Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Ven 9 Aoû - 17:45



Les cheveux relevés, les manches retroussées, je déballais le dernier carton. J'avais commencé par la cuisine car j'avais trop hâte de l'essayer. Et la dernière pièce à laquelle j'allais porter le plus attention ce serait ma chambre. Pour l'instant je ne savais pas encore comment l'aménager mais le fait d'organiser les autre pièces m'a permit de réfléchir. Les murs étaient déjà peints, il me restait juste à placer les meubles et mes affaires.  Je pris mon courage à deux mains et entra dans le champs de bataille.

Une demie heure plus tard j'avais fini de ranger mes livres dans ma bibliothèque. J'avais placé mon bureau près de celle-ci. Mon lit à l'opposé de la baie vitrée. Il me reste un dernier carton. J'ouvris celui-ci et y découvrit toutes mes petites babioles : une figurine, quelques stylos bics, un cahier de compos et un cadre photo. Je passe ma main pour enlever la fine couche de poussière qui s'était accumulée dessus. C'était une photo de Risa et moi. C'était avant son départ. Son sourire, ses cheveux, nos discutions... tous ça me manquait. Son père l'avait envoyer je ne sais où et depuis elle ne m'envoyait que des cartes de temps à autres mais elle ne racontait jamais ce qu'il lui arrivait. En arrivant ici, je suis passée chez elle une fois mais elle n'était pas là. Depuis je n'ai jamais trouvé le moment d'y repartir. Je posa le cadre sur l'étagère près de tous mes objets précieux puis je descendis à la cuisine.

*Tant pis si elle n'est pas là je l'attendrais.*

Je sortis un grand bol en inox, un fouet, de la farine,des œufs, du beurre, du lait, préchauffai le four et me mis au travail. Ses parfums préférés étaient : vanille, framboise, pomme verte et caramel beurre salé. Oui elle n'avait pas qu'un seul parfum préférés mais ce sont ces goûts. Je me souviens encore de ce framboisier que j'avais fais pour ses 10 ans ; je crois que c'est là que j'ai eu le déclic de la pâtisserie.

J'écrivis d'abord tous les parfums sur mon ardoise au mur puis essaya de trouver les meilleurs combinaisons parce que si je devais faire 5 préparations différentes avec 5 crèmes différentes je serais vraiment mal barrée. Après un moment je décida de trois cupcakes différents : un red velvet donc vanille et framboise, puis un autre compote de pomme vertes avec crème crème beurre salé et un troisième mon préféré chocolat mais avec un cœur framboise. Je m' investis en cuisine.  Les saveurs des petits cupcakes se diffusaient partout dans la maison. J'avais allumé ma radio et bougeais aux rythmes endiablé d'un Rock & Roll.

La touche finale : une framboise sur les cupcakes choco et les red velvet et un filet de caramel sur les autres. Ils étaient terminés. J'avais hâte de revoir Risa et sa petite frimousse. J'ai hâte de la serrer dans mes bras et de parler de tous et de n'importe quoi, de rire à en déranger ses voisins... Après une douche rapide, j' embarqua mes cupcakes, ferma la porte et me dirigea vers les quartiers sud.

Ce quartier était plutôt calme. J' arrivai bientôt devant la porte de Risa. J' espérais au plus profond de mon cœur qu'elle soit là. Mes cheveux étaient encore mouillés et ondulaient le longs de mon dos.
J 'épousseta doucement mon pantacourt, pris une grande respiration et toqua à la porte...


Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Ven 9 Aoû - 20:02

Une petite étoile
Cela faisait longtemps ...
Neuf heures, cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas levée à cette heure, je me suis étiré avant de me redresser, bizarrement dès mon réveil j'étais triste depuis que Kyo est partis de chez moi tout les jours je suis j'éprouve une certaine tristesse, pour la première fois de ma vie j'éprouve un sentiment universel qui n'est autre que l'amour, mais il faut que j'essaie de l'oublier, mais je n'arrive jamais, mais je le dois, il est déjà réserver, en tout cas elle doit être jolie, j'espère qu'ils seront heureux et qui auront une famille, rien que de dire ça j'ai envie de pleurer, mais non, il faut que je passe outre.
Je me suis donc levée de mon lit et je l'ai fait tout de suite après et j'ai ouvert les fenêtres pour aérer la pièce, j'ai fait de même dans les autres pièces quelques minutes, pendant ce temps là j'avais pris une tasse de café avec des biscottes et après je me suis brosser les dents avant de prendre ma douche et ma tenue du jour était assez simple, je portais un t-shirt bleu turquoise avec un collier assortie et un slim blanc et les sous-vêtements étaient simples et pas extravaguant comme je portais avant et aucun maquillage, pour la coiffure je me suis fait une queue de cheval, en même temps mes cheveux m'arrivent en bas du dos donc je peux me le permettre. Et quand je me regarde, je revois celui qui m'a emprisonner, mon père, car j'avais la même couleur de cheveux que lui, bruns et j'avais la même couleur des yeux qui sont bleus et le même grain de beauté en dessous de l’œil droit, mais j'ai le même visage que ma mère.

Je venais de finir de ranger ma vaisselle et de nettoyer quand soudain la sonnerie retentit dans l'appartement, je me suis donc diriger vers la porte et j'ai regarder qui cela pouvait être avant d'ouvrir et c'était une jeune femme, elle avait un plat à la main et son sac à main, je lui ai donc ouvert, lui adressant un léger sourire.

« Bonjour »  

La jeune fille continua de me regarder avec un sourire comme si elle me connaissait.

« Excusez-moi, mais vous êtes..?»  





_________________



Dernière édition par Risa Watanabe le Sam 10 Aoû - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Sam 10 Aoû - 8:01


J'avais sourire aux lèvres quand la jeune femme ouvrit la porte.

« Bonjour »

Les cheveux bruns attachés en une queue de cheval. Un slim blanc, un T-shirt bleu et elle était exactement de la même taille que moi. Je repense alors à cette même fille d'il y a quelques années qui portait elle aussi des queues de chevales. Ca ne pouvait être que Risa...

« Excusez-moi, mais vous êtes..?»

… Qu'elle ne soit pas là... j'aurais compris. Qu'elle me saute dans les bras directement en écrasant mes cupcakes... j'aurais compris. Je crois que j'avais pensé à tous sauf à ça : qu'elle ne me reconnaisse pas. Ce fut un tel choque que j'ai faillis faire tombée la boîte de cupcakes. En même temps, est-ce-que je suis chez la bonne personne ? Et mince si ça se trouve je me suis trompée d'adresse !! Pourtant le profil pourrait bien concorder : je n'oublierais jamais les yeux de Risa.

*Euh... faut vite se rattraper là...*

« Euh... Est ce que je suis bien chez Risa Watanabe ? »

Même si c'est elle, elle ne m'a pas reconnue. Donc faut que je me présente. Et  puis elle m'a posé une question ! Quel impolitesse de ta part Misa !!!

«  Euh.. Pardon. Je suis Misa, Misa Tendo. La dernière fois que j'ai eu des nouvelles d'elle, elle m'a dit qu'elle habitait ici, du moins si je ne me suis pas trompée d'adresse. »

J'arborais un sourire gênée. Mon cœur battait à en rompre ma cage thoracique. Je me sentais toute petite tout à coup. Ma confiance en moi de tout à l'heure s'est cachée je ne sais où et ça me perturbe... Il est vrai que j'ai grandis, que je ne m'attache plus les cheveux comme avant mais quand même, ce n'était pas comme si j'avais fais de la chirurgie plastique.

* J'aurais dut l'appelé en fin de compte...*


Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Sam 10 Aoû - 13:10

Une petite étoile
Cela faisait longtemps ...


« Euh... Est ce que je suis bien chez Risa Watanabe ? »

La jeune femme me connaissait donc, c'est étonnant je ne me souviens pas d'elle, mais c'est vrai que son visage me dit quelque chose, mais c'est difficile à dire avec sa coiffure, je suis presque sûre que c'est ça qui fait que je ne la reconnait pas, je l'ai alors regarder avant de lui répondre.

«Oui vous êtes bien à l'appartement Watanabe»  

La jeune femme enchaina sur sa présentation qui s'annonça plus que révélatrice.

«  Euh.. Pardon. Je suis Misa, Misa Tendo. La dernière fois que j'ai eu des nouvelles d'elle, elle m'a dit qu'elle habitait ici, du moins si je ne me suis pas trompée d'adresse. »

Misa...Misaki Tendo, tout mon passé venait de faire surface, Misaki était ma cousine du côté de ma mère, ma mère a deux sœurs et l'une d'entre elle n'a qu'une fille qui est donc Misaki et l'autre a deux garçons et une fille. Mais Misaki était celle que je voyais le plus, on était inséparable, on jouait toute la journée lorsqu'on était petite et plus tard on faisait du shopping toute l'après midi.
Mais le jour où on devait sortir au cinéma ensemble, des hommes sont venu à l'appartement de mon amie où j'avais donner rendez-vous à Misaki pour m'emmener à mon cauchemar, bizarrement mon père n'avait pas donné l'adresse de  l'appartement de ma mère ou de celui qu'il m'avait offert, mis ce n'est pas pour autant que je vais lui pardonner.  
Elle n'a jamais rien su, sur ce qu'il m'attendait, mon père avait tout avouer à ma mère et elle a garder le secret pour elle, mais j'ignore si elle a put craquer et en dire deux mots à Misaki.
J'ai lâcher ma porte et je suis allée la serrer dans mes bras, j'étais tellement heureuse que j'ai bien faillit pleurer une fois de plus.

«Misaki, je suis tellement heureuse de te revoir»J'ai marquer un temps de pause avant de reprendre.«Je suis désolée»

Je ne l'avais pas reconnu, après tout cela faisait trois ans que je ne l'avais pas vu, à l'époque elle avait toujours les cheveux attachés, je pense que c'est à cause de sa coiffure que je n'ai pas put la reconnaitre. J'ai relâcher Misaki, lui adressant un léger sourire et je l'ai inviter à entrer et à faire comme chez elle, je l'ai laisser s'installer sur le canapé et de posé ses affaires pendant que je préparais des boissons et je suis revenue avec le plateau à boisson et je l'ai déposé sur la table basse en verre à côté de son plat, d'ailleurs il était couvert, je me demande bien qu'est-ce qu'il peut y avoir dans ce plat.

«Cela fait tellement longtemps, Comment tu vas? Dis moi tout»  





_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Dim 11 Aoû - 5:26

Après mon petit discours improvisé, la jeune fille fit une tête bizarre, comme si elle avait été emporter ailleurs un moment. Puis elle a lâché sa porte et s'est avancé vers moi. J'ai eu juste le temps  de décaler mon plat pour la prendre dans mes bras.

«Misaki, je suis tellement heureuse de te revoir»

Je resserrai doucement et murmurai alors dans son oreille un tout petit 

-Moi aussi...
-Je suis désolée
-C'est moi qui l'es, j'aurais dut venir te voir plus tôt.

Elle s'écarta et me sourit avant de m'inviter à entrer. Elle partit prendre quelques boissons, j'en profitai pour jeter un coup d' oeil sous mon plat.

*Intactes*

Elle revint, déposa son plateau sur la table et s'assit près de moi sur son canapé.

«Cela fait tellement longtemps, Comment tu vas? Dis moi tout»

-Euh... la version courte alors...^^

Je ris légèrement réfléchissant par quoi commencer.

Eh bien... Pour faire court, j'ai voulus suivre le chemin de la pâtisserie mais mon père à refuser. Euh... Ma mère a divorcé, j'ai en fin de compte poursuivit des études normales pour me retrouver serveuse dans un café.

Je ris encore repensant à cette période.

-Je m'étais trouver un copain... Mais je l'ai foutu à la porte. Je souris...
J'ai repris la musique, j'ai intégré l'école Saotome  en tant qu'élève et aujourd'hui je me retrouve à être professeur alors que je détestais l'école !!


Je ris encore. J'observais Risa et je me remémorais tous les souvenirs d'antan. Elle avait changé. J'avais remarqué aussi son regard intrigué envers mon plat. J'attendais encore un peu avant de lui montrer ma surprise.

-Bon mais arrêtons de parler de moi. Et toi alors, qu'est ce que t'as fait pendant toutes ses années ?


Son visage si doux devint alors refermer, triste sombre... Qu'est ce que son père avait bien put faire encore. Mon oncle était quelqu'un d'honnête mais qui cachait un grand plaisir envers les jeux. Je la regardais avec un air doux et lui pris les mains.

-Vas-y... Qu'est ce qu'il s'est passé ?

Je n'aurais jamais pensé entendre la pire des histoires que je n'ai jamais entendu...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Dim 11 Aoû - 19:06

Une petite étoile
Cela faisait longtemps ...


Misaki laissa entendre un léger rire avant de me répondre.

« Eh bien... Pour faire court, j'ai voulus suivre le chemin de la pâtisserie mais mon père à refuser. Euh... Ma mère a divorcé, j'ai en fin de compte poursuivit des études normales pour me retrouver serveuse dans un café. » Elle enchaîna presque immédiatement. « Je m'étais trouver un copain... Mais je l'ai foutu à la porte. Je souris... J'ai repris la musique, j'ai intégré l'école Saotome  en tant qu'élève et aujourd'hui je me retrouve à être professeur alors que je détestais l'école !! »

Je ne me lassait pas de l'écouter et en plus j'en apprenais un peu sur ma famille du côté de ma mère, j'ignorais que ses parents avaient divorcés, j'ignore pourquoi, car lorsque que j'allais chez ma tante et mon oncle ils étaient toujours ensemble et souriant, mais faut croire que les temps change, d'ailleurs je me souviens que ma tante n'aimait pas la relation entre ma mère et mon père, elle était toujours très à cheval sur le fait que l'amour se traduit par le mariage, peut-être qu'elle est toujours sur la même longueur d'onde. Misaki attira mon attention lorsqu'elle fit une nouvelle fois entendre sa voix.

« Bon mais arrêtons de parler de moi. Et toi alors, qu'est ce que t'as fait pendant toutes ses années ? »  

Mon visage commença à reprendre un air triste et sombre, à cause de mon père j'ai vécu l'enfer, à plusieurs reprise je voulais en finir, car toutes mes tentatives d'évasions avaient échouées, mais je n'ai jamais eu le courage de le faire, je me souviens particulièrement d'un jour où je dansais sur un scène avec plusieurs fauteuils devant pour regarder et mon père se trouver parmi les hommes qui étaient assis devant ma scène, il me regardait sans rien faire, à certains moments il détournait son regard, peut-être prenait-il conscience de son acte et de la souffrance que j’endurais, combien de fois je ne me suis pas retrouver avec plusieurs bleus sur le corps.
Je me souviens même de certaines prestations qui me dégoûter et me faisait peur à la fois, l'une d'entre elle consister à passer à l'acte si le client payait assez cher, il avait le choix de se protéger ou non, donc évidemment certaines filles tombaient enceinte, heureusement que ça ne m'est jamais arrivé.
J'ai resserrer mes mains sur les siennes, ma voix était tremblante, de temps en temps je la regardais sinon je regarde mes mains dans les siennes.
     
«Mon père m'a parié sur un jeu de poker contre un gérant de boite de nuit, il était sûr de gagner, mais se fut le contraire du coup pendant ses trois ans j'ai travaillée en tant que strip-teaseuse, malgré mes études d'infirmière. Je n'ai même pas put revoir mes frères et ma mère, je n'ai jamais put m'échapper, mais grâce à un jeune homme, j'ai put m'enfuir de cette prison. »  

Devais-je lui parler de lui ? Ma gorge me faisait mal rien que de penser à lui, mes larmes montées, le fait d'avoir appris qu'il était déjà en couple m'a complètement anéantie, c'était la première fois que j'éprouvais ce sentiment, en plus il est apparut tellement vite, j'en reste encore étonner.

«Toi même tu sais que je n'ai jamais eu de relation, que je n'ai jamais eu de petit-ami, mais ce jeune homme qui m'a sauvé, je crois bien que j'éprouve des sentiments pour lui, mais c'est mal....mal...il est déjà en couple avec une autre....  »  

Quelques larmes ont coulées sur mes joues, mais je les ai essuyer de suite à l'aide de ma main.

«Je suis désolé, maintenant c'est passer, il ne me reste qu'à trouver du travail, mais cela va  me prendre du temps. »  





_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Lun 12 Aoû - 7:11

Cette nouvelle fut comme une grande claque pour moi. Comment un père pouvait parier sa fille. Et moi qui lui faisait confiance. Et moi qui le considérait comme modèle car mon père lui même si il semblait honnête il ne l'était pas. Il m'a dégoûté. Le pire c'est qu'il n'a même pas prit la peine d'essayer de me revoir ou de relier les liens. On dirait que tous les hommes sont comme ça. On dirait qu'il ne pense au cul et à rien d'autre laissant tomber leur famille et leurs enfants s'il le faut. Je resserrais sans le vouloir mes mains sur celle de Risa. La pauvre, vivre trois ans comme ça... Puis elle me parla de ce garçon qui l'a sauvé. Le fait qu'elle soit tombée amoureuse de lui et que cet amour soit impossible.

*Encore lui il reste honnête... *

Des larmes perlaient sur ses joues. En la regardant moi aussi j'avais envie de pleurer. Je l'attirai vers moi et la serra dans mes bras. Passant ma main dans ses cheveux je la laissais pleurer. Une larme aussi perla sur ma joue mais je m'efforçais de ne rien faire remarquer et de taire tous les souvenirs.

«Je suis désolé, maintenant c'est passer, il ne me reste qu'à trouver du travail, mais cela va  me prendre du temps. »  
-Tu n'as pas à être désolé... fis-je en essayant de paraître normale mais ma voix rauque me trahis.
J'aurais dût venir te voir plus tôt...

Je marquai une pause pour reprendre mon souffle et essuyer le peu de larmes sur ma joue. Puis je lui chuchota à l'oreille.

-Maintenant on est ensemble. Le passé c'est le passé et on va faire en sorte que cela reste le passé, que ça ne se reproduise plus jamais.






On se sera ensemble quoi qu'il arrive pour pleurer, pour rire, pour chanter, danser, pour cuisiner, pour regarder des films, pour sortir, pour s'amuser...


J'en perdais mon souffle et mes mots. Je ris un bon coup en essayant de ne pas m'étouffer.

On se dira tout, plus de secret et plus de papa qui nous dicte ce que l'on doit ou pas faire. Ok ?


L'on trinqua toutes les deux à cette résolution. On va essayé d'évacuer tout ça. Je l'aiderais d'ailleurs j'ai peut-être une petite idée pour son nouveau boulot...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Mar 13 Aoû - 18:54

Une petite étoile
Cela faisait longtemps ...


Les mots de Misaki me touchaient, malgré le fait que l'on ne s'est jamais revu pendant trois ans, elle ne me détestait pas et j'étais vraiment heureuse de savoir que notre lien si spécial est resté souder. Je me souviens je pouvais que lui envoyer des lettres et encore elles étaient toutes contrôlées, même chez moi j'étais surveiller, je ne pouvais quasiment rien faire, même faire mes courses, quelqu'un me suivait toujours, mais bon oublions.
Misaki me regarda avec un léger sourire après m'avoir annoncer qu'elle avait un remède contre les larmes et qu'il marchait toujours avant. Pendant quelques minutes j'essayais de revoir les images de notre enfance, je voyais Misaki avec des gâteaux sur un plateau, une odeur sucrée de pâtisserie venait s'ajouter au tableau et c'était le plat qu'elle venait de découvrir, mes yeux renvoyés l'image d'une palette de couleur, les cupcakes étaient vêtus de couleurs plus flamboyante les unes que les autres.    

«Aujourd'hui on se fait une promesse. On se sera ensemble quoi qu'il arrive pour pleurer, pour rire, pour chanter, danser, pour cuisiner, pour regarder des films, pour sortir, pour s'amuser... On se dira tout, plus de secret et plus de papa qui nous dicte ce que l'on doit ou pas faire. Ok ? »  

Un sourire est alors apparut sur mon visage, il revivait, Misaki savait toujours trouver les bons mots pour me faire retrouver le sourire, mais depuis peu, elle n'étais plus la seule, le jeune homme de la dernière fois y arriver également, Kyo y arrive malgré le fait que je l'ai côtoyer une soirée entière.
J'ai regarder Misaki avec un sourire.  

«Oui»  

Je regardais tout les cupcakes et je me demandais à quels parfums ils pouvaient être, tout en regardant les cupcakes, j'ai demander à Misaki.

«Dis moi Misa, ils sont à quels parfums?»  

Mais je voulais également savoir comment aller ma mère et mes deux frères, je sais que Luka mon demi-frère appréciait beaucoup ma mère les derniers temps où j'étais à l'appartement, il venait régulièrement, mais pas seulement pour ma mère, mais pour mon frère Ritsu et moi, d'ailleurs les derniers temps je le trouvais assez bizarre avec moi, il rougissait et il m'embrasser sur le front plus souvent, je me demande bien ce qu'il pouvait lui arrivé, mais surtout ce que je me demande c'est comment ils vont.

«Misa tu as des nouvelles de ma mère et mes frères?»    





_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Jeu 15 Aoû - 8:16

Risa sourit. Ses larmes s'étaient arrêtés laissant placent à des étoiles dans ses yeux et un grand sourire sur son visage. C'est comme si elle revivait d'une certaine manière. C'est quand je sortis de mon plat de l'ombre que son sourire revint. Les cupcakes colorés aux senteurs particulières de fruits et autres...

«Dis moi Misa, ils sont à quels parfums?»


Tenant le plateau d'une main je lui montrais les différents cupcakes de l'autre.





Quand ta mère nous rendait visite à ma mère et moi il n'y avait qu'elle et les garçons. Oh si tu les voyais ces deux là, de vrai charmeurs ! Au début ton demi-frère à eu un peu de mal avec moi mais tu c'est moi je sais amadouer un peu toute les personnes avec mes gâteaux magiques.^^


Je marquais une pause repensant à ce pique-nique dans un parc. Je crois que c'était la dernière fois que je les ai vu.

-Ta mère allais bien mais elle semblait fatigué même exténuer. Apparemment ton père a encore fait des siennes... Ce n'est que ce que j'ai entendu mais on dirait que ce qu'il t'est arrivé ne lui a pas servis de leçon. Il jouait de plus en plus et il s'endettait énormément. Il quittait sa maison plusieurs fois pour de longues périodes sans rien dire et revenait comme si de rien était. Plus d'une fois ta mère est venue voir la mienne pour un peu de réconfort. Moi comme j'avais mon appartement, j'embarquais les garçons pour le temps donc je ne sais pas grand chose sur le couple de ta mère...

Je soupirai... On dirait qu'il y a une espèce de malédiction sur les hommes de cette famille. Si l'un trompe, l'autre joue, on ne s'en sortira pas.

-Je pense que maman lui a parlé du divorce mais que ta mère n'est peut-être pas prête.


Pauvre Risa, déjà ce qu'il lui arrive mais en plus elle ne pouvait pas soutenir sa propre mère. Ca doit être dur.

-Mais rassure toi, quand elle venait nous voir elle nous disait qu'elle revivait et qu'elle se sentait bien. Et puis les garçons c'est une autre histoire. Il sont grands maintenant donc ils savent se débrouiller tout seule. Tu veux savoir une histoire drôle. Hé bien quand je les ai pris pour le week-end ils m'ont demandé des conseils pour plaire aux filles !!


J' éclata de rire .

-Je me souviens encore de leur petite mine, et de leur voix sérieuse me disant :
« Misa faut que tu nous aides là. Comment faut faire pour plaire aux filles. »
Bon j'ai plus ou moins répondu mais tu c'est moi je n'ai pas vraiment de relation de couple donc c'était un peu dur de répondre mais apparemment ça leur à servit.


J'espère au moins que ça lui remonte un peu le morale de savoir que ses frères sont biens. La prochaine fois je lui ferais peut-être une surpris et les inviterais pour venir la voir.  J'avais croqué dans mon cupcake choco/framboise. Le goût amer contrastait vraiment bien avec l'acidité du fruit, le sucre y était présent mais ce n'était pas trop sucré. Après je remarque qu'il n'y a que moi qui ai parlé et en même temps je ne lui ai pas donné de très bonnes nouvelles...

Alors c'est bon ?
Fis-je




Puis je me souvins qu'elle avait des études pour devenir infirmière. A Saotome il y avait une infirmerie mais l'on n'avait pas d'infirmière. Peut-être...

-Pour ton boulot, peut-être qu'on aurait un poste dans l'école où je travaille. On n'a pas d'infirmière donc je pense que tu peux postuler. En plus tu as toutes les qualifications donc tu pourrais non ??


Ca serait bien si je pouvais au moins l'aider pour ça. Après c'est sûr que il faudra passé une entrevue avec le principale. Et puis aussi il demanderait qu'est ce qu'elle a fait les trois dernières années... Mais je le convaincrais ! Je suis sûr qu'il pourra comprendre.

-Je ferais de mon mieux pour faire en sorte que tu sois embauchée si ça t'intéresse bien sûr ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Jeu 15 Aoû - 20:00

Une petite étoile
Cela faisait longtemps ...


Il y avait tout les parfums que j'adorais, je vois qu'elle n'a pas oublier et cela me touche beaucoup, tout ces cupcakes me rappelais énormément de souvenirs, elle avait toujours eu du talent pour la pâtisserie.
Lorsque je lui ai demandé des nouvelles, elle m'a affirmé qu'elle en savais peu.    

«Quand ta mère nous rendait visite à ma mère et moi il n'y avait qu'elle et les garçons. Oh si tu les voyais ces deux là, de vrai charmeurs ! Au début ton demi-frère à eu un peu de mal avec moi mais tu c'est moi je sais amadouer un peu toute les personnes avec mes gâteaux magiques. »  

J'ai eu un léger rire en entendant sa phrase, mes deux frères des charmeurs, Luka cela ne m'étonne pas, mais Ritsu était tellement timide que j'ai du mal à le voir dragueur, enfin il a du grandir et mûrir depuis ses trois dernières années, je veux tellement les revoir, mais je ne peux pas pour l'instant, car le patron de la boite doit trainé dans ce quartier en ce moment, je ne veux pas prendre de risque.

«Ta mère allais bien mais elle semblait fatigué même exténuer. Apparemment ton père a encore fait des siennes... Ce n'est que ce que j'ai entendu mais on dirait que ce qu'il t'est arrivé ne lui a pas servis de leçon. Il jouait de plus en plus et il s'endettait énormément. Il quittait sa maison plusieurs fois pour de longues périodes sans rien dire et revenait comme si de rien était. Plus d'une fois ta mère est venue voir la mienne pour un peu de réconfort. Moi comme j'avais mon appartement, j'embarquais les garçons pour le temps donc je ne sais pas grand chose sur le couple de ta mère... Je pense que maman lui a parlé du divorce mais que ta mère n'est peut-être pas prête»  

J'ai ouvert un peu plus les paupières, ma mère divorcer ? Elle n'est même pas marié à mon père, mon père est marier à sa femme autrichienne et Luka est donc leur fils, moi je suis née deux ans après de la relation que mon père entretenait avec une de ses serveuses qui est ma mère et quatre ans après ma mère mit au monde mon petit frère Ritsu, mais quand j'y pense ma mère n'a jamais rien dit sur cela, peut-être ment-elle toujours et fait croire au reste de la famille qu'elle est mariée à mon père. Après tout elle travail dur pour offrir tout à Ritsu et s'offrir également des choses et payer toutes les  factures, dès que je la reverrais je l'aiderais financièrement, après tout cet appartement est déjà payer, je n'ai que les factures. J'ai continuer d'écouter Misa parler tout en goûtant   le red velvet et il était vraiment délicieux.

«Mais rassure toi, quand elle venait nous voir elle nous disait qu'elle revivait et qu'elle se sentait bien. Et puis les garçons c'est une autre histoire. Il sont grands maintenant donc ils savent se débrouiller tout seule. Tu veux savoir une histoire drôle. Hé bien quand je les ai pris pour le week-end ils m'ont demandé des conseils pour plaire aux filles !!»  Elle rigola avant de reprendre. «Je me souviens encore de leur petite mine, et de leur voix sérieuse me disant :
" Misa faut que tu nous aides là. Comment faut faire pour plaire aux filles. "Bon j'ai plus ou moins répondu mais tu c'est moi je n'ai pas vraiment de relation de couple donc c'était un peu dur de répondre mais apparemment ça leur à servit.»


J'ai également rigoler en l'écoutant, si j'aurais été à la place de Misa je crois que je n'aurais pas put aider, je n'ai jamais de petit ami, beaucoup me draguer lorsque j'étais au lycée, mais je les évités et leurs mettez des vents.
Misa me demanda si ces cupcakes étaient bons, je lui ai répondu positivement, ils étaient vraiment délicieux que le premier je l'ai finis en à rien de temps, c'est après qu'elle me proposa quelque chose.  

«Pour ton boulot, peut-être qu'on aurait un poste dans l'école où je travaille. On n'a pas d'infirmière donc je pense que tu peux postuler. En plus tu as toutes les qualifications donc tu pourrais non ?? Je ferais de mon mieux pour faire en sorte que tu sois embauchée si ça t'intéresse bien sûr ?»

Évidemment que cela m'intéressait, j'adore le métier pour lequel j'ai fait des études, infirmière, je voulais faire ça depuis toute petite, pendant mes années d'études je suis passer par tout les services, en bloc opératoire, en réanimation, aux urgences, en néonatologie, ce service m'avais un peu choqué d'ailleurs à l'époque et ensuite j'ai fait un stage dans un lycée, cela m'avait vraiment plut, être au contacte des élèves et des professeurs, d'ailleurs ça m'est arriver de prendre en charge pendant le stage des surveillants.
Même si je sais que je vais devoir dire au proviseur ce que j'ai fait pendant ces trois dernières années, si je peux au moins avoir se travail, je pense que je peux surmonter cette épreuve.    

«Oui bien sûr que cela m'intéresse, en tout cas merci de te soucier de moi. Mais dis moi tu travaille dans quel établissement?» J'ai repris sur un autre sujet«En tout cas te n'a pas perdu la main pour la pâtisserie»





_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Dim 18 Aoû - 15:47

Quand je lui ai annoncé que je l'aiderais à trouver du travail son visage s'illumina. Cela faisait des années que je ne l'avais pas vu mais ses expressions et même ses goûts n'ont pas changé. D'ailleurs je l'ai vu avalé en un rien de temps l'un de mes petits cupcakes.

-Mais dis moi tu travaille dans quel établissement?
Me demanda-t-elle
-Je ne te l'ai pas dit ? Fis-je surprise.
Je suis vrai passoire des fois...
-En tout cas te n'a pas perdu la main pour la pâtisserie.
-Oui et tant mieux car sinon je ne verrais pas comment je ferais pour vivre. Je ne vis que de musique et de gâteaux.^^ Enfin de nourriture plutôt car si je ne mangeais que des gâteaux je serais déjà devenue une baleine malgré tous les sports que je pratique.

Je ris de bon cœur.  Ce serait vraiment horrible je pense, mais on ne sait jamais ce qui peux nous arriver. Puis je me souvins de la question de Risa.

-Oui désolé l'établissement : c'est Saotome, tu sais là où on fait de la musique d'ailleurs je ne le savais pas mais ils ont ajouté de nouvelles sections en plus. C'est IMMENSE !! fis-je en levant les bras en l'air.
L'ambiance, les élèves c'est sympa.

Je n'avais jamais pensé avant à devenir professeur, d'ailleurs je détestais l'école malgré les bulletins que je ramenais. Si j'avais eu à choisir j'aurais préféré traîner dehors avec des camarades qu'aller en cours. Mais je sais pas une partie de moi avait peut-être peur de la réaction de mon père ou était plus raisonnable, j'en ai aucune idée. Tout ce que je sais c'est que je ne regrette pas mon adolescence, même à la période de divorce de mes parents. Mon père je l'aimais comme un père mais lui il s'en foutait et préférait courir derrière des jupons.  Une fois avec ma mère j'ai pus m'évader mais je n'ai jamais pus reprendre là où j'avais été ou même entreprendre ce que je voulais.

Sans le vouloir j'ai resserré la pression autour de mon gâteau et il s'écrasa un peu. Je suis plutôt une personne positive et il n'y a pas vraiment de personne que je déteste à proprement dit mais si mon père venait à arriver devant moi aujourd'hui, en essayant que renouer les liens avec moi, je n'aime pas le dire mais je pense que ce sera impossible. Que ce soit un père, un homme, un copain, un humain en générale : personne ne devrait faire ce genre de chose. Quand je repense à ce qu'à fait le père de Risa... Je n'ose même pas imaginer ce que je ferais s'il se trouvait devant moi.  Je soupirai longuement essayant d'évacuer toutes ses mauvaises ondes de mon corps. J'ai presque peur je dirais d'avoir d'autre relations, après ce qu'il s'est passé avec Mickeal... J'aimerais trouver LA personne, mais à quel prix ?

Mon regard retourna vers Risa : cupcake aux lèvres, j'aimais voir les gens sourires en dégustant un gâteaux ou encore en écoutant de la musique, c'est ce qui m'est de plus cher au monde.

-Bon au moins mon objectif du jour est atteint !


Je sentis ce interrogation dans le regard de Risa, me faisant comprendre qu'elle ne voyait pas de quoi je parlais.

-J'ai pus rallumer les étoiles dans tes yeux c'est déjà bien non ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Lun 19 Aoû - 19:14

Une petite étoile
Cela faisait longtemps ...


Misaki me regarda alors d'un air étonné avant de faire entendre sa voix dans la pièce.

«Je ne te l'ai pas dit ? Je suis vrai passoire des fois...»  

J'ai légèrement sourit, elle était comme moi, il est vrai qu'à certains moment j'oubliais totalement de parler de quelque chose, c'était vraiment handicapant, mais c'est rare maintenant, mais cela m'arrive encore, mais moins qu'avant.
Misaki enchaina avec mon compliment que je lui avait dit précédemment.

«Oui et tant mieux car sinon je ne verrais pas comment je ferais pour vivre. Je ne vis que de musique et de gâteaux.  Enfin de nourriture plutôt car si je ne mangeais que des gâteaux je serais déjà devenue une baleine malgré tous les sports que je pratique.»  

Elle a rit avant de continuer.

«Oui désolé l'établissement : c'est Saotome, tu sais là où on fait de la musique d'ailleurs je ne le savais pas mais ils ont ajouté de nouvelles sections en plus. C'est IMMENSE !! fis-je en levant les bras en l'air. L'ambiance, les élèves c'est sympa.»

Je lui ai sourit à l'entente de sa phrase, l'établissement je le connais et depuis que je suis entrée au lycée, mes deux groupes préférés était dans cette académie, c'était STARISH et QUARTET NIGHT, j'étais allée à plusieurs de leur concert, j'en était folle, j'adorais par dessus tout Masato Hijirikawa  de STARISH, enfin je les adorais tous, mais plus Masato et Ranmaru Kurosaki de QUARTET NIGHT son côté rock et rebelle m'attirais beaucoup à l'époque, je me souviens même avoir dit à ma mère que je voulais me marier avec, elle en riait et quand j'y repense maintenant cela me fait aussi rire. J'ai regarder Misaki avant de lui répondre.

«Oui ça me plairait beaucoup de travailler là-bas»


Je la voyais resserrer sa main, son cupcake s'écrasa un peu dans sa main, je l'ai regarder me penchant légèrement, je me demandais ce qu'elle avait peut-être pensait-elle à certaines personnes ? Je l'ignore, mais en tout cas j'aimais pas la voir comme ça.
Elle replongea son regard dans le miens tout en ayant son cupcake porter à ses lèvres.

«Bon au moins mon objectif du jour est atteint !»

Son objectif du jour ? Je pris un air interrogatif, mais la réponse à ma question n'allait pas tarder à venir.

«J'ai pus rallumer les étoiles dans tes yeux c'est déjà bien non ?»

Je lui ai sourit en penchant légèrement ma tête sur le côté, c'est vrai que la voir m'avait vraiment redonné le moral enfin à moitié, j'étais encore triste à cause de ma découverte sur Kyo. Je l'ai regarder avant de lui répondre.

«Oui c'est plus que bien même» Je la regardais tout en mangeant le cupcake «Je suis désolée de t'avoir inquiéter, je suis sûre que tu es venue plus d'une fois ici, sans trouver personne, je me trompe?»





_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Mer 21 Aoû - 16:09

Penchant légèrement la tête sur le côté, Risa me sourit.

«Je suis désolée de t'avoir inquiéter, je suis sûre que tu es venue plus d'une fois ici, sans trouver personne, je me trompe?»

-Oui mais l'important c'était que je te vois. Et puis je suis une personne tenace, ce n'est pas après une ou deux fois que je vais abandonner.

Finissant en une seule bouchée le reste de mon cupcake, je me retourna vers la fenêtre. Le soleil se couchait au loin, les étoiles commençaient à apparaître, la nuit tombait.

-La prochaine fois tu viendras chez moi, le couché de soleil y est magnifique. Surtout si tu as des problème pour te loger n'hésite pas, ma maison est grande.  Et puis je pourrais te faire autre chose que des cupcakes.

En effet je ne fait pas que des cupcakes, c'est en fonction des périodes et des nouvelles recettes que j'apprends. En hivers je fait plus de macarons car pour soit bien réussit il leur faut un environnement froid pour croûter. Pour noël, la traditionnelle bûche, puis il y a les traditionnels choux à la crème et aussi les crèpes et les milles crèpes, les milles feuilles,... Bon je pourrais en citer tellement que j'en oublierais. Rien que d'en parler, j'en ai l'eau à la bouche.

J'affichais une mine rêveuse, c'était mon rêve et même s'il ne s'était pas réalisé comme les autres il reste quand même encré dans mon quotidien. Mickeal n'aimait pas les choses sucré. Il était le contraire de moi même d'ailleurs : toujours dans le travail, il n'aimait pas les fêtes et puis encore moins aller en boîte. D'ailleurs quand je repense au passé je trouve que j'ai été bête car il ne me correspondait pas du tout. Comme le noir et le blanc, le feu et l'eau, il n'était pas fait pour moi. Il était le gâteau trop sec et moi la chantilly ferme.  Je me demandais d'ailleurs qui était ce parfait inconnu ayant put conquérir le cœur de ma Risa. Je vois bien un brun mystérieux aux yeux sombres...

-Dis moi... fis-je. Si tu ne veux pas répondre je comprendrais mais.... J'aimerais bien savoir qui était ton prince charmant qui ta libéré de ta tour ?

Oui la métaphore ici est un peu exagérée mais je voulais que si au pire elle ne  voulait pas en parler ce ne soit pas brutal. Risa ressemblerait à qu'elle princesse ? Blanche neige ? La belle au bois dormant ? Même si dans son cas j'opterais pour Cendrillon. Moi je serais marraine la bonne fée !! Qui sais, un jour je pourrais lui donner un coup de pouce...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Mer 21 Aoû - 19:24

Une petite étoile
Cela faisait longtemps ...


J'avais bien raison, elle était bien venue plusieurs fois à mon appartement toujours sans trouver quelqu'un.

«Oui mais l'important c'était que je te vois. Et puis je suis une personne tenace, ce n'est pas après une ou deux fois que je vais abandonner.»

C'est vrai qu'elle est persévérante et c'est vraiment une chose que j'admire chez elle, lorsque j'étais adolescente, enfin avant que je parte dans ma prison, j'étais comme elle j'abandonnais jamais, c'est pour ça que lorsque j'essayais de partir de cet enfer et que à chaque fois on me retrouver, je recommençais, mais au fil du temps j'ai arrêter cette persévérance a disparue, car les sanctions devenaient insupportable, combien de fois je me suis retrouver avec des bleus partout sur le corps. J'espère vraiment que je vais retrouver cette persévérance.
Misaki a fini en une bouchée son gâteau et elle se retourna vers la fenêtre et il y avait un magnifique coucher de soleil et les étoiles commençaient à apparaitre.  

«La prochaine fois tu viendras chez moi, le couché de soleil y est magnifique. Surtout si tu as des problème pour te loger n'hésite pas, ma maison est grande.  Et puis je pourrais te faire autre chose que des cupcakes.»

Je lui ai sourit, elle est vraiment gentille, mais vu que je n'ai aucun loyer à payer, je ne vois pas pourquoi j'encombrerais Misaki, je n'ai que les factures à payer et tout ce qu'il me faut pour vivre, je dirais que c'est bien l'un des seuls beaux cadeaux que mon père m'a fait, mais je crois bien qu'il en n'aura pas d'autre et puis de toute manière je parie qu'il ne s'en souviens pas.  

«C'est très gentil Misaki-chan, promis je viendrais de temps en temps, mais je ne tiens pas à t'encombrer. Tu sais cet appartement, c'est mon père qui me l'a offert il y a maintenant quelques années, du coup je n'ai que les factures à payer, mais si je n'ai pas de travail j'aurais un peu plus de mal pour subvenir à tout ça.  »

Misaki me regarda alors par la suite, me posant alors cette question.


«Dis moi... Si tu ne veux pas répondre je comprendrais mais.... J'aimerais bien savoir qui était ton prince charmant qui ta libéré de ta tour ?»

Elle voulait en savoir plus, c'est normal après tout, d'ailleurs rien que de repenser à lui, mes joues prirent une teinte légèrement rouge, je sentais mon corps tout entier se réchauffer, mais mes joues étaient vraiment une vrai bouilloire, je l'ai alors regarder en ayant toujours ses rougeurs au niveau de mes joues.  

«Eh bien...euh....il se nomme Kyohei, c'est un jeune homme aux cheveux blonds et aux yeux bleus, il est plutôt grand, d'ailleurs il m'a laisser son numéro de portable..., mais je ne l'ai jamais rappeler, ça ne fait que une semaine, mais je dois l'oublier, il a déjà une petite amie. » Je me suis alors stopper, mon regard devint plus triste que tout  à l'heure, j'ai alors regarder Misaki essayant de retrouver le même regard que tout à l'heure. «Dis moi Misa, ça te dirais de rester ici se soir ? Je sais que tu n'as pas pris d'affaires, mais je peux t'en prêter, bon peut-être que ça va être un peu grand pour le t-shirt, mais ça devrait le faire, non? Ou peut-être tu avais prévu une sortie en boite ou autre?  »





_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Mer 28 Aoû - 12:25

Risa refusa gentillement  ma proposition en m'expliquant que c'était un cadeaux de son père elle qu'elle n'a que les factures à payer. J' acquiesça de la tête, elle ne voulait pas  envie de me déranger mais elle m'a promit de passer me voir de temps en temps.

-Je comprends, fis-je doucement.

Puis je lui posai la question sur son sauveur inattendu. Ses joues se teintèrent d'une couleur rouge flamboyante qui allait parfaitement avec son teint un peu pâle. Elle répondit timidement :

Eh bien...euh....il se nomme Kyohei, c'est un jeune homme aux cheveux blonds et aux yeux bleus, il est plutôt grand, d'ailleurs il m'a laisser son numéro de portable..., mais je ne l'ai jamais rappeler, ça ne fait que une semaine, mais je dois l'oublier, il a déjà une petite amie.

C'est vrai... il était déjà prit... Mais bon, il aurait très bien pus lui dire qu'il n'en a pas et tromper sa copine actuelle avec Risa. Mais il ne l'a pas fait donc ça doit être un bon garçon. Mais je sais aussi à quel point il est dur d'oublier quelqu'un même si celui-ci nous a fait les pire choses au monde. Mais je n'aurais jamais imaginé Risa tombé amoureuse d'un grand blonds aux yeux blonds. De nous deux, enfants, c'était plus moi qui était en extase devant ce genre de garçons. Mais pour moi qu'ils soit bruns, blonds ou roux ça ne change rien, ce n'est pas ça qui compte.
Risa avait repris son air mélancolique de tout à l'heure mais essaya malgré tout de reprendre le dessus, puis me demanda :

Dis moi Misa, ça te dirais de rester ici se soir ? Je sais que tu n'as pas pris d'affaires, mais je peux t'en prêter, bon peut-être que ça va être un peu grand pour le t-shirt, mais ça devrait le faire, non? Ou peut-être tu avais prévu une sortie en boite ou autre?


Dormir chez elle ?? Oh que oui j'aimerais avais-je envie de crier mais il vaut mieux que je vérifie si je n'avais rien de prévu...

Bon demain je n'ai pas cours... je n'ai pas de devoirs à corriger... Chocolat à je pense suffisamment mangé pour aujourd'hui même si il m'en voudra à mort de ne pas revenir mais ce n'est pas grave... J'ai laissé la porte de derrière ouverte... J'ai verrouillé avant de partir...

En même temps d'énoncer tous ce qu'il pouvait ou pas me faire retourner à la maison, je comptais sur mes doigts telle une enfant apprenant à compter. D'ailleurs je n'avais même pas remarqué que je le faisais à voix haute. Quand je m'en rendit compte je me pinça la lèvre inférieur et souris à Risa. Puis lui annonça :

-Non rien de prévue, mon programme d'aujourd'hui et de demain ne sont qu'à toi ma chère !!

Ce sera comme dans notre enfance où l'on dormait ensemble et regardait la télé avec une tonne de pâtisseries ou un gros pots de glace. Ou encore comme quand l'on campait dans le jardin, j'amenais ma guitare et l'on chantait à la belle étoile. Mais je pense que ce sera dur de camper dans un appartement. Mais le principale, c'était que l'on soit toutes les deux ensembles, non ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MESSAGES : 1016

Infirmière Sexy

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Ven 30 Aoû - 17:29

Une petite étoile
Cela faisait longtemps ...




«Bon demain je n'ai pas cours... je n'ai pas de devoirs à corriger... Chocolat à je pense suffisamment mangé pour aujourd'hui même si il m'en voudra à mort de ne pas revenir mais ce n'est pas grave... J'ai laissé la porte de derrière ouverte... J'ai verrouillé avant de partir...»

Elle compta sur ses doigts les choses qu'elle énonçait, certaines influencées plus pour qu'elle reste d'autres plus pour qu'elle retourne chez elle, mais elle me fit comprendre qu'elle pouvait rester et un sourire se dessina sur mon visage.  

«Non rien de prévue, mon programme d'aujourd'hui et de demain ne sont qu'à toi ma chère !!»

Je me suis littéralement jeté dans ses bras, cela me faisais tellement plaisir de la recevoir chez moi et qu'elle reste surtout, nous allons pouvoir rattraper le temps perdu, enfin il nous faudrait plusieurs jours pour tout rattraper, mais cela nous rappellera notre tendre enfance on regardait souvent des films avec plein de pâtisseries ou pendant l'été c'était le pot de glace. Même lorsque l'on campait dans son jardin, elle prenait sa guitare et on chantait à la belle étoile, c'est vrai que nous avions un énorme potentiel pour le chant, mais Misaki plus que moi je trouve et puis elle jouait tellement bien que parfois je ne chantais plus pour entendre ses belles mélodies.
J'ai relâcher mon étreinte en lui souriant, j'étais vraiment heureuse de l'avoir près de moi, je me sentais moins seule.
 
« Je suis tellement contente que tu reste, on pourra faire comme avant et puis cela nous permettra de rattraper le temps perdu, on pourra tout se raconter et on pourra regarder des films»

Je me suis levée pour aller chercher le pichet en verre qui contenait l'eau, je l'avait oublier sur le comptoir et je me suis assise une fois de plus à ses côtés, le sourire aux lèvres, cette soirée et cette nuit s'annoncent merveilleuse.  


«En tout cas Misa-chan tu es ici chez toi, tu peux faire ce qu'il te plait, tu peux me demander n'importe quoi je serais là pour toi, toujours. »





_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Mer 4 Sep - 11:57

Quand je lui annonçais que je restais ce soir, elle se jeta sur moi et me serra dans ses bras. J'étais habituée depuis aux câlins, aux bisous et tout et tout, mais celui-ci avait un truc spéciale que je ne saurais définir.

« Je suis tellement contente que tu reste, on pourra faire comme avant et puis cela nous permettra de rattraper le temps perdu, on pourra tout se raconter et on pourra regarder des films»

Je ris à cette vision: nous deux dans un canapé en train de regarder un film, rire et pleurer ensemble: cela ne me ferais que du bien, ça nous ferais à toute les deux du bien.

«En tout cas Misa-chan tu es ici chez toi, tu peux faire ce qu'il te plait, tu peux me demander n'importe quoi je serais là pour toi, toujours. »

Cela me fit penser à l'une de ces soirées que l'on passait ensemble. Je la regarda d'un regard espiègle cachant un peu ce que je voulais lui faire.

"Bien maintenant que tu le dis... Il y a bien quelque chose que j'aimerais faire..."


Puis sans crier gare, je lui lança à la figure un oreiller. Je revis alors sur son visage, ce même regard. Je revis en elle l'enfant que j'avais perdue de vue, qui ne s'avouait pas vaincu et qui malgré la fatigue continuait de se battre. A l'instant je vis Risa.

Nous engageâmes alors une longue et dur bataille de polochons...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   Mer 4 Sep - 11:57

FIN^^
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Venons rallumer une étoile... (Risa Watanabe)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du nouveau sur la toile--L'autreTV.com
» Yosei, l'étoile du matin
» Boule de poil sur la toile
» Poussière d'Étoile
» Toile d'Araignée : Te prendras-tu dans ma toile ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saotome Gakuen :: Archives :: Partitions perdues :: Archives RPs-
Sauter vers: