Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

MESSAGES : 551

Je veux qu'on voit mes muscles à la télé.

MessageSujet: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Mar 8 Sep - 15:22

Entre 3e et 4e année
Eliot & Thusia

 
Tu m'en veux ?  



 
Il faisait lourd, la chaleur était vraiment pesante pourtant l’été était presque terminé, mais pourtant le soleil tapé encore aujourd’hui, Eliot avait bien entendu son uniforme d’été qui était un simple pantalon noir et une chemise blanche, mais ce qui le différencie des autres étudiants c’est le badge qu’il possède, il figure sur son pectoral gauche, couleur or avec un magnifique S apposé devant le logo de l’académie et sur son col de chemise, le chiffre romain 4 pour signifier qu’il était en dernière année. L’anglais venait de faire sa rentrée, il avait deux trois personnes nouvelles, certainement des élèves de classe A qui ont réussi leurs passage dans la classe S, ça lui rappelait son cas, lui non plus ne faisait pas partie de la classe S auparavant, c’est par son travail qu’il avait réussi à y entrer.

Ce matin il avait une interrogation, ou plutôt son projet des vacances scolaires à réaliser, Eliot avait eu le droit comme sujet à un léger court métrage, ce qui fait que les semaines passées l’anglais était tous les jours dans le studio réservé à cet effet. Ce qui était mis en avant était surtout sa beauté, son physique, il faut dire qu’Eliot a énormément hérité du côté européen de son père, ce qui fait qu’il a un certain charme que les japonais convoitent. D’ailleurs l’anglais se repose beaucoup sur cette beauté et l’utilise à son profit, il s’amuse parfois avec les sentiments des gens sans vraiment s’en rendre compte, parfois c’est volontaire et il ne va pas se le cacher.

Il se rendit dans le studio les mains dans les poches, les yeux fermés, il connaissait bien les lieux et puis ça lui donnait l’air de s’en foutre royalement, ce qui est pour le moment le cas puisqu’il sait que ces profs apprécieront le travail. Des techniciens avaient travaillés sur son court métrage et venait de terminer la mise en forme et le rendu était plutôt satisfaisant, les participants étaient parfaitement mit en valeur. Ses professeurs étant arrivés peu de temps après ont visionnés ce travail et ils avaient l’air plutôt satisfait, mais bon avec leur expression impassible c’était difficile de le dire. Ils ont écrit sur leurs feuilles respectives et ont décidés de diffuser ce court métrage sur les différents écrans présent dans les couloirs, toute l’académie allait pouvoir voir ce dernier. Eliot laissa un sourire lui échapper et reparti en remerciant toute l’équipe pour leur travail et à peine il remonta vers son étage qu’il vit son « clip » sur les écrans, machinalement il avait pris le couloir des troisièmes années sans s’en rendre compte, il entendait les filles crier qu’ils étaient magnifiques, quelques remarques plutôt agréables à son sujet, il avait toujours les mains dans les poches et il avançait sans regarder ce qu’il y avait en face de lui. Et ce qui devait arriver arriva, l’anglais percuta un autre élève, un élève qui s’était retrouvé au sol, décidemment ce n’est vraiment pas une journée comme les autres aujourd’hui.

« Oh pardon, j’suis désolé je ne regardais pas où j’allais. »

L’anglais s’approcha de l’individu et se pencha tendant alors sa main pour l’aider à se relever, il avait un léger sourire sur le visage, il était sincèrement désolé, il ne donne pas une bonne image de lui, et Eliot de par son éducation est très à cheval sur les principes et s’excuser auprès de cet élève et la moindre des choses. Et puis si ça se trouve il aura un autre lien qui sait ?

« Tu n’as rien j’espère ? J’suis vraiment désolé ce n’était vraiment pas intentionnel… »

 ► ELIOT
Code by AMIANTE

_________________

 
SECRET NIGHT ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A


Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 366


MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Sam 12 Sep - 22:27

Une musique s'éleva de nulle part. Tout de suite, il reconnut la sonnerie d'un téléphone. Mais, dans cet univers si parfait, les téléphones n'existaient pas !
Cette remarque fit ouvrir les yeux de l'albinos endormi. Juste sous ses yeux, sur le matelas de son lit, son smartphone s'agitait, clignotant et jouant de la musique pour se faire remarquer. Thusia le regarda encore quelques secondes avant de se décider à éteindre l'alarme.

Il devait se lever, ne pas refermer les yeux, surtout ne pas refermer les yeux. Seulement, la fatigue et la chaleur de si bon matin ne l'incitait pas à se lever. Le garçon fatigué voulait rester au lit.
L'espace d'un instant, il pensa à sécher les cours du matin et à rester dormir. Mais depuis qu'il été entré à Saotome, il n'avait jamais manqué un seul cours, il n'allait pas commencer maintenant à cause d'une simple flemmardise. Cette absurde idée avait été un coup de fouet, celui qui le fit se lever.
Thusia s'assit au bord de son lit et se mit la tête entre les mains. Un mal de crâne lui martelait le cerveau comme tous les matins et il savait qu'il finirait par partir s'il restait tranquille quelques dizaines de secondes.
Lorsque ce fut le cas, il se leva, prit son uniforme soigneusement plié sur sa commande et se dirigea vers les douches communes.
À cette heure-ci, rares étaient les personnes qui se promenaient dans les couloirs ou allaient déjà se laver. La plupart des jeunes gens de l'école étaient encore en train de dormir ou émergeaient doucement des bras de Morphée. Aussi l'élève de troisième année put-il prendre tranquillement sa douche.

Une fois propre, sec, vêtu de son uniforme et moyennement réveillé, il retourna dans sa chambre. S'attablant devant ses cours, il révisa les notes prises lors des dernières séances des cours qu'il aurait pendant la journée. Une habitude qu'il avait prise avant même d'entrer à Saotome, pour éviter d'être trop perdu lors des cours.
Une nouvelle alarme, programmée il y a deux ans, sur son smartphone, le fit sortir de ses révisions, aussi difficilement qu'il s'y était plongé, épuisé par le manque de sommeil et la chaleur.
Cette alarme était la marque que s'il ne se dépêchait pas un peu, il serait en retard à son premier cours. Alors après avoir éteint l'alarme, le studieux élève rassembla ses affaires composées de cahiers, de livres, d'une pochette avec quelques feuilles et d'une petite trousse et sorti avec ça sous son bras. Il avait un sac et aurait pu l'utiliser, seulement il trouvait avoir un peu plus de classe en se baladant ainsi.

Sur le chemin pour se rendre en classe, Thusia ne se dépêchait pas. Au contraire, il marchait comme si de rien était. Il avait depuis longtemps calculé l'horaire à laquelle il devait sortir de sa chambre pour arriver en classe juste quelques minutes avant le début des cours.
Il prenait garde à être toujours bien soigné et souriant, répondant aux quelques salutations qu'il recevait sur le chemin. Seulement des camarades, des connaissances, aucun ami.
Comme prévu, il arriva en classe quelques minutes avant le début du cours. Il salua rapidement les élèves déjà présents et s'installa à sa place habituelle.

Le cours fut pénible pour Thusia. Tout d'abord le professeur rendit à ses élèves leurs devoirs d'anglais. Le cancre faussement albinos ne s'attendait pas à avoir une bonne note, ce qui n'était pas le cas avec son 18/100, mais continuait vainement à s'attendre à de l'amélioration.
Autant dire que sa déception est à chaque fois grande. Son acharnement au travail ne l'aidait pas à faire progresser ses notes et il ne savait que faire pour s'améliorer, si ce n'est travailler toujours plus.
Pendant le cours, le jeune homme prit minutieusement des notes, son attention fixée sur le professeur et son cours malgré la chaleur qui faisait par moment chuté sa concentration.
De temps à autres, le professeur interrogeait des élèves sur l'un ou l'autre point, abordé au cours précédent ou lors du cours présent. Lorsque le tour vint pour Thusia de répondre à une question, il répondit à côté. La réponse avait été dite pourtant quelques minutes plus tôt, ne manqua pas de faire remarquer le professeur, ce qui ne manqua pas de provoquer quelques rires étouffés de la part des autres élèves. Le jeune homme embarrassé jeta un coup d'œil sur ses notes et ne put s'empêcher de remarquer la réponse quelques lignes plus haut, avant de s'excuser, invoquant un faux manque de concentration du à la chaleur.

Lorsque le cours se termina, Thusia rassembla ses affaires, glissant son 18/100 dans son cahier d'anglais. Sans se presser, il se leva de sa place et sorti dans le couloir. Son ventre commençait à le faire souffrir pour avoir omit le petit déjeuner et il comptait donc se faire pardonner auprès de lui en lui offrant un bon repas au réfectoire.
Il remarqua que les écrans disposés dans les couloirs offraient un spectacle nouveau. Cette vidéo que diffusaient les écrans montraient plusieurs élèves que, si Thusia ne les avait jamais rencontrés, il connaissait de nom et de visage, pour en avoir régulièrement entendu parler dans diverses discussions entendues.
Marchant en regardant les écrans, son éternel sourire sur les lèvres, il pensait. Qu'avaient-ils fait pour avoir leur image affichée partout à travers l'établissement ? Avec qui avaient-ils couché pour ça ?
C'était de la pure mauvaise foi et au fond de lui Thusia le savait. Il savait également que seul leur travail était à l'origine de cette consécration qu'était la diffusion à l'échelle de l'établissement. La jalousie lui rongeait le cœur. Lui, quoi qu'il fasse, peu importe avec quelle ardeur il travaillait, il n'arriverait jamais à se faire montrer sur ces écrans, qui pourtant n'étaient qu'un premier pas vers des choses plus grandes, en se faisant admirer des autres élèves.

Il en était là dans ses réflexions lorsqu'un choc le fit tomber en arrière, le forçant à lâcher ses affaires qui virent s'écraser sur le sol en même temps que son derrière.
L'étourdit n'en revenait pas. Ce n'était pas la première fois qu'il se perdait dans ses réflexions pleines de jalousies mais la première fois qu'elles étaient aussi brutalement interrompues par une collision avec, probablement, un autre élève.
La violente rencontre faisait sonner les oreilles de Thusia et lui affichait des points lumineux devant les yeux, aussi ne vit-il pas tout de suite la personne dans laquelle il était rentré.
À peine eut-il le temps de se remettre, qu'on l'homme dans lequel il était rentré lui tendit une main pour l'aider à se relever, s'excusant pour la collision.
Regardant d'abord la main avec un sourire gêné, Thusia l'attrapa et s'y aida pour se relever.
"Non, c'est de ma faute désolé, j'étais distrait par-"
Il ne finit pas sa phrase, son regard s'était posé sur le visage de la personne qui l'aidait à se relever. Si on lui avait dit qu'aujourd'hui il bousculerait un élève de S, il aurait probablement fait appeler un asile de fou. Aussi, sous le choc, lâcha-t-il la main qu'il avait attrapée et retomba sur le sol.
"P-pardon... Je ne m'attendais pas à..."
Sans parvenir à terminer sa phrase, il tourna le regard vers l'écran le plus proche qu'il pouvait voir. La personne qui était en face de lui était également en face de lui.
Reprenant difficilement son self-control, il se releva seul et sourit à l'homme qu'il savait se nommer Eliot Simmons.
"Je tiens à présenter mes excuses, je n'étais pas attentif et je vous suis rentré dedans."
Instinctivement, il le vouvoyait. Après tout, c'était un sempai, il lui fallait être respectueux envers lui.
"Ne vous inquiétez pas pour moi, je vais bien. J'ai juste été surprit de vous voir ici alors qu'une minute plus tôt je vous regardais sur dans cette vidéo qui passe sur les écrans. D'ailleurs, je vous souhaite toutes mes félicitations pour cette vidéo, c'est véritablement un excellent travail."
Les félicitations étaient sincères mais Thusia espérait que l'amertume qu'il percevait lui-même dans sa voix passerait inaperçu. Un peu gêné par celle-ci, il commença à ramasser ses affaires.
"Puis-je... vous demander ce qu'un quatrième année comme vous fait par ici, chez les troisième année ..?"
Il avait posé cette question sans regarder son interlocuteur, ce qui était malpoli à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 551

Je veux qu'on voit mes muscles à la télé.

MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Dim 13 Sep - 10:24

Entre 3e et 4e année
Eliot & Thusia

Tu m'en veux ?  



Le jeune homme était heureux de constater que son camarade n’avait rien et essaya de le hisser tant bien que mal pour qu’il se relève, seulement l’élève en question lâcha brutalement sa main lorsqu’on son regard s’était posé sur son visage. Les traits du jeune anglais se relâchèrent laissant voir un visage totalement surpris par cette réaction, pourquoi ? Etait-il si intimidant ? Ou était-ce tout simplement le fait que ce soit un élève de classe S ? Pour le moment il n’en saura pas plus, son camarade se releva, il mit instinctivement les mains dans les poches en écoutant ce dernier.

Eliot avait juste envie de grimacer lorsqu’il entendit son camarade le vouvoyer, il déteste ça, il croit voir les majordomes de son père, toujours là pour « Vous n’avez besoin de rien ? Your Highness. » Bon il était né dans ce genre de famille où les coutumes et les principes étaient important et dont il avait appris absolument tout, c’était un véritable gentleman anglais, c’est en partie grâce à cela que le jeune homme à put se hisser au sommet de « l’académie », les bases d’un succès ne se fonde pas exclusivement que sur le talent, mais également sur l’attitude de l’individu, quelqu’un qui ignore tous les principes de politesse est quelqu’un qui finira par tomber.
L’anglais posa son regard turquoise sur son camarade, pourquoi sentait-il que sa voix sonnait fausse ? Il ne doute pas que ses félicitations étaient sincères, mais il ressentait quelque chose d’autre. Il savait combien être dans la classe S pouvait attirer bien des ennemis et il le savait très bien puisque auparavant lorsqu’il était en classe A, malgré la neutralité qu’il laissait paraitre extérieurement, il les haïssait, il était jaloux de leur travail, puisqu’ils sont toujours mis en avant. Il en a donc conclus que pour ce jeune inconnu ça pourrait être son cas, mais il peut toujours se tromper. Il sorti les mains de ses poches pour les placées le long de son corps et il avait un léger sourire aux lèvres avant de reprendre.

« Ah, tu veux parler du court-métrage ? Il a été fini ce matin, les profs ont décidés de le faire diffuser cette après-midi, ce qui explique ma présence ici. » L’anglais s’inclina légèrement portant une de ses mains sur son pectoral gauche, même si son interlocuteur était un homme il remerciait toujours de la même façon, enfin presque les femmes ont droit à un petit quelque chose en plus. « Merci beaucoup. »

Il releva son regard turquoise pour croiser celui de son camarade, il aurait parié que ce dernier était dans la classe A, peut-être B, mais le badge qu’il portait sur son uniforme indiquer tout le contraire, mais Eliot n’aime pas tellement juger au premier coup d’œil, il préfère connaitre un minimum sur la personne avant. Le regard de l’anglais suivit les mouvements du jeune inconnu et il remarqua très vite que ce dernier ne devait pas connaitre les principes fondamentaux d’une idole ou même d’une personne totalement normale.
Eliot s’abaissa pour aider l’étudiant à ramasser ses affaires et quand cela fut fait et que les deux jeunes gens se relevèrent Eliot regarda son camarade avec un peu plus de sérieux, mais adressant presque un léger sourire, la sévérité était présente, mais ce n'est pas pour autant qu'il était agressif envers lui.

« Premièrement lorsque l’on s’adresse à quelqu’un, on le regarde pour montrer ses bonnes manières, mais bon je dirais que ça manifeste ton mépris à mon égard je me trompe ? » Il laissa quelques pesantes secondes de silence avant de reprendre avec ce même sérieux, mais peu un peu plus détendu. «  J’ai encore dû me tromper, j’étais dans ce couloir il n’y a pas si longtemps que ça, j’ai un peu de mal à me faire à l’idée que je suis en dernière année… »

Il resta regarder son interlocuteur, même si il savait que sa présence ici était très remarquée, mais il voulait voir ce que ce « gamin » allait bien pouvoir faire et surtout ce qu’il allait lui dire. Pour le moment il n’avait qu’une seule question en tête.

« Je suppose que tu connais déjà mon nom, pourrais-je connaitre le tiens ? »

Pour le moment il laissait place à la maturité, en aucun cas il allait montrer son vrai visage, du moins pas pour le moment.

► ELIOT
Code by AMIANTE

_________________

 
SECRET NIGHT ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A


Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 366


MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Mar 15 Sep - 12:26

Lâchant la main d’Eliot sous la surprise, l’albinos pouvait remarquer que ce geste provoquait également un étonnement dans le regard du bon samaritain. Mais si cet étonnement-là était simplement par rapport au geste, ce n’était pas le cas de la surprise du plus jeune.
Selon celui-ci, l’autre jeune homme ne devait pas comprendre la raison d’une telle réaction qui aurait pu être diverse et variée. Cependant, la seule raison qu’il avait était la saine surprise de le voir lui ici.
Un quatrième année chez les troisièmes années a de quoi faire lever un sourcil. Quant à Eliot en particulier, alors que son image était affichée à travers tout l’établissement, on aurait pu croire qu’il venait faire une tour d’honneur et se faire aduler en observant les réactions suscitées par son succès.

Lorsqu’il lui adressa la parole, l’étourdit aux cheveux blancs pouvait remarquer que quelque chose mettait son interlocuteur mal à l’aise. Était-ce le vouvoiement ? Il ne doutait pas que ça puisse être effectivement le cas. Après tout, ils avaient à peu près le même âge, ça devait être étrange de se faire vouvoyer dans ces conditions.
Intérieurement, le jeune garçon se félicita. Puisque l’aîné ne faisait pas de commentaire sur la chose, il était décidé à continuer à le vouvoyer, ne serait-ce que pour le mettre mal à l’aise. Il prenait ça pour une vengeance contre tous ces gens qui ont le talent et le succès, aussi petite cette vengeance soit-elle. Quand bien même il ferait un commentaire ou lui demanderait d’arrêter, il se trouverait une excuse pour continuer.
Aussi, il remarqua lui-même son amertume derrière ses paroles et espérait que cela échapperait à son camarade. D’habitude il cachait ça correctement, mais la fatigue ne l’aidait pas à se détacher de toutes les émotions négatives qu’il pouvait ressentir, malgré le sourire éternellement poli et courtois qu’il avait épinglé sur ses lèvres.

Les félicitations âcres de Thusia furent accueillies par des remerciements. Ceux-ci firent élever dans le cœur du faux albinos une nouvelle bouffée de jalousie. Ça lui ressemblait tellement. Un geste élégant, soigné, noble et à la fois plein d’humilité.
S’il faisait un tel geste, ce serait probablement ridicule, mais chez lui, ça semblait presque naturel, faire partie intégrante de son être.

Le garçon remercia Eliot pour l’avoir aidé à ramasser ses affaires. Ce remerciement n’avait rien de comparable à celui qu’on lui avait fait juste avant. Au contraire, ce n’était qu’un petit « Merci » gêné, semblable aux remerciements de n’importe quel être du commun du mortel et loin de l’image que Thusia voulait donner de lui.
Après l’avoir aidé, le quatrième année lui fit la morale par rapport à son impolitesse. Le cancre de classe C (comme cancre) était tout à fait conscient de sa grossièreté et elle avait été volontaire comme le soupçonnait l’autre élève. Cependant il ne l’avouerait jamais. Il ne s’était pas attendu à ce que son mépris soit si visible.
« Veuillez m’excuser, » répondit Thusia en regardant son interlocuteur dans les yeux, serrant ses affaires contre lui. « Je n’avais pas remarqué que mes gestes pouvaient être impolis. Ce n’était nullement du dédain à votre égard et je suis désolé si vous l’avez ressenti ainsi. J’étais seulement gêné et impressionné par votre présence et la situation. »
C’était un demi-mensonge. S’il avait en effet était méprisant et jaloux malgré son refus d’admettre à voix haute ces deux faits, qu’il ait été gêné et impressionné par Eliot n’était pas vraiment faux mais pas tout à faire une vérité non plus.

L’excuse du dernière année sur sa présence céans tenait la route aux yeux de Thusia. Il lui était déjà arrivé, lui aussi, de se tromper de couloir après le passage à une nouvelle année. Cependant il n’aurait jamais cru qu’un élève de S, quelqu’un qui se doit d’être distingué et de ne pas faire de fausse note, puisse se tromper ainsi. Peut-être inconsciemment, cela réchauffa le cœur du garçon aux cheveux blancs. Peut-être même sentait-il au fond une légère envie de se moquer de lui pour cette erreur, mais il n’en fit rien.

« Je me nomme Thusia Kagetsu. Et comme vous l’avez soupçonné, je connais déjà votre nom, » répondit-il à l’interrogation de l’autre jeune homme. « Vous êtes Eliot Simmons de 4ème année, classe S. Je suis enchanté de faire votre connaissance et d’avoir l’honneur de me présenter à vous. »
Il se doutait que ce n’était que par simple politesse qu’il lui demandait son nom mais il comptait bien se présenter correctement. Des reproches comme il en avait entendu juste avant, il ne voulait plus jamais en entendre et surtout pas de la part d’élèves S comme lui.

Sa présence et le fait qu’on le voit discuter avec lui pouvait avoir un effet positif sur la réputation de Thusia, pensait-il. Conscient de ça, il voulait en profiter autant que possible.
« Je suis désolé de vous demander cela alors que vous êtes probablement très occupé mais… » Il marqua une fausse hésitation, perdant une seconde son sourire alors qu’il regardait légèrement à côté, d’un faux-air gêné avant de le regagner timidement et de regarder à nouveau son interlocuteur. « Vous êtes quelqu’un de si distingué, noble… Au fait des bonnes manières… Peut-être pourriez-vous me donner un ou deux conseil pour m’aider à progresser… ? Suivre votre exemple me serait bénéfique. »
Il dosait les compliments et l’hésitation feinte. Si Eliot n’était pas sensible à ceux-ci, il le serait probablement au désespoir qu’ils pouvaient également montrer. Les conseils en eux-mêmes, Thusia ne s’en souciait que peu, même s’il admettait volontiers qu’ils pourraient être utiles malgré le nombre de conseils qu’il avait suivis sans succès. Ce qui l’intéressait surtout, c’était qu’on le voit en compagnie d’Eliot Simmons. Une réputation peut faire beaucoup de choses, et être en bon termes avec un élève connu pouvait améliorer cette réputation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 551

Je veux qu'on voit mes muscles à la télé.

MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Dim 20 Sep - 10:23

Entre 3e et 4e année
Eliot & Thusia

Tu vas me connaitre maintenant.  



Eliot continuait de regarder son camarade et il fallait dire que ce dernier l’intriguer, ses pseudos excuses étaient tout à fait honorables et crédibles, seulement l’anglais était déjà passé par et savait très bien que malgré cette gêne, ce jeune homme éprouvé du mépris à son égard, après tout Eliot est parfait, a tout pour réussir et est dans la meilleure classe de l’académie, alors que lui est en dessous, tout s’explique non ? L’anglais reprit calmement en ayant une expression relativement neutre cette fois-ci.

« Tu sais, je peux comprendre ce que tu ressens, je suis passé par là moi aussi, je détestais les S parce qu’ils ont tout, le succès, l’admiration des autres et j’en passe. Mais rien ne t’empêche de gravir les échelons comme je l’ai fait et de devenir comme moi… »

Il venait de révéler une petite partie de son histoire, mais Eliot pour le moment n’avait aucune envie d’en dire plus, pour la simple et bonne raison qu’il ne connait pas encore assez ce jeune homme. Lorsqu’il était plus jeune, au jardin d’enfant, Eliot parlait toujours de lui, qu’il avait une grande maison, qu’il commençait à jouer du piano et du violon, toute ces choses qui ont fait que ses petits camarades le détestait, car il venait d’une autre classe sociale, qu’il était assez différent des autres et la seule personne qui pouvait le comprendre était sa sœur. Plus Eliot grandissait et plus il se fermait envers les autres, mais avec sa sœur, à chaque rencontre c’était une vrai petite boule d’émotion, les deux étaient complémentaires, mais bon, ce n’est pas vraiment le moment de parler de tout cela.
Eliot écouta les présentations du jeune homme et pour une fois il vit une très bonne qualité. Le jeune Thusia a le sens de la parole, il pourrait faire un parfait gentleman, néanmoins pour le moment Eliot n’évoqua aucun sujet de ce genre. Eliot s’inclina légèrement.

« Enchanté de faire ta connaissance. »

Bizarrement il trouvait ce prénom assez spécial, et ça ne colle pas avec les traits de son visage, mais bon passons. Le jeune homme s’étira déviant le regard quelques instants vers la fenêtre où il regardait le paysage, mais autre chose attira son intention ce qui l’avait fait tourner son visage assez rapidement vers une porte de classe. Une voix assez familière, celle de son professeur d’anglais, son amant, cela fait maintenant un an qu’ils sont ensemble et depuis ce moment Eliot ne cesse de progresser, là maintenant il avait qu’une seule envie, aller dans ses bras et rentrer avec lui. Mais la voix de son camarade le fit revenir à la raison et il l’écouta attentivement.

L’idée était plutôt bonne, c’est vrai et puis elle présentait un avantage pour les deux jeunes hommes, tout d’abord cela aidera Thusia à monter dans les échelons et puis pour Eliot, ce pauvre garçon n’a toujours pas trouvé un Kohai à qui il pourrait enseigner des choses et surtout que ceci est indispensable pour passer en classe Master, alors il avait relativement mieux à lui proposer. Eliot s’approcha doucement de son camarade et le fixa du regard en se penchant légèrement.

« Des conseils hein ? C’est vrai que tu en aurais grandement besoin, mais … »

Il marqua un temps de pause, histoire de voir la réaction qu’il pourrait avoir, si cette demande était du chiquer ou alors si elle était vraiment sincère.

« J’ai mieux à te proposer. Je dois trouver un Kohai pour passer en année supérieure, seulement pour le moment je n’ai personne, alors peut-être que ça te conviendrait ? Ça voudrait dire que je t’enseignerais tout ce que je sais et l’avantage c’est que tu auras des plus. Et pour terminer tu auras l’avantage de passer en année supérieure si tes progrès sont visibles, plus tu en auras plus la classe où tu te retrouveras sera haute. »

Eliot se redressa fixant toujours de son regard turquoise ce jeune homme et il avait une petite idée derrière la tête. Il reprit avec un léger sourire aux lèvres.

« Dis moi, tu as fini les cours non ? »


► ELIOT
Code by AMIANTE

_________________

 
SECRET NIGHT ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A


Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 366


MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Mar 22 Sep - 13:05

Est-ce que ses excuses étaient crédibles ? Thusia savait que oui. Elles n’étaient pas totalement fausses, mais c’était également un beau mensonge pas très vrai. Il en était conscient mais il ne voyait pas pourquoi quelqu’un soupçonnerait qu’il était de mauvaise foi.

Mais Eliot le soupçonnait. Même pire, il le savait. On aurait dit qu’il avait ouvert le cœur de l’albinos et qu’il y avait lu ses sentiments profonds. Ses mots étonnèrent le gamin, qui tentait malgré tout de garder un masque de neutralité agrémenté d’un petit sourire mais trahis par ses yeux.

La surprise laissa rapidement place à la colère. « Rien de l’empêche de gravir les échelons comme il l’a fait et de devenir comme lui » ? Déjà, qu’est-ce qui lui disait qu’il voulait devenir comme lui ?! Si Thusia devait choisir quelqu’un à qui ressembler, ce ne serait certainement pas à lui ! Et puis, il a déjà essayé de gravir les échelons, ça fait depuis qu’il est inscrit à Saotome qu’il tente désespérément, à chaque concours ! Ce n’est pas sans but qu’il travaillait à s’en rendre malade !

Il avait une grosse envie de lui jeter ces mots à la figure, avec toute la colère froide qu’il était capable de mettre sans hausser la voix. Cependant, il ne pouvait pas décemment faire ça. L’autre jeune homme ne pouvait pas le savoir et puis c’était indigne du comportement qu’il devait avoir.

De ce fait, sa réponse fut calme et ne refléta pas ses pensées.
« Vous avez raison. Je vais redoubler d’efforts. Peut-être un jour serais-je en classe S également, si je travaille assez. »

Avec cette phrase, il sorti un très faux sourire. Il savait très bien qu’il n’avait aucune chance de monter en classe S, même s’il devait se priver de sommeil pour travailler dur. Mais ça ne mangeait pas de pain d’abonder dans son sens.

Il avait remarqué l’attention détournée de son interlocuteur, et ça ne lui plaisait pas trop. Il fallait que son attention reste focalisée sur lui, plus ou moins, pour qu’on les croie en bons termes, il en allait de l’avenir de sa réputation. Mais lorsqu’il reporta son attention sur lui alors que Thusia lui demandait son aide, ça le soulagea.

De plus, il admettait que le garçon aux yeux rouges avait besoin de conseils. Au fond de lui, ça le vexa de l’entendre dire ainsi. Le « mais » l’intrigua cependant il n’attendit pas de connaître la suite pour répondre, surtout qu’Eliot marquait une pause, il le poussa plutôt à lui donner ce qu’il voulait, même s’il ne voulait pas ce qu’il demandait mais autre chose qui pouvait en découler.

« Vous avez-vous-même remarqué mes difficultés, vous voyez donc pourquoi je vous demande, à vous, qui n’êtes pas un S de base mais qui avez travaillé pour obtenir ce statut, des conseils pour ma progression. »

Mais ce ne sont pas des conseils que le troisième année reçu, plutôt une étonnante proposition qu’il avait peine à croire. Devenir son kôhai ?! C’était inespéré ! Bien sûr il était au courant que les Master devaient avoir un kôhai, mais aurait-il cru recevoir une telle proposition ? Jamais ! Encore moins de la part d’un élève de classe S, de la part d’un élève connu !

Cette proposition était une chance sur un million, un rêve qu’il n’avait même pas osé rêver, comme si un SDF gagnait le Loto ou un chercheur amateur découvrait le remède miracle contre le SIDA ! Quoi de mieux pour une réputation d’un pauvre idiot de C que de devenir le kôhai d’une star des S ?! Et au-delà de la réputation, il aurait des chances de progression parmi les meilleurs ! Même quelqu’un comme lui ne pouvait pas manquer de s’améliorer au contact d’un élève aussi brillant !

Thusia ne pouvait qu’accepter une telle offre, mais il était sous le choc. Sa surprise était bien visible sur son visage et il ne savait absolument pas quoi dire. Quand Eliot lui demanda s’il avait fini les cours, il ne sut que bredouiller une courte réponse incompréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 551

Je veux qu'on voit mes muscles à la télé.

MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Sam 26 Sep - 10:31

Entre 3e et 4e année
Eliot & Thusia

Maintenant à toi de me suivre  



Eliot esquissa un sourire, même si intérieurement le jeune anglais ne pensait pas réellement qu’il arriverait en classe S, mais il allait faire en sorte de lui donner toutes les clés en mains pour qu’il y parvienne, si tel est son souhait. Néanmoins Eliot remarqua à la fois une qualité et un défaut, Thusia n’attend pas, la patience n’a pas l’air d’être son point fort, cependant il arrive à trouver certain mots pour montrer sa motivation, enfin Eliot le sait pertinemment que Thusia a fait ça dans son intérêt, c’est vrai un élève comme lui qui devient son sempai, un élève connu et admiré par d’autres.

Il se mordit instinctivement la lèvre inférieure avant de s’avancer vers lui et il passa son bras derrière la nuque de son camarade l’attirant avec lui dans sa marche, Eliot est une personne très tactile, après tout il n’est pas japonais, enfin qu’à moitié, c’est vrai que pour un japonais normal c’est assez surprenant.

« Bien puisque tu n’as pas cours, je t’embarque avec moi, je vais t’enseigner deux trois trucs qui faut impérativement que tu appliques à la lettre parce que là, c’est vraiment pas possible. »

L’anglais lâcha sa prise avant de continuer à marcher, il savait déjà où il allait emmener son cher petit protéger, au début il songeait à sa chambre, on n’est plus dans une atmosphère d’académie, certainement que ça l’aurait un peu plus détendu que maintenant, mais après réflexion Eliot pensait à une salle de cours, la sienne, après tout personne n’y était à cette heure-ci. Il laissa son camarade regarder ce couloir qui sera bientôt le sien l’année prochaine, c’est vrai que ça peut être impressionnant et Eliot ouvrit la porte coulissante où le blason S se trouvait et fit entrer Thusia.
L’anglais referma la porte derrière lui et s’installa à son aise sur le bureau, évidemment quiconque le verrait ainsi se dirait « Mais non ce n’est pas Eliot Simmons » pourtant il est bien quelqu’un comme les autres, seulement au sein de l’académie et de son travail il ne laisse pas le voir. Il sortit son Iphone pour le poser à côté de lui sur le bureau et croisa les jambes sur ce dernier avant de prendre la parole.

« On va bosser en premier lieu ton comportement, c’est ce qui laisse le plus à désirer chez toi, enfin de ce que j’ai pu voir. D’abord il faut que tu saches que la gente féminine préfère les hommes réservés, éduqués, des hommes de bonnes familles si tu veux. Mais tu peux l’être sans vraiment avoir fait partie d’une bonne famille, après c’est vrai que certaines aiment le genre ténébreux ou mignon et je pense que le genre réservé te convient le mieux. »

Eliot possède un très bon esprit critique, il sait analyser les gens d’une certaine manière et c’est un de ses talents principaux, il tient à être sérieux avec Thusia, ses remarques ne sont pas là pour le vexer ou quoique ce soit d’autre, mais pour qu’il comprenne les fonds de sa pensée.

« Je suppose que tu ne fais pas partie d’une famille plutôt aisé et que tu as passé la majorité de ta vie seul, renfermer sur toi-même, je peux me tromper, mais c’est l’impression que tu me laisse. » L’anglais se leva de sa place pour aller devant son camarade et encore une fois il allait révéler une partie de lui indirectement. « Tu dois absolument cacher ce passé qui te ronge, même si c’est dur, il ne faut pas que les autres le voient, sinon tu es foutu. »

Lui-même avait un secret, plutôt lourd à porter surtout dans ce domaine de prédilection, mais pour le moment personne n’est au courant, même pas les membres de sa famille. Ce passé aujourd’hui est rompu, mais il demeure encore dans son âme et malheureusement il ne pourra pas s’en débarrasser, car c’est une partie de lui. Eliot essaya tant bien que mal de reprendre ses esprits correctement et il se retourna assez rapidement pour reprendre place sur le bureau.

« Il faut que je t’enseigne les règles d’étiquettes anglaises, ce sont les seules que je peux t’enseigner pour avoir une base solide, libre à toi de voir si ça te convient ou non. »


► ELIOT
Code by AMIANTE

_________________

 
SECRET NIGHT ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A


Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 366


MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Mar 29 Sep - 10:29

Eliot n’avait pas l’air non plus convaincu de sa capacité à monter jusqu’en S. Ça chagrinait nullement Thusia qui aurait pris n’importe quelle opportunité de progresser d’une façon ou d’une autre, même les plus stupides et farfelues.

Le troisième année ne pouvait pas manquer de se demander pourquoi son sempai l’avait choisi lui, alors qu’il venait juste de faire sa connaissance et qu’il était, manifestement, un mauvais élève. Cela aurait été beaucoup moins embêtant pour lui de prendre un élève plus doué comme kôhai. Avec sa notoriété, il aurait eu une longue file de prétendants s’il avait voulu faire des castings pour ça.

Soudainement se produisit un contact que Thusia n’aurait jamais attendu et n’aurait même jamais désiré dans ses rêves les plus fous. Qu’Eliot se soit avancé vers lui ne lui posait aucun problème. Mais son bras derrière la nuque, ça le gênait. Il n’avait jamais vraiment eu de contact physique avec qui que ce soit, même pas ses parents, et avait toujours soigneusement évité le moindre contact. C’était dans sa culture mais aussi une part de lui qui associe stupidement rapprochement physique et émotionnel, animant la crainte de voir exposé son vrai lui. Le jeune homme ne chercha pas à se défaire de ce contact, préférant l’endurer. Ainsi ils firent quelques pas avant qu’Eliot se décide à le lâcher, au grand soulagement du garçon.

L’élève de 4ème année avait pour intention d’emmener son kôhai avec lui pour lui enseigner quelques petites choses. À ses yeux, actuellement, ce n’était pas possible. Thusia était-il aussi mauvais que cela ? Il savait très bien se situer dans la partie basse de sa classe niveau résultats, mais n’avait-il rien qui soit correct ? Ça avait de quoi lui mettre un coup au moral, avec tout le travail qu’il abattait pour s’améliorer.

Volontiers, l’albinos suivit son tout nouveau sempai à travers les couloirs de l’école. Rapidement il se rendit compte qu’il l’emmenait dans sa salle de classe, dans celle qu’il avait très peu de chance d’occuper, quand bien même il était coaché par l’un des meilleurs élèves de quatrième année.
Le voilà maintenant seul avec son sempai, quasiment enfermé dans une salle de classe vide. Si Eliot se mettait à son aise, Thusia n’arrivait pas à se sentir bien ici. Il ne s’était pas installé à une place, il était resté debout, droit comme un I, devant le bureau d’Eliot, les mains le long du corps.
Manifestement, Eliot était une toute autre personne quand il n’était pas en public. Son kôhai ne savait pas quoi en penser, à ses yeux, ça ne collait pas avec son image et ça le mettait mal à l’aise.

Le premier point sur lequel le S voulait que Thusia travaille était son comportement. C’est vrai qu’il ne s’était pas montré sous son meilleur aspect, mais le garçon aux yeux rouges ne pensait pas son comportement aussi désastreux.
Donc le genre réservé lui conviendrait, hein ? Réservé… C’est vrai qu’il l’est assez, en soit, et que c’est probablement un peu l’image qu’il veut renvoyer de lui-même. Ainsi donc il travaillait si mal son image ?
Eliot était en train de mettre en doute les quelques bases solides que sa première année de cours n’avait pas remisent en question. En quelque sorte, c’était un choc pour le garçon. Il essayait de ne pas le montrer, seul le fait qu’il s’appuyait légèrement d’une main sur le bureau qui était juste à côté de lui démontrait que quelque chose n’allait pas.

L’impression qu’avait son sempai sur son kôhai était on ne peut plus juste. Avant que celui-ci se lève, Thusia acquiesça avec un sourire.
« Vous êtes vraiment perspicace. Il semble difficile de vous tromper sur quoi que ce soit. »
Selon Eliot, le garçon devait cacher son passé. C’est ce qu’il s’efforçait de faire. Il avait coupé les ponts avec sa famille, seul restait l’argent qui payait l’école, rappelant que malgré tout Thusia avait des parents. Tout son passé, il l’avait laissé tomber, il s’y était efforcé, dès sa première année ici. Malgré ça, il semblait qu’on pouvait encore voir ce passé rien qu’en le regardant.
L’aîné des deux hommes présent dans la salle proposa au plus jeune de lui enseigner les règles d’étiquette anglaise. Certes il était japonais, mais les anglais étaient réputés pour être de vrai gentleman. D’ailleurs, le mot « gentleman » n’est-il pas d’origine anglaise ? Ça veut tout dire.

« Je m’en remet totalement à vous, » dit Thusia, le regard plein de détermination, à l’anglais qui était retourné à son bureau. « Il me semble maintenant clairement que je ne peux rien accomplir sans être aidé. J’ai besoin de votre aide, je ferais tout ce que vous me demanderez de faire. »

Jamais auparavant il n’aurait cru dire une telle chose. En dehors des professeurs, Thusia n’avait jamais demandé ni même accepté l’aide de quiconque. Son désespoir de progresser le poussait à s’en remettre corps et âme à la seule personne qui avait manifesté un peu d’attention et d’intérêt à son égard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 551

Je veux qu'on voit mes muscles à la télé.

MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Sam 3 Oct - 21:01

Entre 3e et 4e année
Eliot & Thusia

Maintenant à toi de me suivre  



L’anglais esquissa un léger sourire, c’est vrai que l’on pouvait difficilement le tromper, seulement Eliot reconnaissait quiconque qui avait un passé rongeur, un passé qui empêche d’avancer puisque lui aussi avait un passé peu glorieux. Ce passé est plutôt proche, depuis que ces parents se sont séparés, voyant les difficultés de sa mère et son refus catégorique d’une quelconque aide de son mari, Eliot chercha un travail pour aider sa mère, seulement aucun des travails qu’on lui proposa n’était assez onéreux, mais un jour Eliot fut repérer par un homme, ce dernier fut attiré par la beauté occidentale du jeune homme et lui proposa un marché. Un salaire plus que correct en échange de services, mais des services spéciaux, Eliot devait en échange se prostituer. Comme un idiot le jeune homme accepta et il allait regretter son geste, le premier soir, l’anglais fut déshabillé, ne laissant que pour simple habit un boxer, on le ficela d’une certaine manière avec de la ficèle rouge, il avait ses mains liées devant lui, on l’emmena par la suite dans une cage en verre, le sol recouvert de satin rouge, on lui passa autour du coup un collier, comme un vulgaire animal, ce collier était relié à une chaine. Une fois toute la mise en scène effectué les enchères pouvaient commencées, et les hommes se précipiter pour acquérir le jeune homme et sa pureté. Rien que ce souvenir fit ternir le regard de notre étudiant, il soupira nettement avant de reprendre.

« Peut-être, mais saches que se sont tes yeux qui te trahissent… Tu pourras percer n’importe quel secret juste en regardant les yeux de ton interlocuteur. »

Eliot essaya de redevenir lui-même, il s’assit au bureau et prit un paquet de bonbon qu’il avait sagement apporté précédemment en cours et qu’il avait mis dans le tiroir du bureau puisqu’il sait qu’ici personne viendra les cherchés. Des nounours en guimauve recouvert de chocolat, ce genre de bonbon couté assez cher puisqu’ils viennent d’Europe, il en prit un en bouche avant de tendre le paquet à son camarade.
Par la suite le jeune homme se leva et se dirigea vers Thusia se rapprochant au plus près de lui. La première chose primordiale qu’il fallait lui apprendre c’est sa conduite et Eliot était plutôt bien calé sur le sujet, il faut dire qu’il compte plus le nombre de galas que son père organisait et le nombre d’heure qu’il avait passé à apprendre les règles d’étiquettes.

« Tout d’abord, un gentleman se doit toujours d’être souriant, il doit plaire et conquérir sa gente féminine, un peu comme un hôte. Le gentleman doit toujours laisser une part de mystère sur sa vie personnelle, la question qu’on risque de te poser le plus souvent est « Etes-vous en couple ? ». Ta réponse doit séduire le cœur de ton admiratrice, tu diras bien entendu « Malheureusement, mon cœur est toujours à prendre. » Ensuite lorsque tu salues un homme ou une femme toujours s’incliner, main sur le cœur, cela montre ton respect ou l’admiration envers la personne. »

Eliot s’approcha saisissant le menton de son camarade et inclina le visage de ce dernier dans tous les sens, mais avec une extrême douceur. Il a des traits fins, un visage d’ange, Eliot ne s’était pas tromper, le style gentleman lui convient parfaitement, en lâchant le visage de son camarade Eliot reprit en circulant dans la salle, déposant ses doigts sur la table qu’il longeait.

« Tu as un visage plutôt attirant, alors tâche de jouer avec ça, tu dois te mettre en valeur, sur scène tu dois toujours faire en sorte de séduire et d’attirer l’œil de tes admiratrices, tu seras parfois amener à te déhancher comme une femme pour plaire, ou alors à te déshabiller partiellement, à te toucher et j’en passe. Etre Idole ne se résume pas à être bon en composition, mais tout ce passe sur ton image, l’envie que tu offres. »

Eliot se retourna et avança de nouveau vers le jeune homme.

« Les règles d’étiquettes anglaises ne sont pas compliquées, le respect, la tenue sont les principales qualités que tu dois retenir, toujours parler avec un langage soutenue, laisser ce doute autour de ta vie privée et surtout plaire à tes interlocuteurs. Essaie de me séduire pour voir juste en te présentant, après on passera à l’étape supérieure. »  



► ELIOT
Code by AMIANTE

_________________

 
SECRET NIGHT ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A


Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 366


MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Sam 10 Oct - 22:00

Malgré le léger sourire de son sempai, Thusia pouvait voir une ombre s’abattre sur lui, comme les réminiscences d’un vieux souvenir. Peut-être que lui, Eliot, pouvait percer n’importe quel secret en regardant les yeux de quelqu’un, mais l’albinos n’était capable que de vaguement cerner l’humeur des gens par ce médium.
Il baissa les yeux, se sentant peut-être un peu coupable d’avoir pu apercevoir un morceau d’un triste passé de la seule personne qui ait jamais eu la volonté de l’aider.

Lorsque son camarade lui proposa des sucreries, il releva la tête, proposant un sourire un peu timide avant de prendre un nounours avec tout autant de timidité feinte. Il aimait bien les sucreries, même s’il avait peu d’occasion d’en manger, préférant un repas rapide, plus ou moins équilibré, pour ne pas perdre son corps et maintenir un minimum sa santé.
Eliot s’approcha de lui. L’albinos sentait que le cours allait vraiment commencer. Il était tout ouï. Il voulait savoir ce qu’il devait faire pour avoir plus de succès, pour être meilleur. Eliot représentait son dernier espoir.

Son premier conseil était d’être souriant. Thusia l’avait toujours été, ou du moins s’était toujours efforcé de l’être. C’était même la première chose sur laquelle il s’était exercé : toujours avoir le sourire. Son sourire avait bien fonctionné sur les filles, du moins avant qu’il entre à Saotome.
Ensuite, il lui donna une réponse toute préconstruite pour une question que jamais on ne lui avait posé. Oui, il devait garder une part de mystère, il en était conscient, mais comment être mystérieux si déjà on intéressait personne ?
Enfin, s’incliner. Oui. Il avait eu l’occasion de le voir faire. Thusia comptait bien apprendre à faire la même chose. Si les choses en étaient restées là, à leur rencontre, il n’aurait pas osé reprendre les gestes d’un autre. Ça aurait donné l’impression qu’il n’était qu’un copieur qui était obligé de reprendre les codes par lesquels d’autres se sont démarqués. Mais puisqu’il sera sous peu connu comme étant le kôhai de l’anglais, il serait plus que normal de le voir réutiliser ses marques.
Il marqua sa compréhension d’un petit hochement de la tête.
Juste après ses explications, Eliot lui prit le menton et commença à bouger son visage dans tous les sens, comme s’il examinait une pièce qu’il comptait acquérir. Cet examen mit le jeune garçon plutôt mal à l’aise. Il ne dit rien et tenta de ne rien laisser paraitre, même s’il fronçait involontairement les sourcils.

Lorsqu’il le lâcha enfin, Thusia ne put s’empêcher de soupirer de soulagement. L’examen était terminé. Qu’avait-il vu en lui ? Du bien ou du mal ? Il avait un peu peur de connaitre la réponse.
Mais qu’il l’eut voulu ou non, la réponse arriva malgré tout. Donc selon son sempai, l’albinos devait jouer de son physique. Il se savait pas trop mal foutu, après tout, il n’a pas passé de nombreuses années à prendre soin de lui pour rien. Mais…
« Je sais tout ça. Mais je ne sais pas faire. J’ai déjà essayé et… Je ne sais pas faire. Séduire… C’est probablement au-dessus de mes capacités… »
Il n’essaya même pas de faire l’exercice que lui demandait Eliot. Il se sentait trop peu sûr de lui pour le faire, surtout que, même s’il était devenu son sempai, l’anglais restait un inconnu pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 551

Je veux qu'on voit mes muscles à la télé.

MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Sam 17 Oct - 19:41

Entre 3e et 4e année
Eliot & Thusia

Maintenant à toi de me suivre  



Eliot resta le fixer longuement, non mais qu’est-ce qu’il a ? Ce n’est pas compliquer de mettre en pratique pourtant ? Mais ce gamin a quelque chose de différent des autres qui l’empêche d’avancer, c’est vraiment un grand handicap, d’apparence Eliot ne laissait rien paraitre de son énervement il était toujours en train de manger ses nounours de guimauve en chocolat et il continua de le regarder peut être avec une arrogance enfantine.

« Mouais, je t’ai peut-être demandé trop aujourd’hui, mais si tu veux viser le top va falloir te surpasser. En tout cas si tu sais pas faire ce que je te demande, n’espère pas grand-chose alors… »

Bon comme ça c’était peut-être sec, mais il fallait qu’il comprenne que si il ne se bouger pas plus que ce qu’il ne fait maintenant, il n’arrivera à rien. Mais bizarrement Eliot avait une idée assez surprenante, il faudrait essayer de le mettre dans une situation dans laquelle il pourrait pratiquer l’exercice ou au moins dans le pire des cas admirer quelqu’un le faire. Et justement dans quelques jours Eliot avait une interview pour un magazine assez connu, un magazine surtout acheté par la gente féminine ou alors les futurs postulants pour l’école Saotome, il pense qu’avec son influence il pourra au moins réussir à obtenir un petit moment pour que son élève soit interviewé. Un sourire se dessina progressivement sur le visage de l’anglais et ce dernier suçota l’oreille d’un ours avant de prendre la parole.

« Tu sais quoi ? J’ai une interview dans quelques jours pour un célèbre magazine, tu viendras avec moi et je te mettrais à l’épreuve, nous verrons si mes conseils porteront leurs fruits. Tu devras répondre à des questions, moins que moi, mais au moins ça te fera une idée et si c’est catastrophique, je vais pas te mentir, mais c’est que tu n’as vraiment aucune volonté et que tu n’es pas fait pour ce métier. »


L’anglais mangea son ours avant de regarder son téléphone, un message de son amant encore une fois, il avait tellement hâte de la retrouver après, il devait dormir chez lui demain, car ce soir malheureusement son amant avait beaucoup trop de travail et l’anglais préférait ne pas le déranger dans ce cas-là, mais il tâchera de le déconcentrer légèrement à sa manière. D’ailleurs il se demandait si son élève était prêt à faire vraiment n’importe quoi pour arriver à ses fins, mais surtout Eliot pourrait constater si oui ou non le jeune homme a de l’œil. Eliot s’approcha de nouveau de son élève et tourna autour de lui avant de finalement s’arrêter derrière lui et de lui chuchoter à l’oreille.

« Dis-moi que serais-tu prêt à faire pour arriver à tes fins ? »

Son souffle chaud lui caressait l’oreille droite, l’anglais s’avança ondulant légèrement des hanches, mon gars c’est ce que l’on peut appeler séduire -ou faire la femelle comme tu veux-. Il faut s’adapter au type de personne pour séduire, mais bon si ça se trouve le jeune élève n’aura rien remarqué. L’ange noir ferma son paquet de bonbon restant dos à son élève.

« Hum…peut être que tu en as marre ? Je devrais peut être te libérer ? »



► ELIOT
Code by AMIANTE

_________________

 
SECRET NIGHT ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A


Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 366


MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Lun 26 Oct - 13:27

La remarque d’Eliot le piqua au vif. Thusia se surpassait déjà, il ne pouvait pas lui demander de faire plus ! Même s’il n’était pas censé le savoir. Et puis, ce n’est pas que l’albinos ne savait pas faire ce qu’on lui demandait, c’est juste qu’il ne pouvait pas se résoudre à le faire devant un inconnu comme l’était son sempai. C’était trop gênant.
Il ne laissa pas paraître son agacement, sa frustration, préférant baisser les yeux et laisser tomber quelques mots d’excuse.

Thusia pu voir un sourire grandir sur le visage de son sempai. Il pouvait sentir les poils de sa nuque se hérisser. Bizarrement, il sentait qu’il n’allait pas aimer l’idée qu’Eliot semblait avoir.
Mais cette idée, loin de l’abhorrer, l’étonna, lui faisant ouvrir de grands yeux, le ravi, la joie faisant illuminer ses yeux, le gêna, le rouge lui montant légèrement aux joues.
C’était bien une interview que lui proposait l’anglais ? Et pour un célèbre magazine qui plus est ! C’était une opportunité à saisir, une occasion à surtout ne pas rater. À son niveau, ce genre de proposition n’avait que très peu de chance de lui être faites.
« C’est, encore une fois, un honneur que vous me faites. Je ferais de mon mieux pour ne pas vous faire honte. »
Il regarda Eliot dans les yeux, avec toute la détermination dont il pouvait faire preuve, lorsqu’il lui dit ces mots.
Cet événement aurait de très grosses répercussions sur son avenir. Si, comme Eliot le disait, c’était catastrophique, Thusia n’aurait d’autre choix de quitter l’école et de suivre la voie que ses parents veulent lui tracer, car en effet, ça voudrait dire que ce métier n’est pas pour lui.
Mais était-il prêt pour ça ? Il fallait bien que ça arrive un jour ou l’autre. Et puis ce n’est qu’une interview, pas une représentation scénique. L’idée de se rater l’effrayait, mais il ferait de son mieux. Son avenir en dépendait.

Soudainement, le 4ème année s’approcha à nouveau de lui et lui tourna autour comme un requin, ne manquant pas de le mettre mal à l’aise. Le faux-albinos le suivit du regard, tenant de cacher son malaise.
Enfin, il s’arrêta derrière lui et lui chuchota à l’oreille. Thusia se raidit. Il pouvait sentir le souffle de son sempai lui chatouiller l’oreille. Son visage vira au rouge sans qu’il ait pu faire quoi que ce soit pour l’en empêcher.
Pendant un instant, il eut l’impression d’être la proie d’Eliot, comme cet ours en guimauve qu’il avait dévoré juste avant, en commençant par l’oreille.
Le garçon était toute chose. Était-ce là le pouvoir de séduction du grand Eliot Simmons ? Saurait-il un jour faire de même ?
Il ferma les yeux.
« Je suis prêt à tout, Eliot-sempai. À absolument tout. Tout ce que vous jugerez nécessaire et bien plus encore. »
Oui. Thusia était prêt à tout pour devenir celui qu’il voulait être. Il avait déjà fait beaucoup mais ça n’était jamais suffisant. Il était tout à fait disposer à donner son corps, à donner son âme, à qui était disposé à l’aider à atteindre son but. Il était prêt à faire les pires choses si elles étaient nécessaires. Pour un simple but, un simple désire égoïste, il était prêt à tout.

Entendant l’élève de classe supérieur refermer son sachet de bonbon, l’albinos rouvrit les yeux. La session était déjà terminée ? C’était trop tôt, il n’avait pas appris grand-chose. Plus, il s’était montré mauvais auprès de la seule personne qui voulait l’aider à progresser.
« Il est impossible d’en avoir marre de quoi que ce soit en votre présence, » dit-il à Eliot en lui souriant. Il était conscient que c’était du mauvais compliment gratuit tellement évident que n’importe qui pourrait se moquer. « Je suis avide d’en savoir plus. Si vous pouvez m’enseigner, m’apprendre davantage, je vous en serais reconnaissant. » Il hésita un instant avant de reprendre. « Je… je sais que j’ai été un mauvais élève, jusqu’à maintenant, mais je vais m’améliorer, je vous le promets. Je ferais tout pour ça. »
Son sourire était amical, et on pouvait lire sa détermination dans ses yeux. Eliot lui avait rappelé qu’il devait faire tout ce qui était en son pouvoir, quitte à se ridiculiser, pour atteindre son but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 551

Je veux qu'on voit mes muscles à la télé.

MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Lun 26 Oct - 20:36


Entre troisième et quatrième année    



Set me free,
let me be

▬ Souffrance et compréhension

Eliot ne pouvait que sourire en étant toujours dos à cet avorton. Attention, ce n’est pas forcément une chance de la part d’Eliot, si jamais le jeune homme se rate et lui fait vraiment trop honte, il n’hésitera pas à le descendre plus bas que terre. Bien évidemment cela aura lieu en dernier recours, dans les premiers temps l’anglais essaiera pour le mieux de rattraper la chose, mais si il n’y a plus rien à faire, il n’hésitera pas à lui montrer qu’il ne vaut vraiment rien.

Néanmoins l’anglais remarqua que son charme était toujours au plus haut point, un « enfant » innocent, insouciant était devenu rouge pivoine rien qu’en sentant son souffle ardant sur son oreille. Il ne voulait pas se venter, mais Eliot est vraiment une personne capable d’attirer les gens dans sa toile, une araignée prête à faire sa proie prisonnière de ses filets, laissant alors son venin les dévorer petit à petit jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus se passer de lui. C’est d’ailleurs pour ça qu’à son premier « boulot » ses clients revenaient le voir encore et encore jusqu’à épuisement des ressources. Eliot parait alors comme Phébus incarnant le soleil et la beauté, il a hérité une bonne partie de son physique de son père, néanmoins la grâce de sa mère reste présente sur son être, ce qui offre un équilibre parfait.

L’anglais resserra sa poigne sur le bureau, il ne comprend pas le sens de ces mots, pas du tout même. Des souvenirs amers refirent surfasse, Eliot aussi voulait faire tout pour pouvoir aider correctement sa mère, il pensait qu’il ne perdrait rien à offrir son corps, son âme dans un travail bien payer et pourtant, ce jeune anglais perdit toute dignité, presque son humanité, sa volonté de croire en un jour nouveau, en une soirée toute sa joie de vivre se brisa en un millier de morceaux de verres ensanglantés. Il avait souffert durant des heures, que dis-je des années entières, ces hommes n’avaient aucune compassion, ils le traitaient comme un vulgaire animal, un vulgaire jouet qui était bon à jeter lorsque le quart d’heure de folie était terminé. L’anglais serra ses dents, Thusia, cet … il ne comprend pas l’importance de ces mots, Eliot avait vécu l’impossible, seulement il ne peut pas être prêt à tout et il faut qu’il le comprenne, intérieurement l’âme d’Eliot se noircissait, il n’allait pas être méchant loin de là, seulement il allait faire comprendre à cet avorton l’importance de ces mots. Et puis il fallait dire qu’Eliot ne s’était pas vraiment amusé aujourd’hui, il n’avait pas encore torturé deux ou trois petits âmes errantes, alors autant rattraper le temps perdu.

Lorsque son camarade termina gentiment ses propos, l’anglais se retourna remarquant alors son sourire et ses yeux empli de détermination, mais non il fallait absolument qu’il comprenne son erreur. Eliot passa à côté de lui, le fixant du regard, arrivé derrière lui il passa ses bras autour de lui, son torse collait désormais au dos de l’adolescent, sa première main saisi doucement le menton du jeune homme tandis que l’autre avait agrippée sa taille. L’anglais approcha sa bouche de l’oreille de son élève.

« Alors, comme ça tu es prêts à tout pour arriver à accomplir ton rêve ? Vraiment à tout ? »

Il souffla délicatement sur son oreille avant de lécher son lobe allant doucement dans ses gestes avant de venir lui mordiller ce dernier. Il allait comprendre son erreur, ses propos ne sont pas appropriés et puis il comprendra que vaguement ce qu’Eliot avait pu ressentir lorsqu’il est passé par là, du moins une partie, même s’il n’est pas censé le savoir. Il relâcha l’emprise de sa main sur sa taille pour la laisser glisser vers la ceinture, l’anglais mordilla de plus belle le lobe de Thusia, il plissa les yeux le poussant légèrement sur le bureau, Thusia était dans un premier temps torse sur le bureau, Eliot arriva derrière lui et colla son bassin au sien se penchant alors sur lui.

« Alors ? Tu crois que tu pourrais me redire la même chose ? Thusia-chan ? »

Eliot augmenta la pression qu’il exerçait sur lui, seulement il ose espérer qu’il arrivera à lui faire comprendre, il laissa ce jeune avorton se retourner, Eliot était assez proche de lui, ses lèvres pouvait presque toucher les siennes, son regard turquoise se plongea dans le sien, peut être arrivera-t-il à lire en Eliot ?

« Ose me dire de nouveau que tu es prêt à tout ? »



_________________

 
SECRET NIGHT ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A


Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 366


MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Mar 27 Oct - 9:34

Eliot passa à nouveau derrière lui. Thusia espérait qu’il n’allait pas à nouveau lui chuchoter à l’oreille, ça l’avait déjà assez mis mal à l’aise. Cependant, il y avait quelque chose qui lui disait que ce serait pire cette fois. Le regard qu’avait le sempai ne lui présageait rien de bon, c’était une impression qu’il avait au fond de lui.

Aussi rapidement qu’il était passé derrière lui, le plus âgé des deux hommes passa ses bras autour du plus jeune et se colla à lui, ne manquant pas de le surprendre. Mais il se laissa faire. Il se laissa aussi faire lorsqu’on lui prit le menton et frissonna lorsqu’on lui souffla à nouveau à l’oreille.
Il ne répondit pas, trop peu sûr de la fermeté de sa voix. Sa respiration s’était accélérée et il hocha légèrement la tête comme réponse.
Était-ce un test ? C’est ça, il faisait ça pour le tester, se disait l’albinos pendant que le quatrième année lui léchait le lobe d’oreille. Il testait sa détermination. Hé bien il ne serait pas déçu, Thusia ne faiblirait pas.

Mais ça lui était difficile. Son instinct lui disait de repousser son sempai. Son corps commençait à trembler tandis qu’Eliot mordait son lobe et glissa sa main vers sa ceinture.
Avant qu’il puisse songer à quoi que ce soit, le faux-albinos se retrouva torse sur le bureau. Instinctivement, il attrapa les bords du bureau, les saisissant tellement forts que ses jointures devinrent blanches. Tandis qu’il sentait le bassin de l’autre contre le sien, il commençait à avoir peur. Qu’est-ce qu’il allait lui faire ? Il en avait une vague idée mais il espérait se tromper. Il ferma les yeux, se convainquant que quoi qu’il arrive, c’était nécessaire, et qu’Eliot était digne de confiance, quoi qu’il lui fasse. Il était prêt à tout si ça pouvait l’aider à s’approcher de son but.

Il rouvrit les yeux lorsqu’Eliot l’appela « Thusia-chan ». CHAN ?! Il… n’aimait pas ça, pas qu’on l’appelle ainsi. Il se mordit les lèvres, s’efforçant de ravaler sa colère à ce suffixe, sa fierté aussi. Il s’étonnait d’en avoir encore, car après tout, il avait décidé depuis plusieurs années de faire tout ce qu’il pouvait pour atteindre son but, quitte à annihiler la fierté inutile qu’il a.

Par réflexe, il se retourna. Il avait du mal à croire à la proximité de son sempai. Jamais avant n’avait-il été aussi proche, physiquement, de quelqu’un. Cela le perturbait. Son visage était probablement aussi rouge que ses lentilles.
À moins d’une poignée de centimètres d’Eliot, il se sentait extrêmement vulnérable. Il avait l’impression qu’il pourrait se faire dévorer au moindre mouvement. Mais il avait confiance en son sempai, il avait confiance qu’il l’aiderait à faire son souhait devenir réalité, de ce fait il était prêt à lui donner tout ce qu’il voulait, même sa virginité s’il le fallait. Aussi, il n’hésita pas lorsqu’Eliot le mit au défi.
« J’ose. Je suis prêt à tout. Absolument à tout. »
Ces mots avaient été dits fermement, dans un souffle à peine audible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 551

Je veux qu'on voit mes muscles à la télé.

MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Mar 27 Oct - 11:10


Entre troisième et quatrième année    



Set me free,
let me be

▬ Souffrance et compréhension

Eliot continua de fixer cet avorton, il avait osé lui redire ces mots, ce gamin n’avait donc rien compris ? Rien ressenti ? Eliot resserra ses poings sur le bureau et serra les dents, pourquoi l’énervement le gagner ? Ce vulgaire gamin ne comprenait rien, il est tout aussi influençable qu’Eliot lorsqu’il était plus jeune, ces mêmes mots sortaient de sa bouche, seulement voilà, Eliot regrette ces mots désormais, s’il pouvait revenir en arrière et changer ce qu’il est devenu il le ferait. Car avoir un passé souillé par une activité dans une maison close, autant dire que ce n’est pas vraiment l’idéale pour un idole comme lui.

Le visage d’Eliot se rapprocher de plus en plus, ses yeux n’arrêtaient pas de le fixer, il devait avoir peur, ses yeux, ses tremblements, ses rougeurs, tout le trahissait, alors pourquoi continu-t-il à tenir ces propos ? L’anglais chuchota, laissant son souffle ardant caresser délicatement la joue de l’adolescent.

« Non tu n’es pas prêt à tout, regarde toi, tu rougis, tu trembles, tu aurais ne serait-ce qu’un peu de jugeote, tu me dirais non. Mais soit, voyons si tu es prêt à tout… »

Eliot repoussa légèrement Thusia de façon à ce qu’il soit allongé sur le bureau, cependant Eliot avait prisonnière la lèvre inférieur de l’adolescent en la mordillant légèrement, mais l’anglais s’arrêta brusquement, il se voyait à travers les réactions de son élève, c’est alors que son souvenir le plus noir refit surface. Ce soir-là, Eliot avait accepté ce job qui était une bonne occasion financièrement, seulement une fois l’envers du décor découvert Eliot regrettait ce geste. L’anglais était dans sa 17e année, il avait était placé dans une salle où le sol était recouvert de satin bleu turquoise, il avait été assis sur le sol et devait se laisser faire, il avait était attaché avec de la corde noir, il n’avait que pour seul habit son boxer en plus de la corde. Ces mains étaient surélevées avec la corde attachée au plafond et sur sa bouche un vulgaire bandeau de satin, étant maintenant une vulgaire poupée derrière une vitre de verre, les enchères pour acquérir ce bien commencèrent.

Il se souvient d’un homme qui avait l’âge d’être son père, mais afin de se protéger son esprit avait laissé dans le flou totale cette soirée forte désagréable, il se souvient seulement de la douleur, de ses cris, de ses pleurs. Non il ne pouvait pas faire ça, il n’était pas bien, il fallait qu’il parte et maintenant. L’anglais se redressa, il avait du mal à le regarder en face, il prit ses affaires et ne laissa voir qu’une partie de son visage qui ne laisser paraitre que les douloureux souvenirs d’Eliot.

« Réfléchi bien à ces mots, tu verras que j’ai raison, tu n’es pas prêt à tout…. »

Le jeune homme alla jusqu’à la porte et partie plus vite qu’il n’était arrivé et sur le chemin il croisa son amant, l’homme qu’il aimait plus que tout désormais, d’ailleurs ce dernier remarqua la tristesse du jeune homme et l’attira dans une salle de classe. C’est alors qu’il expliqua vaguement que « ces souvenirs » le dévorait encore, Eliot était contre son amant, Eph’ le bercer légèrement en lui expliquant qu’il était là et que plus rien ne pouvait lui arriver. Eliot se calmant peu  à peu se recula saisissant les lèvres de son professeur d’anglais, unissant sa langue à la sienne, une seule larme vint couler le long de sa joue. A la fin de ce baiser Eliot laissa entendre son soupire brûlant, les baisers de son amant descendirent sur le cou de l’anglais et par endroit ce dernier le mordiller ce qui avait pour don de laisser entendre quelques légers soupires de la part d’Eliot. Son visage s’empourprait, il avait le visage de côté pour laisser son amant mordre ce cou qui lui appartenait désormais, seulement Eliot remarqua que la porte coulissante était entrouverte et il pensait avoir reconnu cet individu qui épiait ce doux moment, même si la probabilité qu’il n’y ait personne soit tout aussi forte. La main de l’adolescent resserra la chevelure de son amant, le regard turquoise de l’adolescent laissa voir à la fois sa tristesse passée et son bonheur présent, ses soupires ardant se faisait entendre. Alors Thusia, arriveras-tu à percevoir ma tristesse passée et mon bonheur actuel ou alors te laisseras-tu influencer par ce que tu crois savoir ?  

En tout cas Ephraïm prit la parole au même moment en expliquant qu’il avait du travail et que malheureusement il ne pouvait pas rester, ces derniers mots furent « Je t’aime » et c’est à ce même moment que l’individu parti doucement, peut-être avait-il compris qu’elle était la clé de son succès, celle de l’amour.




_________________

 
SECRET NIGHT ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A


Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 366


MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   Mar 27 Oct - 12:46

Eliot était persuadé que Thusia mentait, qu’en réalité, il n’était pas prêt. Ses arguments étaient rapport à son corps, qui le trahirait. Mais n’était-ce pas normal que son corps ne soit pas en accord avec son esprit ? Après tout, c’était la première fois qu’il était confronté à une situation comme celle-ci. L’albinos était véritablement prêt à tout.
Néanmoins, il ne pouvait nier que la situation actuelle l’effrayait. C’était nouveau pour lui, et c’est normal d’avoir peur de l’inconnu. Du moins était-ce ce qu’il se disait. Il se disait aussi qu’il n’avait pas peur d’Eliot, qu’il le remerciait plutôt pour tout ce qu’il voulait bien lui apprendre. Mais une voix au fond de lui le harcelait avec la vérité : Eliot est effrayant, et de telles actions, même s’il décidait de ne pas aller jusqu’au bout, ne devrait pas rester impunies.

Thusia était maintenant allongé sur le bureau, sa lèvre prisonnière de la bouche de son sempai. Il savait très bien ce qui allait se dérouler maintenant, même s’il refusait toujours de se l’admettre. Sa résolution vacillait même s’il s’acharnait à se dire que c’était nécessaire, qu’il ne faiblirait pas.
Mais ça n’arriva pas. Eliot se redressa et s’éloigna, laissant le faux-albinos étonné sur le bureau. Celui-ci se redressa à son tour, péniblement, regardant son sempai rassembler ses affaires.

« Sempai… Je suis vraiment prêt à tout, quoi que vous en disiez. Je ferais tout… »
Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase. Eliot était déjà parti. Le jeune était encore tout chamboulé par ce qu’il venait de se passer. Ne sachant ni que faire ni que penser, il resta là le temps de se calmer, tentant de ne pas penser à Eliot ni à ce qui venait de se passer.
Une fois qu’il eut récupéré suffisamment, il sorti de la pièce et prit le chemin pour… Il ne sait pas où il voulait aller. Probablement retourner dans sa propre salle de cours serait le mieux.
En passant devant une salle de classe, il entendit la voix de son sempai, ce qui le fit s’arrêter net. Eliot avait l’air un peu bouleversé, d’après ce que Thusia entendait depuis l’entrebâillement d’une porte. Curieux, il regarda ce qu’il se passait, car il n’aurait jamais cru qu’Eliot pouvait se sentir ainsi après ça. Il n’avait pas l’intention d’espionner Eliot, ni la personne avec qui il était et qu’il reconnaissait très bien, mais quelque chose l’empêchait de bouger.
Le 4ème année avait parlé de souvenirs et ça trottait dans la tête de Thusia. Oui, bien sûr qu’il avait un passé triste, il le lui avait quasiment avoué un peu plus tôt, même si à ce moment-là, il n’y avait pas prêté attention. Il n’y a qu’une personne qui a un lourd passé pour pouvoir voir celui dans les yeux des autres.
Il lui semblait pendant un instant qu’Eliot l’avait remarqué, mais si ça avait été cas, il ne l’aurait pas laissé les épier. Non. Il ne fallait pas qu’il reste plus longtemps. Ce n’était pas bien. Il reparti.
Cette scène l’avait à nouveau chamboulé. Il voyait qu’il y avait beaucoup de choses qu’il ne comprenait pas, qu’il ne cherchait pas à comprendre. Mais il y avait une chose qu’il avait compris. C’est que malgré le passé d’Eliot qu’il ne connaissait pas, celui-ci était à présent heureux.
Il le jalousa. Lui aussi voulait être heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Entre troisième et quatrième année [PV Thusia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quatrième année, 1ercours
» [ Quatrième année ] Etudes des Moldus. TERMINE
» Recensement des matières
» En train pour la quatrième année -FINI-
» Quatrième année, 2me cours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saotome Gakuen :: Archives :: Partitions perdues :: Archives RPs-
Sauter vers: