Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une discussion prometteuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Une discussion prometteuse    Ven 26 Juil - 13:59

Une discussion prometteuse
Ce cauchemar est-il terminé?
Nous avions finalement réussi à échapper aux loups et instinctivement, j'ai légèrement resserré ma prise et posé ma tête contre son dos avant que  je lui indique le chemin de mon vrai appartement, car oui avant je vivais dans l’appartement d’une amie, une fois arrivé je suis doucement descendu de son scooter le regardant alors avant de lui proposer de monter avec moi dans mon appartement « Vous voulez monter? Vous êtes tout trempé, je ne peux pas vous laissez repartir comme ça » je lui ai doucement saisi la main, le tirant alors jusque dans la cage d'escalier, mon appartement se trouver au deuxième étage , cet appartement qui m’avait été offert par mon père était, plutôt moderne et assez grand, l’appartement possédait trois chambres, une kitchenette c'est-à-dire que ma cuisine américaine et mon salon se trouvé dans la même pièce, ce qui les sépares c’est le mini bar, les couleurs dominantes sont le blanc, le gris et le rose pâle, quelques tableaux de fleurs mettent en valeur cette grande pièce ainsi que des photos souvenirs comme moi et mes deux frères, ma mère, moi étant plus jeune, ensuite une salle de bain ni trop grande ni trop petite et une pièce assez avantageuse c’était le dressing, c’est dans cette pièce que se trouve le lave linge, le sèche linge, plusieurs panières où je mets le linge de différente couleur ainsi qu’une table de repassage avec le fer qui va avec et j’avais un modeste balcon dans la pièce principale qui est le salon.
Kyo était donc monté avec moi dans mon appartement et en tout cas je pouvais voir que mon amie Nagisa s’était très bien occupé de mon appartement, il était propre et aérer, nous sommes donc rentrés dans l'entrée et j'ai enlevé mes talons, Kyo enleva de même ses chaussures, j'ai allumé les lumières et l'invita à faire comme chez lui et j’étais encore dans une tenue légère, celle de la boite de nuit Kyo m’avait prêté sa veste, je voulais lui rendre  donc je l’ai invité à s’asseoir sur le canapé en attendant que j’aille me changer, j’étais donc partis dans ma chambre enlevant délicatement sa veste et enlevant avec hâte et acharnement les autres vêtements gardant juste mes sous-vêtements j’avais mis un t-shirt rose saumon accompagné d'un cache-cœur blanc avec un pantacourt  blanc, après avoir enfiler rapidement mes vêtements je suis ressorti avec sa veste à la main, mais Kyo ne s'était pas assis il regardait les différentes photos qui se trouver sur le mur et sur le meuble télé c'était les photos de moi, mes frères ainsi que ma mère et moi étant plus jeune, je me suis dirigé vers le milieu de la pièce et le regarda « Je vais mettre votre veste à sécher, voulez-vous que je fasse de même avec votre chemise?» Il me répondit positivement et déboutonna sa chemise avant de me la donner, je rougissais un petit peu, mais cela ne me dérangeais pas de le voir ainsi, j'ai mis sa veste dans le dressing room sur un radiateur et fit de même avec sa chemise et j'ai pris une petite couette blanche, Kyo était assis, il grelottait, je me suis alors approcher de lui, lui déposant la couette sur ses épaules, laissant ma main glisser doucement sur son dos avant de la retirer et je lui adressé un léger sourire. Mais la couette ne le réchauffera pas, je me suis dirigée vers ma cuisine et j'ai préparé deux chocolats chauds, les apportant alors sur un plateau le déposant sur la table basse en verre et  je m’étais assis à côté de lui, lui tendant une tasse « Tenez, cela vous réchauffera plus que la couette » Il accepta ma tasse, je devenais enfin moi même, une autre femme qui n'avait pas fait surfasse depuis deux ans. Saisissant ma tasse entre mes mains, je le regardais avec un regard soulagé et heureux. « Merci…sincèrement mais je ne sais pas comment vous remerciez correctement »






_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Une discussion prometteuse    Dim 28 Juil - 23:42

Tu étais trempé jusqu'aux os et montrer des marches ne te réchauffais en rien. Tu faisais que monter les marches unes par unes. Effectivement cela n'allait en rien te froisser un muscle. Elle te dirait doucement par la main, mais tu n'avais su comment refuser son offre. Elle n'avait pas une fois protesté à son enlèvement, pas un mot sur cela. Te laissant maitre de sa destinée, qu'aurait-elle donc fait si tu avais faillit à ta mission ? Serait-elle restée là sans rien faire, ni dire, laissant ce dragon la reprendre comme son trésor qu'il cache au fond de sa grotte. Alors tu n'avais su enlever sa main de la sienne, tu lui devais bien ça au moins. Et puis elle n'avait sans doute pas tort, tu n'allais pas retourner ainsi chez toi. Déposé de large flaque d'eau à chacun de tes pas, ton propriétaire en profiterait pour t’asséner le coup de grâce et trouver la justification à ton renvoie de son toit.

Il ne vous fallut pas beaucoup de temps avant d'arriver devant la porte de l'appartement de Risa au deuxième étage. Tu hésitas quelque peu avant de rentrer, tu ne voulais pas asperger d'eau son appartement, semblait luxueux et le salir ainsi ne serait que de mauvais augure. Enfin il fallait dire que pour toi le seuil de la luxure était très vite atteint. Mais la jeune fille te fit rentrer sans de donner la moindre marche à suivre.
L'appartement semblait bien grand pour une seule personne, mais après tout si ses moyens lui permettait d'en avoir un si moderne, il serait bête de le refuser. Malgré la nuit et la couverture nuageuse qui couvrait l'azur la pièce principale était tout de même très lumineuse et une fois la lumière allumait cela était d'autant plus vrai. La décoration était très simpliste mais cela ne te dérangeait en rien. Chez toi il n'y avait même pas une once d'effort pour faire une quelconque décoration alors tu n'allais pas te plaindre. Des cadres ornaient ça et là les murs de la pièce et tu t'y dirigea instinctivement. Ta curiosité te perdra Kyohei, fait plus attention à toi.
Des scènes de la vie quotidienne, ils posaient sans trop se demander pourquoi, ils souriraient à l'objectif et même si leur sourire ce perdait une fois l'appareil braqué sur quelqu'un d'autre, ils s'étaient réunit pour quelques secondes. Pour partager les mêmes souvenirs. Cela semblait être sa famille aux vues des nombreux points physique qui les rassemblaient. Bien que tu trouvas beaucoup de points différent entre un jeune homme et Risa. Tu en conclus qu'il devait être un ami, ou quelque chose du genre.
Absorbé par ta contemplation de ces photos, seul le bruit du craquement du planché te fit tourner la tête. Et tes yeux se posèrent sur Risa qui semblait-il revenait avec ta veste trempé dans les mains. Elle avait apparemment changé de vêtements, mais tu ne serais dire si elle t'avais prévenue de son départ ou non. Elle semblait tout à fait normal, vêtue ainsi. Dans ces simples apparat, on n'aurait pu lui coller au dessus de la tête le métier de strip-teaseuse. De voir une si charmante jeune femme devoir donner ainsi son corps te laissa un gout amère dans la bouche. Comment pouvait-on se servir ainsi des Hommes, ce n'était que pur folie. Folie qui les rongeait et aller les perdre tout au tard.
Tu commençais alors à déboutonner ta chemise blanche devenue transparente pour laisser ton torse à l'air libre. « Oh oui je veux bien si ça ne te dérange pas ! » Et tu fus alors saisit par le froid mordant qui circulait dans la pièce. Tu t'étais habitué à la douce chaleur de l'eau ruisselant sur ta peau, et elle disparaissait en un coup de vent. Tu vis alors partir ta seule source de chaleur entre les mains de la jeune fille et tu regretta quelque peu de l'avoir enlevé. Tu te dirigea alors vers le canapé, histoire de ne pas rester debout toute la soirée et pouvoir trouver une façon quelconque de te réchauffer.

Risa revint quelques secondes plus tard accompagné d'une couette blanche. La déposant sur tes épaules, sa main glissant le long de ta colonne vertébrale te fit frissonner. Sa main était gelé, ses longs doigts semblaient pétrifiés. N'avait-elle donc elle même pas froid ?
La jeune fille se leva de nouveau pour aller chercher à boire cette fois-ci et revint accompagnée de deux tasses de chocolat chaud. Elle était si gentille. Dans ce club, elle semblait si loin, si intouchable. Enfermé dans une cage doré, on ne pouvait que la toucher avec les yeux. Son visage était voilée et on ne pouvait voir ses sentiments. Était-ce donc ainsi avec toute ses jeunes filles ? Non, Risa avait été la seule dont le regarde vide t'avait frappé. Et tu voyais ce regard prendre vie peu à peu. Tu le savais, tu l'avais toujours su en quelque sorte. Tu n'aurais pu vivre ces évènements qu'avec cette jeune femme et aucune autre. Pourquoi ? Là résidé tout le mystère des Hommes.
Tu la remercia alors d'un sourire avant de passer ta main dans tes mèches blondes pour déloger le reste d'eau qui ruisselait encore sur ta nuque. Tu attrapa alors la tasse de tes deux mains. Regardant la chaleur s'en échapper, tu étais fasciné par la robe brune du liquide miroitant sous tes yeux. Tu approchas alors le liquide de tes lèvres pour en prendre une gorgés et sentir sa chaleur se propager dans tout ton être. Tu souriais, les mains accroché à la tasse, elle te réchauffé les paumes des mains. C'est alors que la voix de la jeune femme retentit dans tes oreilles. Tu bus alors une autre gorgé de chocolat avant de reposer la tasse sur la table en verre. Tu t'enfonças alors un peu plus dans le canapé et enroula la couverture autour de toi. Tu faisais penser à un enfant qui à peur de l'orage ainsi. Tu es amusant parfois Kyohei.
Tu regardas alors la pluie taper contre les carreaux des fenêtres avant de tourner de nouveau ta tête vers Risa et de lui offrir un sourire radieux. « Eh bien si tu commençais pas me tutoyer et m'appeler Kyo' hein ? ». Tu laissas ta tête partir en arrière et sentit une nouvelle gouttes serpenter le long de ta nuque. Tu laissas alors ton sourire s'évanouir au prix d'un air plus grave et reprit de ta voix grave et habituelle. « Que vas-tu faire maintenant ? Il sera surement à ta recherche. Es-tu en sécurité ici ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Une discussion prometteuse    Lun 29 Juil - 14:32

Une discussion prometteuse
Ce cauchemar est-il terminé?
Nous étions tout les deux assis sur le canapé, chacun notre tasse à la main, je souriais en regardant Kyo, ses sourires me réchauffais et me rendais heureuse, cela faisait longtemps que quelqu'un me souris de cette façon, depuis deux ans je ne voyais que des sourires faux, mesquin et pervers et ce jeune homme fut le premier à m'adresser ce genre de sourire. D'ailleurs ce dernier sourit avant de prendre une gorgée de ce délicieux nectar et posa par la suite sa tasse avant qu'il s'adosse plus au fond du canapé, s'enroulant alors la couverture autour de lui, bizarrement il me faisait pensé à mon petit frère Ritsu, il prenait exactement la même posture lorsqu'il boudait, Kyohei regarda la pluie s'abattre sur les carreaux avant de me regardait et de m'adresser un sourire des plus radieux. « Eh bien si tu commençais pas me tutoyer et m'appeler Kyo' hein ? » J'ai hoché la tête positivement tout en gardant ma tasse entre les mains afin de me les réchauffées.« Hai, Kyo-san » Je lui ai légèrement sourit avant de boire une gorgée de chocolat chaud, Kyohei attira mon regard lorsqu'il soupira d'une voix grave. « Que vas-tu faire maintenant ? Il sera surement à ta recherche. Es-tu en sécurité ici ? » Que vais-je faire? Ceci est une très bonne question, peut-être vais-je essayé de retrouver du travail, un qui me tiens à cœur et cela risque de me prendre pas mal de temps étant donné que cela fait deux ans que je suis diplômée en tant qu'infirmière, mais malheureusement je n'ai jamais exercé ma vocation, j'ai posé ma tasse sur la table basse en verre, me mettant légèrement sur le côté pour être fasse à lui. « Peut-être que je vais essayé de trouver du travail, une vocation à laquelle j'ai été diplômée»Je perdis presque immédiatement mon sourire. « C'est sûr qu'il le sera....après tout il m'a gagné, mais....il ne risque pas de venir ici, car je vivais chez quelqu'un d'autre pendant ses deux dernières années, donc il ne devrait pas venir ici, sauf... si "il" lui dit où se trouve mon appartement... » J'étais resté assez vague dans mon explication, il pouvait interprété le "il" comme un ami, mon père, voir mon petit ami, même si j'en ai jamais eu, mais il n'ait pas censé le savoir. Et puis il pourra remarquer que j'ai commencé cet affreux travail à l'âge de mes dix-huit ans, je n'ai même pas pu vivre correctement et librement dès cet âge là.  « Mais je pense être en sécurité....du moins pour le moment» Mon regard s'était posé sur les photos de familles qui se trouvaient derrière Kyohei et une seule personne manquer à ce portrait, mon père depuis ce fameux jour j'ai coupé tout contact avec lui, plus aucun souvenir de lui, je me souviens l'avoir vu dans la boite et il n'avait rien fait, au moins cela m'a prouvé qu'il ne tenait pas à moi, j'ai cligné plusieurs fois des yeux avant de regarder Kyohei et je lui ai adressé un sourire légèrement gênée avant de remettre un mèche de mes cheveux derrière mon oreille. « Excuse moi....mais ne t'inquiète pas tu n'as pas besoin de t'en faire pour moi.... » Je le regardais alors enrouler dans la couette comme un enfant. « Alors? Tu as réussi à te réchauffer ? »  






_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Une discussion prometteuse    Lun 29 Juil - 23:31

Le bruit sourd de la tasse frappant la table en verre mit un coup de grâce au silence pesant qui s'était installé. Le fracas de la tasse résonna dans ta tête et te donna l'impression de durer si longtemps, comme pour prolonger ce dernier bruit, pour ne pas qu'il s’éteigne, il voulait persister dans les mémoires, qu'on se souvienne de lui. Ce bruit sonnait comme le glas d'une pendule d'horloge. La pendule se balance une dernière fois pour atteindre son ultime apogée. Elle produit se son si infime, mais qui résonne dans la tête pendant si longtemps. Mais lorsqu'elle redescend, sa force c'est amoindrit et sa volonté s'éteint peu à peu. Elle ne peu alors atteindre le coté opposé et plus aucun bruit ne vient vibrer dans l'esprit. Elle crie au désespoir pour produire le moindre son, mais sa voix c'est ternie jusqu'à se perdre dans le silence. Silence qui devient de plus en plus pesant chaque seconde, chaque minute.
Il vous englobe et vous appelle vers lui, à chaque instant vous sombrez de plus en plus dans ce mutisme. Mais une voix au loin survint alors, douce et belle. Une mélodie enchanteresse que tu pourrais écouter dans l'éternité. Mais bizarrement, cette voix t'étais familière. Tu ne mis que quelques secondes à mettre un visage sur cette voix et tourna doucement la tête vers la porteuse de ses sons. Tu n'y pouvais rien, mais tu ouvrais grand les yeux tel un enfant qui découvre le monde. Était-ce donc sa véritable voix ? Cette Risa te caché-t-elle d'autres secrets aussi incroyable ? Tu en resté bouche bée, sa voix était si douce et calme. La jeune femme ne devait pas avoir beaucoup l'occasion de s'exprimer ainsi, mais ça n'est pas important. Tu aimes cette jolie voix et tu espères garder cette mélodie graver dans ton esprit. Arrête donc de rêver un peu, tu n'es plus un enfant Kyohei.

Tu osas un sourcil lorsque la jeune fille accentua ce pronom personnel. Qui était donc ce mystérieux personnage qui semblait la contrarier quelque peu. Tu curiosité te susurrer de répondre à ses besoins et te poussais à en savoir plus sur cette personne, mais ton esprit fut plus raisonnable et trouva bon de ne pas poser de questions.
Bien que la jeune femme disait être en sécurité ici, tu voulais lui proposer un autre endroit où elle était sûr que personne ne viendrait la chercher. Ça n'était certes pas le meilleur endroit du monde, mais tu voulais lui dire que si elle avait besoin, il était là. Tes lèvres bougèrent, mais lorsque Risa fit se petit geste pourtant très anodin, aucuns sons ne se produisit et tes joues s'empourprèrent si vite que tu tournas violemment la tête pour ne pas qu'elle te voit ainsi. Tu sentais la chaleur monter et tes joues qui n'en finissait pas de rougir pour commencer à s'étendre à ton visage entier. Que t'arrive-t-il donc Kyohei ? Il n'est pas habituelle de te voir ainsi. Toi qui aime jouer à ce jeu, serais-tu donc face à la pièce qui te met échec-et-mat ? Tu es si risible Kyohei, ne sens-tu donc pas pour une fois ce cœur qui tape contre ta cage thoracique ? Tu penses que cela ne peut arriver aussi vite ? Ridicule. Toi qui aime jouer avec ce sentiment, tu devrais être le premier à savoir la réponse.
Tu détournes toujours la tête et enfonce encore plus ton visage derrière cette couette pour ne pas qu'elle ne se doute de quelque chose. On dirait que tu boudes ainsi. Et pour ne pas faillir à ta mission d'être un enfant qui fait un simple caprice, tu ne fais que lâcher furtivement un « Oui, ça va merci. » avant de plonger ton regard dans le ciel noir de la nuit.

La pluie s'est arrêté il y a déjà quelques minutes et les nuages se dissipent doucement pour laisser place à l'azur sombre et froid. Une froideur pourtant belle quand on sait l'apprécier. Tu te lèves alors doucement pour aller te poster devant la fenêtre et laisser tes yeux divaguer d'étoiles en étoiles. Elles semblaient si petite, mais en réalité elles étaient énormes mais si loin. Et leur lumière parvenait tout de même jusqu'à tes yeux. Tu les trouvais fantastique.
Tu sentais la chaleur s'estomper peu à peu, tu redevenais enfin normal. Tu expirais alors dans un dernier soupire le souffle chaud qu'il te restait encore et murmura doucement « Elles sont magnifique n'est-ce pas ?  ».
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Une discussion prometteuse    Mar 30 Juil - 17:35

Une discussion prometteuse
Ce cauchemar est-il terminé?

Kyohei nicha son visage dans la couette et j'ai cru voir de légères rougeurs au niveau de ses joues, mais je pense que j'ai du mal voir, mais maintenant dans cette posture il ressemblait encore plus à un enfant qui boudait parce qu'on lui avait refuser quelque chose, je ne pouvais que sourire à le voir ainsi, le voir comme ça, me rappelais énormément mon petit frère lorsque je lui refusait des choses comme jouer avec lui ou sortir, mais il a répondu quand même à ma question. « Oui, ça va merci. » . Mais en le regardant de plus près je voyais qu'il fixait la fenêtre, lui aussi aime regarder le ciel et  à un moment il se leva se dirigeant alors vers la grande fenêtre du balcon, ses yeux observaient les étoiles, d'ailleurs ses propres yeux s'illuminer, à le voir on aurait dit une autre personne, je sais pas quelque chose dans sa posture me faisait voir une autre partie de lui, c'est alors qu'il brisa le silence de glace. « Elles sont magnifique n'est-ce pas ?  »
Je me suis alors lever, me plaçant à ses côtés et regardant dans la même direction que lui et c'est vrai qu'elles étaient magnifique ce soir, j'adore regarder les étoiles le soir, lorsque j'étais avec ma mère et mon frère ont passés des heures à les regardés. J'ai légèrement sourit toujours en continuant de les regardés. « Oui c'est vrai, elles sont radieuse ce soir, elles me rappel les nombreuses soirées où je les regardés pendant des heures en compagnie de ma mère et de mon frère » Je venais de parler de moi, sans m'en rendre, mais de doute façon ce n'est pas grave, ce jeune garçon a sût me prouvais qu'il était digne de confiance et puis il m'a sauvé donc pourquoi devrais-je m'interdire de parler?  J'ai placé ma main droite sur mon bras gauche et ma main gauche sur mon bras droit, c'est vrai que je commençais a avoir un peu froid, mais je suis sûre que cela passera, je me suis légèrement tourné pour regarder Kyo tout en gardant ma posture. « Tu aime regardé les étoiles? »    






_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Une discussion prometteuse    Jeu 24 Oct - 23:00

Le regard tourné vers l'azur, tu es plus occupé à tendre l'oreille vers le planché qui craque doucement sous le poids de quelqu'un. Et quelques secondes après tu vois sa chevelure châtain faire son apparition au coin de l’œil. Tu aperçois sa poitrine se soulever doucement au rythme lent de sa respiration. Tu laisses tes oreilles se livrer à cette charmante mélodie lorsque la jeune femme inspire l'air pour le relâcher juste après dans un bruit à peine audible. Et légèrement, pour accompagner cette harmonie un nouvel instrument fait son apparition, plus mélodique, empreint d'une nostalgie certaine et tu te perds à imaginer cette scène tellement la chanson t'apaise. Bien que ce soit une scène banale du quotidien, plus tu essaies de l'imaginer dans la perfection plus les ombres s'agrandissent et le rêve devient flou. Des cris de douleur se font entendre et tout devient cauchemar, alors par réflexe tu fermes les yeux pour chasser cela. Et puis la lumière brille enfin de nouveau, sa voix se fait entendre à nouveau et te ramène à la réalité.
Tu ouvres vivement les yeux et souries légèrement. Tu ne sais exactement pourquoi. Peut-être parce que tu sens son regard sur toi et souries pas réflexe, ou parce que tu l'as remercie de t'avoir sortie de ce cauchemar - bien que rapide - ou alors simplement parce que sa question te fait simplement rire. Tu n'y vois rien à se moquer, mais ta réponse allait surement la décevoir et cela te fait doucement rire pour une raison inconnue. « Pas vraiment en faite. Elles sont magnifiques je l'avoue, mais sans aucun intérêt. Des gens comme toi et moi ne s'intéressent à elles que parce qu'elle sont jolies, parce qu'elle sont nostalgique et rappelle de bon souvenirs. Mais en réalité ce ne sont que des boules de feu pour la plupart déjà morte. Je n'ai pas de souvenirs avec elles et n'éprouve pas le besoins de m'en faire. Ça ne me dérange pas de les regarder, mais elles n'ont pour moi aucun intérêt particulier. » N'as-tu vraiment aucun souvenir avec ces étoiles face à toi ? Ne te défile pas, n'essaies pas d'y faire abstraction cela finira forcement par te rattraper. Tu en as n'est-ce pas ? Ils ne sont pas très beau, mais ils sont tout de même présent. On ne te changera pas, parler de ton passé t'es quelque chose de très rare chez toi, même ceux se considérant proche de toi ne savent rien de ton enfance, de ce qui a forgé ton caractère. Ils ne savent qu'une vérité partielle et parfois un peu transformé.

Tu tournes alors enfin la tête vers Risa pour voir sa réaction et t’aperçois alors que tu n'as jusque là pas fait attention à elle. Tu ne remarques que maintenant que profite seul de la chaleur de cette couverture. Tu t'approches alors doucement de la jeune femme pour passer les bras autour de ses épaules et y déposes doucement une partie de la couverture. Tu ne peux t'empêcher de refermer un peu plus ton étreinte sur elle, tu ne sais pourquoi, tu en éprouves le besoin tout simplement. Tu restes ainsi quelques secondes avant de laisser ton bras glisser sur son dos et retrouver sa position d'origine suivant les courbes de ton corps. Tu regardes alors de nouveau Risa dans les yeux avec un grand sourire. « On est un peu serré, mais on sera mieux ainsi ! »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Une discussion prometteuse    Ven 25 Oct - 10:00

Une discussion prometteuse
Ce cauchemar est-il terminé?

«  Pas vraiment en faite. Elles sont magnifiques je l'avoue, mais sans aucun intérêt. Des gens comme toi et moi ne s'intéressent à elles que parce qu'elle sont jolies, parce qu'elle sont nostalgique et rappelle de bon souvenirs. Mais en réalité ce ne sont que des boules de feu pour la plupart déjà morte. Je n'ai pas de souvenirs avec elles et n'éprouve pas le besoins de m'en faire. Ça ne me dérange pas de les regarder, mais elles n'ont pour moi aucun intérêt particulier. » .

Je le regardais encore et encore et je trouvais cela bizarre que Kyo n'ait aucun souvenirs avec ces étoiles et surtout qu'il n'en éprouve pas le besoin. Mais peut-être qu'il veut tout simplement ne pas en faire part et garder ses souvenirs pour lui, ce qui est tout à fait compréhensible. Tout en me tenant les avant bras en espérant me réchauffer, je regardais ses étoiles et je repensais aux délicieux moments que je passer avec mes frères et ma mère c'était des moments que j'appréciais vivre, mais depuis que je n'ai plus de contacte avec eux, je ne l'ai plus jamais refait et à vrai dire, depuis deux ans je n'ai jamais regarder les étoiles de la même manière jusqu'à aujourd'hui.
Je regardais Kyohei et ce dernier avait un sourire aux coins des lèvres, ce jeune homme était vraiment quelqu'un de spécial. C'est alors qu'il se tourna vers moi enrouler dans la couverture et il me regarda pendant quelques secondes avant de s'approcher doucement de moi et passa ses bras où ses poings renfermer une extrémité de la couette autour de mes épaule et resserra son étreinte. A ce moment là mon visage prit encore une teinte rosé, mais qui passa très vite au rouge, mon corps était contre le siens, on était comme qui dirait fusionnel, mes mains se trouvaient sur son torse, non pas pour le repousser, mais pour être un peu plus près de lui, c'était la première fois que je voulais me rapprocher autant d'une personne. J'ai alors relever mon visage pour le regarder et il souriait encore.
     

« On est un peu serré, mais on sera mieux ainsi ! »

Toujours en ayant des rougeurs sur mon visage, j'ai baisser ma tête de haut en bas pour lui faire savoir ma réponse et lorsque je l'ai encore regarder, nos regards agissaient comme des aimants, nos visages se rapprochèrent encore et encore, nos paupières se fermées au fur et à mesure que l'on se rapprocher et nos paupières se sont enfin fermées, je pouvais sentir son souffle sur mon visage, mais nous fûmes stopper par une sonnerie, une sonnerie de téléphone, chacun à ouvert ses paupière d'un coup et j'ai détourner le visage, Kyo par la suite cherchait son portable, je me suis donc reculer lui laissant la couette et surtout le laissant répondre à son appel.
 

« Je...je te laisse.»

Je me suis alors éclipser dans ma chambre en attendant qu'il finisse son appel et après une bonne vingtaine de minutes je me suis rapprocher de la porte pour voir s'il avait finit et à ce moment là tout s'écroula autour de moi.

« Oui, moi aussi je t'aime. »

A ce moment là je voulais pleurer, mais je m’efforçais de me retenir, alors Kyohei joue avec moi? Il a déjà une petite amie et il essaie de la tromper avec moi? Pourquoi? Pourquoi cela doit m'arriver à moi?
Malgré toutes les questions je suis sortie et le regarda de loin.

« Je vais te préparer une chambre, je ne peux pas te laisser repartir à cette heure, tu risque d'avoir un accident ou autre et je ne veux pas que ça t'arrive. »  

Je suis rester relativement distante maintenant et je suis partie dans l'autre chambre laissant la porte ouverte si jamais il désirait rentrer et au moment de mettre des draps propres, une larme coula le long de mon visage et puis une autre et encore une autre, je les essuyais en vain elles revenaient toujours.  






_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Une discussion prometteuse    Dim 10 Mai - 14:36

Elle virevolte dans ton esprit et vient s’engouffrer dans des songes vulgaires, folie impétueuse et impensable. Pourtant son image vient former des chimères, bien trop belle, bien trop parfaite pour les repousser. Ce ne sont que des illusions bien trop savoureuses, et tu t'enracines dans ces pensées grotesques dont les limites ne sont pas. Alors enfin tu n'oses freiner les pulsions qui t’habitent, tu deviens égoïste et n'aspires qu'à gouter son parfum. Si proche est-elle, ce n'est qu'une question de temps, mais le temps lui semble défavorable à cette union. Bien trop longue semble l'attente, bien sûr c'est ce que tu es au final, une simple bête qui ne demande qu'à être aimé, tu as savouré plus de plaisirs que personne n'aurait pu. Et pourtant tu n'as jamais autant désiré enlacer ces passions ardentes. Tu l'as désire plus que tout, tu l'attendais, elle, simplement pour lui glisser quelques mots, pour lui susurrer quelques folies. Tu sens son souffle chaud, tu respires son parfum enivrant, mais il est bien trop facile de tout abandonner ainsi, tu ne peux oublier ces réminiscences aussi simplement.

Alors ce n'est qu'une douce mélodie qui vient briser cet l'harmonie fugace. Une mélodie bien trop familière que tu sais envahissante. Mais ce n'est que pour quelques secondes, tu voudrais ne pas y penser. Pourtant tu l'as sens glisser, dans une douceur sans égard tu vois son visage s’éloigner pour ne devenir qu'une personne anodine. Sans le moindre remord elle fuit ce qui semblait ne lui procurer aucune émotion. Alors enfin il ne reste plus que cette mélodie pour combler son absence et tu prends cet appel inévitable. Cette voix familière vient encore te raconter sa décadence, une voix devenue rauque à cause de la folie, et pourtant dans ton esprit est-elle toujours cette douce voix qui venait te bercer. Tu ne fais qu'acquiescer ses dires, jouant le rôle qui t'as été confié, tu ne peux qu'accepter sa vérité. Pourtant ce n'est là que la seule personne que tu n'as jamais aimé, elle est celle à qui tu dois la vie et jamais tu n'irais te jouer d'elle comme tu le fais si bien. « Oui, moi aussi je t'aime. » Des mots si souvent prononcés que même leur sens deviennent faux, pourtant ils sont tes sentiments à son égard. Des mots qui deviennent fade et pourtant elle sait que tu ne les dit qu'à elle, simplement parce qu'elle te l'a demandé, simplement parce que son supplice était bien plus atroce que toutes les blessures que l'on peut avoir. Tu oublies tout le reste pour ne penser qu'à elle, elle est là ta faiblesse, tu le sais bien mieux que quiconque, tu la caches aux yeux des autres pour n'en faire que ton trésor. Tu ne peux compter que sur elle, tu n'as besoin que d'elle pour respirer librement, alors ainsi avais-tu décidé de ne jamais aimer quiconque à part elle. Mais tes yeux trahisse ta pensées et cherche désespérément la silhouette de cette femme. Tu ne l'as rencontré que par simple caprice, tu ne l'as volé que pour éveiller en toi ces quelques passions qui t'amusent. Finalement tu l'as prise dans tes bras pour combler cet amour restreint. Mais enfin tu ne peux Kyohei, ce ne serait que pure folie, tu sais ce qu'il arrivera.

Pourtant la conversation prend fin et tu ne fais qu'admirer de nouveau le visage de cette jeune femme. Ce n'est pas raisonnable et elle semble l'avoir compris. Bien avant toi, bien avant que tu ne mettes un terme à cette histoire, son visage terne ne laisse transparaitre que de la pitié, de la tristesse à ton égard. Elle glisse quelques mots simplement pour la politesse que tu ne possèdes pas. Puis de nouveau elle disparait sans laisser la moindre trace, pour une fois tu espères à entendre cette mélodie pour te consoler. Pourtant rien n'a commencé, où était ton erreur pour qu'elle te rejette ainsi. Alors tu songes à avancer mais le chemin à parcourir semble bien trop long, ton corps cesse d'obéir au moindre de tes désires, tu restes tel le penseur mais tes pensées semblent avoir fuit ton esprit.

Alors enfin tu soupires faiblement, parce que ta stupidité te fait pitié, parce que ton inutilité est toute assuré. Tu avances doucement sans trop savoir ce que tu ferais. Et elle est là, encore une fois tu ne vois qu'elle, mais son corps chétif ne fait que trembler, son souffle se perd en quelque pleures sourd. Tu n'as que son dos pour contempler sa détresse inconnue. « Eh ça va ? » Des mots bien stupide, bien simple, simple réflexe de l'homme pour atténuer des tourments. Alors tu la prend délicatement, tu la retourne doucement face à toi, enlaçant ses épaules pour qu'elle puisse cacher son visage de tes yeux. Ce n'est que cette seule chose que tu sais faire, tu ne peux qu'enfouir ton visage dans ses cheveux. « Ça va aller ne t'inquiète pas. » Parce qu'enfin jamais tu n'as du consoler quelqu'un de tes propres mains, tu ne connais les mots qui apaise, mais tu espères qu'ils font l'affaire, oh oui tu l'espères sincèrement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Une discussion prometteuse    Sam 23 Mai - 17:43

Discussion prometteuse
Risa & Kyohei
Les espoirs de notre jeune brunette venaient de tombés dans les abysses, pour une fois qu’elle s’intéressait aux hommes, il fallait que celui-ci soit pris, maintenant elle pouvait aisément comprendre ce que pouvait ressentir ses « amies » qui avait subi cette même chose. La jeune femme alla dans son armoire et prit des draps, mais une larme perla sur son visage puis une autre et elles s’enchainèrent, Risa ne comprenait pas trop ce qui lui arriver, elle voulait se convaincre que ce n’était pas à cause de ce jeune homme, mais malheureusement c’était à cause de lui. Elle tentait tant bien que mal à cacher ses larmes, et elle essayait que le silence soit le même qu’il y a quelques minutes, mais malheureusement le jeune homme avait bel et bien percé ce mal et lorsque la voix de ce dernier se fit entendre pour la première fois la jeune femme souriait nerveusement, mais son sourire n’arrivait pas à trouver une place sur son visage. En titre de défense elle avait placé ses mains sur son visage pâle, mais le geste intentionné du jeune blond l’avait fait relever sa tête, tout ce qu’elle avait pu voir pendant le temps qu’il la mettait face à lui c’était son torse et maintenant elle avait ses mains sur ce dernier, sa tête reposant alors sur le haut de son torse. Cette étreinte douce et rassurante lui rappelait ses moments avec son grand frère, mais bizarrement elle ne pouvait voir ce jeune homme comme son frère.

Les mots du jeune homme étaient doux et se voulaient surtout être rassurant, mais ce n’était pas à cause du fait qu’elle avait peur que son hideux patron la retrouve, mais parce que l’homme qu’elle convoitait était le protéger d’une autre, malgré le fait qu’elle ne le côtoyer que depuis quelques heures, elle avait envie de le connaitre, elle avait envie de le faire sien, mais malheureusement cela est bien impossible. Ses mains se resserraient sur le torse du jeune homme et elle cacha son visage pour noyer sa peine, beaucoup d’homme l’on enlaçait, mais pour la première fois l’homme en question était doux et attentionné et cette étreinte ne la dégoûter pas, bien au contraire. Après quelques bonnes minutes, Risa s’était enfin apaisée, elle se détacha à contre cœur de son étreinte et essaya de sourire malgré tout au jeune homme.

« Merci….Excuse-moi.. je…je ne sais pas ce qu’il m’a pris… »

Risa ne pouvait pas regarder le jeune homme dans les yeux, son visage rougirait alors elle se retourna pour commencer à faire le lit, et pendant qu’elle mettait le linge la jeune femme se disait qu’elle ne reverrait certainement plus le jeune homme après cela et rien que cette idée la rendait triste. Risa commença donc par la suite elle mettre la couette et la taie d’oreiller et elle reprit.

«  Je vais t’attirer bien des ennuis, en restant ici ta petite amie risque de t’en vouloir à cause de moi… »

Risa termina de faire le lit et elle se retourna pour être face au jeune homme, elle avait un air à la fois triste et désolé pour lui, car si elle a vu juste, à cause d’elle il risque des représailles.
electric bird.

   
Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une discussion prometteuse    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une discussion prometteuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ÉNERGIE RENOUVELABLE / La piste prometteuse du Jatropha
» [Discussion]Le Site Du Zéro
» flood discussion
» POWERFUL : Forum de discussion
» Une discussion privée [Pv Eva]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saotome Gakuen :: Archives :: Partitions perdues :: Archives RPs-
Sauter vers: