui pourtant jusqu’à lors avait été silencieux et très distant dans ces propos devenait quelqu’un de tendre et attentionné, la main de ce dernier se retrouva sur celle de notre jeune infirmière, une douceur et une chaleur qui ne lui était pas inconnue et c’est alors que ses yeux turquoises croisèrent ceux du jeune homme.

«Oh c'est souvent ce que disent les femmes qui veulent me faire du charme. Mais oui effectivement on se connait miss. »

Le rire du jeune homme fit rougir notre petite brunette, il la charmait non ? Du moins c’est la première impression qu’il lui donnait. La jeune femme rougissait, mais ce n’est pas pour autant qu’elle retire sa main de l’emprise du jeune homme au contraire, seulement un souvenir remonter progressivement à la surface. Des échos ? Ce sont des pleurs, les pleurs de Risa lorsqu’elle était plus jeune, des pleurs qui signifiaient bien des choses, des déceptions, de la souffrance. Elle revoyait ce fameux jour où Luka avait décidé d’emmener sa sœur se promener sauf que cette dernière était assez triste, car plus tôt dans la journée elle avait été insultée par un garçon qui voulait sortir avec elle, cette dernière ayant refusé elle s’est vu insulter de tous les noms. Et son frère l’avait bien remarqué et lorsque Risa lui avait racontée tout ce qu’il s’était passé, Luka l’avait prise contre lui la consolant alors «  Ne t’en fait pas miss, je suis là. » c’est seulement à ce moment-là qu’elle avait éclaté en sanglots.

Alors ce jeune homme était donc bien son frère ? Il avait la même façon de parler, le même visage, les mêmes yeux, le seul problème c’était qu’il n’avait pas la même couleur de cheveux et son grain de beauté n’était plus apparent. Elle enleva sa main de l’emprise de celle du jeune homme et vint la poser sur sa joue et de son pouce elle caressa doucement l’endroit où se trouver le signe de pic et en fixant bien du regard on pouvait apercevoir un grain de beauté. La jeune femme se mit à trembler, elle resserra ses lèvres et d’une voix tremblante elle ne put seulement dire.

« Luka… ? »

Une première larme coula le long de sa joue, puis une deuxième jusqu’à ce qu’elles forment finalement une fontaine, et la jeune femme afin de cacher ses larmes s’approcha plus du jeune homme se mettant contre lui, elle resserrait son étreinte, ses mains resserraient leurs prises, elle ne voulait pas le lâcher, elle ne voulait plus le perdre, c’était sûr, c’était bien son frère. Sa voix se faisait légèrement entendre parmi les pleurs, mais Risa était tellement heureuse de retrouver son frère qu’elle n’a pas vu depuis plus de deux ans.



             
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

           

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Quand les chemins se recroisent [PV Risa]   Mar 23 Juin - 12:30

« You are my sister and nothing can change that. »
Quand les chemins se recroisent
Elle n'avait pas retiré sa main de mon emprise et continuait à me fixer longuement. Je pouvais deviner qu'elle me détaillait et qu'elle commencait à faire le lien. Mon sourire se fit plus doux et moins taquin qu'au départ. C'est vrai j'avais changé d'apparence avec le temps qui passe. J'avais coloré mes cheveux et mon grain de beauté était caché par mon as de pic. Mais c'était ma soeur et ce n'était pas ces quelques petits changements qui allaient lui faire croire que je n'étais pas son frère.

Lorsqu'elle était plus petite j'allais souvent la consoler je la prenais dans mes bras et lui disais que j'étais là. Ce n'était pas un mensonge, son frère serait toujours là pour elle peu importe ce qu'il arrive. J'avais même fini par la retrouver. Je ne m'attendais vraiment pas à ce que ce soit ici dans cet endroit mais le destin avait peut être bien fait les choses.

La jeune femme avait finalement enlevé sa main de mon emprise pour finalement la poser sur mon as de pic et caressa doucement celui ci. Le maquillage s'était sûrement légèrement effacé et elle avait sûrement pu voir le grain de beauté habituellement non apparent. Je la vis resserer les lèvres et trembler un peu tandis que mon regard devint encore plus doux. Cela faisait si longtemps... Lorsque j'entendis sa question j'hochais la tête lentement pour lui dire que oui effectivement j'étais bien Luka, son grand frère.

Lorsque je vis les larmes commencer à couler le long de ses joues je ne pus m'empêcher de la prendre dans mes bras et caressais doucement sa tête. Je réprimais moi aussi l'envie de pleurer, j'aurai honte si je le faisais, même si je savais qu'il n'y en avait aucune. L'émotion était forte et ma soeur m'avait tellement manqué! Je resserrai encore un peu plus mon étreinte en y pensant avant de dire un peu bas.

"Ne pleure plus, je suis là maintenant... Ton grand frère est de retour"

Je continuais à caresser lentement ses cheveux, toujours aussi soigné à ce que je pouvais constater pensai-je en laissant échapper un léger rire. Je désserrai ensuite mon étreinte avant de la regarder.

"Ca fait si longtemps Risa... Nous étions inquiet, on t'a cherché partout, pourquoi as tu disparue soudainement?"

Mon sourire avait disparu et sur mes traits on pouvait y lire la souffrance que j'avais ressenti lorsque j'avais appris que ma soeur était partie. Je voulais savoir pourquoi... Je sais peut être que j'allais trop vite, peut être qu'on aurait dû parler d'autre chose mais à vrai dire c'était sorti sans que je m'en rende compte...





Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Dernière édition par Luka Meyer le Ven 9 Oct - 3:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Quand les chemins se recroisent [PV Risa]   Ven 26 Juin - 13:19




     

     

Risa & Luka
“Plus jamais je ne lâcherai cette main.”


« Ne pleure plus, je suis là maintenant... Ton grand frère est de retour »

Risa avait nichée son visage sur le torse de son frère pour cacher ses larmes, la pression, la solitude qu’elle avait endurée toute ses années venaient de tombées, sa famille l’avait manquée affreusement. Elle se souvient encore des soirées où elle regardait les étoiles en pensant à ses frères et sa mère, ce qu’ils pouvaient bien faire, ce qu’ils faisaient, allaient- ils bien ? Toutes ces questions l’avaient rongée chaque nuit.
Elle sentait les mains de son frère, une dans sa chevelure et l’autre dans son dos, les japonais trouveraient ça repoussant et outrageant, puisqu’ils sont d’un naturel respectueux et distant ils ne se montrent dans une situation intime devant tout le monde, mais Risa était à moitié européenne, du coup pour elle c’était naturel de faire ça. Elle sentait le cœur de son frère battre, elle était apaisée, elle se calmée peu à peu, mais les larmes étaient encore visibles et son frère mit doucement fin à leur étreinte et leurs regards bleus se croisa et la question que Risa redoutait tant aller être posée.

« Ca fait si longtemps Risa... Nous étions inquiets, on t'a cherché partout, pourquoi as-tu disparue soudainement? »

Luka si seulement tu savais ce que ta sœur avait vécu, je pense que tu serais furieux, un jour des hommes l’attendaient devant la grille de son lycée, le même lycée où tu te trouvé et ils l’ont embarqué avec tellement d’aisance et dans cette grosse voiture noire, elle s’était retrouvée en tête à tête avec le patron de la boite de striptease, un homme d’une trentaine d’année, blond aux yeux verts, un métis nippo-américain.  Cet homme était tombé sous le charme de la jeune lycéenne et lorsqu’il lui avait expliqué la situation, que son propre père l’avait parié à un jeu de carte, Risa ne put retenir ses larmes. Cet homme assista à tous les entrainement de la jeune fille, elle était devenue parfaite avec le temps, elle dansait merveilleusement bien, tellement bien que tous les hommes se l’arracher à prix d’or, elle était quelques fois contrainte à se laisser faire, les hommes avait le droit de la toucher, de la déshabiller parfois même déposer des baisers sur son corps, mais seulement les hommes qui payer le prix, bien évidemment Risa devait répondre à leurs désirs, même si cela la répugner de faire des « finitions manuelles ». Mais ce qui risquerait de t’énerver Luka c’est que cet homme blond voulait faire de ta sœur sa femme, ou plutôt une génitrice, celle qui porterait « ses héritiers » comme il lui disait si bien, c’est pour cela qu’il refusait de la faire prostituée.  Mais grâce à un jeune homme blond également, la jeune femme avait réussi à s’enfuir, c’est la première fois que Risa remerciait son client honnêtement d’être venu.

La jeune femme prit une inspiration, elle ne pouvait dire à son frère ceci, qu’allait-il pensé d’elle ? Elle avait fermé les yeux, il y avait tellement de chose qu’il ne devait pas savoir, comme le fait que ce soit son père qui soit à l’origine de ça et qu’elle avait fait des photos en petite tenue parfois en compagnie d’autres danseurs ou même danseuses et elle prenait des positions plutôt aguichante. Les mains de la jeune femme se mirent à tremblées et elle plaça ses deux mains sur le visage de son frère ouvrant ses yeux.


« Je suis désolée… de vous avoir causé du soucis… Je j’étais retenue quelque part, mais ne t’en fait pas je… je suis de retour maintenant et je ne repartirais jamais… »

Elle avança son visage du sien déposant un léger baiser sur le coin de ses lèvres, lorsqu’ils étaient plus jeunes Risa pour rassurer son frère, elle l’embrassait, mais pourra elle encore le faire aujourd’hui ? Surtout qu’ils sont grands pratiquement adulte, mais en y repensant Luka   réussissait toujours à avoir le fin mot de l’histoire et Risa n’aura pas d’autre choix que de tout lui raconter.





             
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

           

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Quand les chemins se recroisent [PV Risa]   Lun 20 Juil - 20:35

« You are my sister and nothing can change that. »
Quand les chemins se recroisent
Elle pleurait doucement contre mes bras je pouvais sentir un peu ma chemise se mouiller par les larmes de la jeune femme. On lui avait beaucoup manqué à elle aussi, je pouvais le deviner, c'était même indéniable. Toutefois elle avait laissé un long silence après ma question. Que se passait il? Pourquoi ne me répondait elle rien? J'étais sot elle était encore toute secouée et moi je voulais absolument tout de suite avoir des réponses à mes questions. C'était assez égoiste en fait.

En fait j'étais très inquiet. je ne supportais pas de me dire que je ne savais rien de ce qu'avait fait ma soeur durant les nombreux jours qui nous avaient séparés. Je voulais en savoir la cause, la raison et le résultat. Comment avait elle atterie ici d'ailleurs? Je voulais en savoir le plus possible. Parce que c'était ma petite soeur. Celle que j'avais toujours protégé. Certes comme avec mon petit frère j'avais tendance à être très taquin avec ces deux là. Mais si je les taquinais autant c'est parce que je les aimais.

Il fallait dire que lors de la disparition de Risa j'avais été sous le choc. Toutefois j'avais une petite idée sur la personne qui en était la cause. Je surprenais souvent les conversations de mon père, téléphonique. J'étais de un curieux de nature et de deux il fallait être discret pour m'échapper. Je n'en avais surpris que des bribes, trop peu entre autre pour que je puisse savoir clairement ce qui s'était passé. Mais le froid entre mon père et moi n'avait fait que monter d'un cran.

Déjà que notre relation n'a jamais été bonne tous les deux. Ma mère avait d'ailleurs finit par le quitter. J'allais plus souvent voir cette dernière à qui je ressemblais énormément d'ailleurs. Discuter avec elle n'avait jamais été un enfer. Ma mère et moi, nous ne sommes pas pour autant très fusionnel mais je m'entends beaucoup mieux avec elle qu'avec mon paternel à qui je n'ai rien à dire. J'avais toujours été un enfant calme qui ne disait pas grand chose à ses parents et ne montrait pas vraiment ses sentiments aux gens. Je ne sais pas vraiment d'où cela venait mais aujourd'hui j'en  payais les conséquences dans ma scolarité d'idole. Cela ne pourrait d'ailleurs durer ainsi.

Je trouverai bien une solution quoiqu'il en soit.

Elle s'était un peu calmée et avait un peu reculée son visage. J'écoutais attentivement ses mots mais je ne paraissais absolument pas satisfait par cette réponse. Elle avait hésité je l'entendais. Elle avait déposé un baiser au coin de mes lèvres, c'était certainement pour me rassurer un peu comme on le faisait plus petit. Cela ne me dérangeait pas qu'elle m'embrasse, Risa était ma soeur et je n'y voyais pas le mal, sauf qu'avec l'âge que nous avions tous les deux embrasser ma soeur sur les joues irait mais sur les lèvres cela serait ambigue et je ne préférais d'ailleurs pas. Nous n'étions plus des enfants après tout...

Après ses mots je la fixais un moment de mes yeux glacials et un peu sévère mais on pouvait y lire une forme de frustration et de nervosité. Ne pas savoir ça me rendait fou quand ça concernait ceux que j'aime.

"Risa je peux comprendre que tu n'as pas tout de suite envie d'en parler. Mais je veux savoir quel est ce quelque part et ce qui s'est passé. Peu importe ce qui est arrivé tu restera la petite soeur que je chéris Risa. Tu n'as pas à avoir honte, ni à te méfier de ton frère. De plus j'ai surpris une conversation de notre père... Je ne suis pas certain... Mais ça fait bien longtemps que je me doutais que tu avais été menée contre ton gré dans une sale affaire... je ne te jugerai jamais petite soeur..."

Je continuais de la fixer avec ses yeux qui voulaient la rassurer dans le but qu'elle puisse tout lâcher et se reposer un peu sur mes épaules. Celles de son grand frère Luka.







Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Dernière édition par Luka Meyer le Ven 9 Oct - 3:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Quand les chemins se recroisent [PV Risa]   Jeu 23 Juil - 15:13




     

     

Risa & Luka
“Plus jamais je ne lâcherai cette main.”


« Risa je peux comprendre que tu n'as pas tout de suite envie d'en parler. Mais je veux savoir quel est ce quelque part et ce qui s'est passé. Peu importe ce qui est arrivé tu resteras la petite sœur que je chéris Risa. Tu n'as pas à avoir honte, ni à te méfier de ton frère. De plus j'ai surpris une conversation de notre père... Je ne suis pas certain... Mais ça fait bien longtemps que je me doutais que tu avais été menée contre ton gré dans une sale affaire... je ne te jugerai jamais petite sœur...  »

Tu crois vraiment grand frère que tu m’aimeras toujours si tu connaissais mon passé ? Personnellement j’en ai honte, dans le sens que peut-être des personnes que je connaissais lorsque j’étais plus jeune m’ont vu danser dans des tenues plus que fines ou parfois accompagner d’homme ou de femme juste pour assouvir les désirs des hommes puissants. Je me souviens encore de ses années, je voyais certaines filles avec les mêmes clients et quelques mois après, elles portaient déjà la vie alors qu’elles étaient jeunes et puis elles étaient finalement achetées par les hommes qui les ont fécondés. Je suis heureuse d’un côté de ne jamais avoir connu cela, mais je garde tellement de mauvais souvenirs. Lorsque je suis arrivée, le patron ne me lâcher jamais et il m’expliquait tout ce que je devais savoir-faire et savoir dire et lorsque je devais m’entrainer à pratiquer des « finitions manuelles » j’étais contrainte de les faires sur lui tout simplement parce qu’il me disait : «  Tu seras mienne, bientôt tu porteras ma progéniture et crois-moi tu en seras ravie. » Chaque soir j’en pleurer, je me disais que plus jamais je ne reverrais mes parents, mes frères et que je passerai le reste de ma vie à me prostituer et à danser pour des hommes que je ne connais pas et qui me répugne.

Je sentis le regard de mon frère sur moi, moi je ne pouvais pas le regarder pour le moment, mais il va bien falloir que je trouve le courage de lui expliquer tout ce qu’il s’était passé, je me suis reculée pour le regarder en face, mes bras entourèrent ma taille, j’étais en position de défense, je voulais me protéger et j’essayais de contenir mes larmes.



«Je…j’étais stripteaseuse dans une boite de la ville…un jour alors que j’allais rentrer chez moi des hommes habillés en noir m’ont emmené dans une grande berline noire et un homme blond m’expliqua que…mon géniteur avait perdu face à lui à un jeu et que j’étais la mise. J’ai passé trois ans à danser en petite tenues pour des hommes influant que je ne connaissais pas et à leur faire des actes répugnant que je ne citerais pas…Certains voulaient m’acheter pour passer le pas ou tout simplement pour faire de moi leur jouer et d’éventuellement enfanter, seulement le patron me garder pour lui…il me considérer déjà comme acquise et que je…porterais ses héritiers comme il disais. Seulement un soir un homme aux cheveux blond est venu, il m’avait réservé pour toute une soirée et il m’a emmené avec lui, me libérant alors de ma prison de verre, maintenant je partage ma vie avec lui… »


J’avais esquissée un léger sourire que je perdis bien vite, quelques larmes perlèrent sur mes joues, mes yeux étaient rouges, je relevais alors le regard vers mon frère en restant replier sur moi-même.

« Je… je ne t’en voudrais pas si tu ne veux plus me voir…je sais que je suis répugnante…. »





             
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

           

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Quand les chemins se recroisent [PV Risa]   Ven 9 Oct - 3:30

« You are my sister and nothing can change that. »
Quand les chemins se recroisent
Je redoutais en fait sa réponse tellement que j'empêchais mes mains de trembler. J'avais peur, oui j'avais très peur de ce qui s'était passé le temps où  je n'avais pas été là  ni moi ni Ritsu... Elle était seule, et je ne sais où. J'ignorais vraiment ce qu'elle avait fait durant tout ce temps ça me perturbait et malgré la peur de devoir entendre le pire il fallait que je sache. Ce que je savais c'est que Risa resterait ma sœur quoiqu'il en soit  et on ne pourrait jamais changer cela.

Je la regardais un moment et je savais très bien qu'elle avait peur , elle ne voulait pas vraiment me dire ce qui s'était passé c'était certainement parce qu'elle avait peur que je la juge mais aussi parce que ses souvenirs étaient douloureux et tout ça... Tout ça c'était à cause de notre père ce... J'essayais de contenir du mieux que je pouvais les nerfs qui me submergeaient. Lorsque j'entendis enfin la voix de ma petite sœur...

Elle essayait en vain de ne pas pleurer mais j'étais là maintenant et elle était forte tout irait bien maintenant c'était une promesse que je lui faisais, et que je me faisais à moi même. Je me fis véritablement violence à écouter ses mots. Moi qui perdait généralement difficilement mon sang froid même si j'étais très franc je sentis une rage noire s'emparer de moi. Cela m'importait qu'on s'en prenne à moi, enfin je n'aurai jamais eu une telle rage mais qu'on touche à mon frère ou ma sœur cela me rendait tout simplement hors de moi. Je serrais un poing et les yeux brillaient d'une rage à faire peur. Mon  visage s'était tout simplement déformé face à la haine qui surgissait. Le si aimable, si gentil et charmant Luka avait tout simplement disparu il n'était plus rien de tout cela mais plus qu'une bête chargée de colère.


Ces hommes avaient humiliés ma seour !!! Cette petite fille que je chérissais plus que ma propre vie. Cet homme... cet homme méritait que je le tue ! Qu'il crève de mes mains !! Porter ses enfants comme une génitrice qu'on jetterai  ensuite à sa dernière phrase j'avais un peu tilté... Je me demandais brusquement qui était cet homme ? Si il l'avait forcé ? Qu'est ce qu'il faisait dans un tel endroit ? Est ce que c'était quelqu'un de bien... ? Mais toutes ses questions disparurent en une fraction de seconde j'avais vraiment du mal à contenir ma colère. Ca bouillonnait, je n'en pouvais juste plus ! Pris par la colère et la rage j'avais fini par frapper d'un coup de poing le mur avec une larme rempli de rancune et d'amertume... Je regrettais, je regrettais tellement de l'avoir laissé... Mon poing me faisait un peu mal mais la douleur que ressentait mon cœur l'était encore plus... Je suffoquais.... Ritsu et Risa étaient mes fiertés...  Je leur avais promis de les protéger mais au final j'avais tout raté...

« Je vais tous les buter ! Ces salops !!! Ils avaient pas le droit pas le droit !!! Notre père ce connard il sera le premier à le regretter ! »


Mon corps tremblait et mon esprit n'était pas clair, pas du tout, j'avais des envies de meurtres , je regardais la porte prêt à sortir à tout moment pour aller retrouver tous les connards qui ont pu lui faire ça ! Mais pour aller trouver qui ? Où ? A part mon père les autres je ne les connaissais pas... Rongé par une espèce de folie maladive, par l'amertume et cette envie de vengeance, j'avais l'impression que je montrais ce moi que je cachais à tout le monde, que je montrais un visage que je ne voulais pas que les autres voient... Celui d'un homme qui ne voulait pas qu'on touche à ce qui lui est cher et incapable de tenir son sang froid... Rongé facilement par des sentiments noirs et lugubres.


Je me retournais alors vers Risa, avec ses yeux remplis de folie et d'une haine sans nom, je pris son bras d'une main tremblante et forte sans vraiment controler ma force... Sans vraiment penser à ce qui m'entourait, non en fait je ne pensais juste à plus rien...

« Risa... Dis moi les noms... Dis les moi !! »


Plus rien n'avait d'importance à ce moment là... Non vraiment plus rien... La boîte de pandore s'était tout simplement ouverte...






Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Quand les chemins se recroisent [PV Risa]   Sam 10 Oct - 9:36


Quand les chemins se recroisent    



 Set me free,
let me be

  ▬ Onii-san sauve moi...
 

La jeune femme sursauta lorsqu’elle entendit la main frapper le mur qui se trouvait derrière lui, une larme coula le long de sa joue, sa tête complètement baissée, elle avait honte de ce qu’elle venait de dire, cet épisode sombre de sa vie était pour elle un fardeau lourd à porter. Risa ne redressa pas la tête vers son frère, l’entendre crier était pour elle une douleur insupportable, elle qui voulait tout faire pour le protéger de cette histoire, car elle savait combien son frère tenait à elle. Un décor sombre entoura la jeune infirmière, le monde des abysses qui n’était que le sien, elle se revoyait pleurer tous les soirs, se demandant pourquoi c’était tombé sur elle ? Elle se souvient d’un soir où elle dansait pour ses hommes plus répugnant les uns que les autres, elle avait cru apercevoir son père au loin en compagnie du gérant et elle se demandait « Pourquoi ? Papa … qu’ai-je fais pour mériter cela ? ». Ce souvenir parti en cendre pour laisser place à un autre, ou du moins à plusieurs fragments de souvenirs, les moments où elle était battu en représailles de  ses fuites, une fois la pauvre demoiselle avait eu des côtes cassées, la douleur était insupportable, elle avait été quelques fois brûlée à la cigarette ou frapper à plusieurs reprise. Elle n’avait plus aucune volonté, plus aucun espoir, elle voyait son reflet replié sur elle-même, ce moment où elle avait décidée de remettre son âme à l’ange de la mort, qu’il la prenne pour qu’elle s’apaise, seulement rien n’avait jamais marché.

Tout cet environnement sombre se dissipa, Risa revint à la réalité, son regard se releva lorsqu’elle senti une douleur sans nom sur son avant-bras, elle sera les dents et laissa entendre sa voix tremblante et frêle « Itai ! ». Les larmes coulaient le long de ses joues, son cœur s’emballer, Onii-san pourquoi ? Son bras rougissait, elle avait l’impression que son os allait craquer, elle essaya de se retirer de son emprise, son souffle s’accélérait, elle paniquait.

« Luka….tu…tu me fais mal…arrête … arrête s’il te plait ! »

Son frère mit un certain temps à la lâcher et lorsque cela fut fait, la jeune femme se recula jusqu’à toucher le rebord d’un autre lit avec une de ses mains, les larmes se décrochaient de la chambre aqueuse de ses yeux pour aller humidifier le sol, ce sol si terne. Son cœur perçait sa cage thoracique, elle avait eu peur, elle n’avait quasiment jamais son frère ainsi, d’une certaine manière elle revoyait son père, il était souvent comme ça envers certaines personnes.

Un monde d’un blanc immaculé fit son apparition cette fois ci, c’était sa chambre de son enfance, Ritsu était tout jeune, il dormait dans la chambre à côté et Luka était venu en compagnie de notre père et sans connaitre vraiment la raison, Luka était fort énervé, Risa s’approcha de son frère qui avait caché son visage dans ses mains. Risa s’assit à côté de son frère et elle le prit contre elle, une main dans sa chevelure, le forçant à mettre sa tête sur le côté, l’oreille de son frère se trouvant sur son buste.  Elle le laissa écouter ses battements de cœurs en chantonnant une mélodie japonaise que sa mère lui avait apprise. Et le jeune garçon se calma, il pouvait presque s’endormir dans une ambiance calme et apaisante.

Ce monde se dissipa, le regard terne et rouge de la jeune femme se concentra sur son frère, elle s’avança doucement et saisi doucement son visage et déposa ce dernier contre elle, comme à cette époque et le laissa écouter ses battements de cœurs fort rapides, mais elle commença alors à chantonner sa mélodie et son cœur s’apaisa doucement, elle sentait les tremblements de son frère, mais senti par la suite les mains de ce dernier dans son dos. Ne vous méprenez pas, ce n’est pas une relation incestueuse, c’est une relation fraternel importante, ils s’aiment et pour rien au monde ce lien sera brisé.

 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand les chemins se recroisent [PV Risa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand les chemins se recroisent [PV Risa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand nos chemins se séparent [Solo]
» Crépuscule, Quand ta vie prend maintes chemins...
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saotome Gakuen :: Archives :: Partitions perdues :: Archives RPs-
Sauter vers: