Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Besoin d'un héros. [Feat : Haku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
MESSAGES : 95

Fantôme Azur

MessageSujet: Besoin d'un héros. [Feat : Haku]   Lun 25 Juil - 2:00


Yue Ҩ Haku
Besoin d'un héros.


Nous avons tous crus un jour en l'existence des héros, moi le premier.Il faut bien dire que mon enfance passé seul je devais bien reposé ma force sur une chose, aussi impossible soit elle. Je croyais que ces gens existaient, ou j'identifiais même certaine personne à des héros sans avoir de super pouvoir, j'attendais patiemment que mon héros à moi arrive, celui qui me sortirais de cette situation, braverait ma timidité et ma discrétion. Mais cette personne n'ai jamais arrivé. Jamais.

Avec le temps, je m'y étais fait, avec l'âge les mots avaient changés, je ne croyais plus j'espérais. J'avais rencontré quelques personnes et étonnamment le sort semblait m'en vouloir car dans la majorité je n'en retirais pas des souvenirs très positifs.

Marchant dans les couloirs durant la pause de midi, je repensais à cela et tiqua intérieurement, comme un douleurs vive et soudaine surgissant de derrière mon coeur pour me poignarder à nouveau. Ravivant une plaie pourtant toujours béante, tout simplement comme ça, par envie. Cette douleurs mentale me fit avoir un moment d'absence, un absentéisme fatal car il ne fit qu'accentuer le cauchemar que j'étais entrain de vivre.

Durant la pause de midi, beaucoup d'élèves courent dans les couloirs pour rejoindre le réfectoire, se met en place une véritable course ou tout les coups semblent permis. L'agressivité des gens et à son comble, comme si une tension quasi palpable flottait en constance dans les airs. Et même si vous ne dégagez aucune ondes allant à l'encontre des leurs, parfois les leurs sont trop intenses. Si vous ne dégagez rien d'impressionnant vous êtes une proie, une proie facile à leurs agressivité, et ce fut mon cas. Alors que le groupe de garçon en face de moi venait de me rentrer dedans, je n'étais pas fautif, mais les faibles ont toujours tords.

Projeté au sol avec une certaine violence, ce ne fut pas indolore mais rien de très impactant non plus. Mes fesses encaissèrent une bonne partie du choc? Un peu déboussolé, je m'excusais par réflexe arborant un sourire désolé mais il fut semble t'il mal interprété par ces gens, qui semblaient avoir facilement une année ou deux de plus que moi.

Celui qui avait trébuché par ce qui pour lui était ma faute s'était relevé et me toisait d'un regard médisant, forçant mon regard à quitter ses yeux face une méchanceté aussi intense dans l'iris, je ne pouvais pas soutenirs son regard et rougis un peu de gêne, fixant mes pieds timidement. J'espérerais qu'il partirait après cela, c'était déjà suffisamment humiliant, mais non, ne voix s'éleva et me fit comprendre que ce n'était pas finis, elle s'élevait derrière le garçon, un de son groupe de cinq, il crachait agressivement d'un air qui me semblait amusé sans que je comprenne pourquoi.

- Hé, vas'y Neru, apprends lui la politesse !

Je ne comprenais pas la profondeur de la phrase, car après tout je m'étais excusé et pas lui ? Dans l'histoire il était impolis non ? Je n'eus pas vraiment le temps de réfléchir davantage à la question car je sentis une ombre imposante au dessus de moi un bref instant avant qu'une poigne me saisisse au niveau du col et qu'un bras puissant me soulève du sol aisément, venant écraser mon dos contre le mur du couloirs. Mon sac amortis le choc rendant la douleurs quasi inexistante, mais la violence du choc fit balancer ma tête en arrière qui frappa à son mur, arrachant d'entre mes lèvres un gémissement plaintifs. Mes yeux s'embuaient déjà de larme surtout à l'entente des autres garçons derrière le fameux Neru qui élevait sa voix.

- Tu t'prends pour qui ? Regarde ou tu marche petit merdeux.

Je ne savais pas quoi répondre, ni quoi faire en vérité. J'étais dans un état de panique et au bords des larmes. Mais à peine sa phrase était finis que j'eus envie de lui dire d'arrêter, paniquant simplement voulant crier à l'aide.

- Arr..

Ma phrase fut coupée en pleine élan, je m'étouffais je n'arrivais plus à parler, la violence de son poings qui venait de s'écraser contre mon ventre tira les larmes de mes yeux alors tout mon corps se cambrait par automatisme vers l'avant tendis que lui me relâchait me faisait retomber sur mes fesses, les bras croisés sur le ventre souffrant le martyre et paniquant de plus en plus à cause de mon incapacité respiratoire.

- Personne t'as autorisé à parler.

Sa voix, sa voix haineuse résonnait dans mes tympans, leurs rires aussi dansaient et infligeaient une torture horrible, mais ce n'était pas finis. Et je le compris en entendant l'un d'entre eux soudainement s'exclamer.

- Hé, mais les gars ! C'est lui qu'à finis à poil dans les couloirs !

Cette rumeur subsistait encore et il semblerait que l'un d'eux était là au moment des faits.. La vérité étant que j'avais finis en boxer dans le hall principal à cause d'un soucis de fatigue, je ne m'étais pas rendus compte que je n'étais pas habitué, mais les histoires se détournent vite.

Alors que je commençais à pouvoir reprendre de l'air par petite quantité, nécessitant une respiration bruyante et coupée par des sanglots, je sentis à nouveau une pression sur mon corps, cette fois ce n'était pas une main mais plusieurs qui m'attrapèrent simultanément. Une me tirait les cheveux, une autre était au niveau de ma gorge, d'autre tenait mes bras bref, le tout me força à me relever et je fus de nouveau plaqué contre le mur, maintenus droit par des mains placé au niveau de mes épaules alors que je bataillais toujours pour respirer, je sentis une main se glisser sous mon t-shirt. Glaçant immédiatement mon sang et ravivant mes sanglots. Alors que s'en suivit plusieurs autres mains qui ôtèrent mon t-shirt rapidement mon t-shirt avant de me laisse de nouveau tomber au sol, ils riaient sous mon nez et l'agitait devant moi alors que je protégeais vulgairement mon corps de leurs regards avec mes bras. Le regard toujours fuyant, alors que des larmes coulaient à flots de mes yeux azurs. Le cauchemar continua ainsi, ils retirèrent un à un tous mes vêtements jusqu'à me laisser simplement vêtus d'un boxer.

J'avais envie de hurler, de crier au secours mais j'en avais pas la force, leurs rires et la moquerie qu'ils m'infligeaient était bien trop intense, paralysant mon corps et réduisant à néant chaque potentiel tentative de fuite ou d'appeler à l'aide. Alors que je bataillais pour couvrir les endroits les plus intimes de mon corps, croisant les jambes et les bras, cela devient bientôt impossible car quatre d'eux, vinrent immobiliser mes membres sur le sol ou et le mur derrière moi, laissant mon corps à vue entière pour ce qui semblait être le chef de la bande, le fameux Neru.

J'avais honte, effroyablement honte qu'il puisse me regarder comme ça, comme si j'étais à lui, comme si je n'étais rien de plus qu'un objet. Même si il n'y avait clairement aucun désirs dans ses actions, c'était presque d'autant plus en fait. Mais il n'en avait pas finis, armé d'un marqueur noir, il s'approcha de moi et s'accroupit, attrapant sans une once de délicatesse mon visage pour le relever et me forcer à le regarder. Mon regard était fuyant et ma vision embué par les larmes mais je parvenais à voir le sourire malsain et satisfait sur ses lèvres alors qu'il m'annonça d'une voix presque enjoué et perverse.

- Je vais te faire comprendre que te ne dois pas me manquer de respect.

Je sentis alors le marqueur se poser sur ma peau, d'abords au niveau de mon corps, il écrivait des choses et je ne préférais pas savoir ce qu'il en était. M'humiliant d'autant plus, il appuyait d'ailleurs fort sur la pointe du stylo, m'infligeant une douleurs légère à chaque mouvement de poignet. J'essaya dans un premier temps de me débattre mais celui qui tenais mon bras droit écrasa son genoux sur mon front en me voyant essayer de gesticuler, je serra le dents pour ne pas crier de douleurs mais gémit tout de même de manière clairement audible tout cessant tout mouvement alors que je sentais au niveau de mon arcade comme une ouverture et une étrange sensation de vertige ainsi que le contact d'un liquide poisseux sur ma peau en dessus de mes cheveux.

Le marqueur dévia lentement, jusqu'à mon bas ventre, cessant à la limite de mon boxer, puis vint se poser sur mon visage, et là il recommençait à bouger au niveau de ma joue droite. Qu'avais-je fais pour mériter cela ? J'avais envie de hurler, mes larmes étaient désormais omniprésente, comme mes soubresauts dû aux sanglots et à la douleurs au niveau de mon front.


_________________

                                 
 Yue Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Besoin d'un héros. [Feat : Haku]   Mer 27 Juil - 23:24


&

We Need a hero [Sauvetage de petit fantôme azur 2.0]


Autant dire que depuis l'incident, tout avait changé. Désormais, on ne le bousculait plus, on ne faisait plus aucune remarque sur sa taille, encore moins sur son côté très efféminé, et plus personne n'osait pouffer quand il répondait des choses aberrantes lors de certains cours. Ce n'était pas du respect qui s'était installé, mais bien une véritable crainte, de la peur à son égard. Depuis qu'il avait salement amoché une des brute de sa classe, chacun avait peur de se retrouver lui-aussi avec des séances chez les dentistes pour un bon moment. Et puis, se faire tabasser par quelqu'un qui fait pas la moitié de notre poids, et avec au moins vingt cinq centimètres au moins, ça blessait pas mal l'égo également... On le laissait piquer la place du fond, au lieu de l'obliger à aller devant -quand on est petit, on ne voit rien derrière les grands-, on l'évitait, et on avait même parfois peur de lui parler. Ça n'avait pas révélé d'une simple bagarre, et le type aurait vraiment put y passer, si personne n'avait arrêté le petit roux. Du coup, il songeait que cette peur resterait plus longtemps que pour un simple conflit bénin. Et ça l'arrangeait, d'un certain sens, car il était désormais tranquille.

Il avait ainsi passé sa matinée au fond de la classe. Il entendait moins bien le professeur, mais personne ne pouvait lui jeter des boulettes de papier d'ici. Et puis, il aimait bien être près de la fenêtre la plus au fond. Il pouvait y voir la cour, et surveiller tout ce qui se passait. Et étant donné qu'il rêvassait beaucoup, il n'était pas rare qu'il y jette des coups d’œil. Il avait aussi prit l'habitude de griffonner sur son cahier de temps en temps. Ce calme lui plaisait assez. Et il pouvait écouter les ragots des élèves bavards devant lui. Il y avait des rumeurs de couples entre l'infirmière et un étudiant en master, et il paraîtrait même que ladite infirmière serait enceinte de ce type... Depuis qu'il avait tenté de s'adapter à un mode de vie à peu près normal, il avait tenté de comprendre ce délire des couples, mais n'arrivant déjà pas à comprendre des choses plus basiques, comme l'amitié, il avait simplement laissé tomber. Ça ne voulait pas dire grand chose "aimer", dans sa tête, c'était une notion floue, alors, pour lui, ces personnes "en couple", n'étaient que "des personnes très proches qui se font des bisous". Une manière très enfantine de synthétiser quelque chose d'aussi compliqué, on peut l'admettre...
Mais un ragot l'avait particulièrement inquiété. Un garçon aux cheveux bleus, qu'on aurait retrouvé à moitié à poil dans les couloirs... Malgré lui, la première personne à laquelle il avait pensé était Yue. Il ne connaissait pas grand monde, et surtout pas beaucoup d'étudiants aux cheveux bleus... Alors pour lui ça ne pouvait qu'être Yue. Et malgré lui, ça lui courait souvent dans l'esprit. Il ne savait pas comment réagir, mais il voulait vraiment faire cesser ces moqueries... mais éviter Yue malgré tout.

Ce midi-là, il s'était rendu dans les couloirs pour aller au réfectoire. Habituellement, il restait dans la cour, mais, les surveillants, sûrement inquiets à l'idée qu'il ne mange presque jamais rien le midi. Alors il traînait dans les couloirs menant au réfectoire, avec un livre, s'asseyant contre un mur. Assis par terre, à une intersection, il était plongé dans son livre, les autres passant sans le voir, ou du moins, sans oser lui faire une remarque. A moitié caché sous ses cheveux, il était peut être bien trop concentré pour capter la légère agitation qui commençait à se faire sentir. Agitation habituelle mais... ?
Levant cinq secondes les yeux du livre, il aperçut simplement des filles se disputer. Pff... Quel manque d'intérêt ! Il replongea dans son livre, s'enfermant dans une petite bulle à l'abri du monde. Il n'y avait sûrement rien de plus passionant qu'un livre aussi bon que Le Procès de Franz Kafka. Pour l'instant, il préférait La Métamorphose, mais l'oeuvre qu'il lisait était agréablement surprenante également. L'ambiance anticorformiste qui y règnait était passionante. Replaçant une mèche derrière son oreille, il soupira à nouveau, en voyant des brutes se frayer un passage parmi les élèves. Espérant que personne ne tombe entre leurs vilaines pattes, il fut soudainement attiré par quelque chose au bout du couloir en face. Se relevant, il s'éloigna vers le bout du couloir, s'immisçant alors dans une pièce où la chose s'était sauvée. Là, il trouva un gros chat, aux longs poils gris et au museau écrasé, qui avait bondit sur un bureau, et poussait des miaulements plaintifs en posant sa patte sur la fenêtre close. Etrange... Comment était il arrivé ici ? Il n'y avait aucun chat à Saotome... Et étant donné l'affluence d'élèves dans les couloirs, le pauvre animal devrait attendre encore des siècles pour se sauver... Et si il tombait sur un surveillant ou un professeur, ce serait une catastrophe !
Le petit roux s'approcha de l'animal, déposant le livre, qui lui jeta alors un regard mauvais, non sans avoir miaulé avec un air agacé. Est ce que cet animal se fichait de lui ? Tendant ses mains en directement de l'animal, il tenta de saisir celui-ci, qui bondit alors sur un autre bureau. Pourchassant encore quelques minutes l'animal, il finit par le soulever, la bestiole se débattant, si bien que l'adolescent prit soin de le tenir loin de son visage (nous ne sommes jamais à l'abri d'un coup de griffe). Il ouvrit la fenêtre, et déposa alors la bête sur le sol pas même un mètre plus bas. L'animal se sauva sans demander son reste, bien occupé par sa vie féline.

Se rendant à nouveau dans le couloir, après avoir refermé la fenêtre, récupéré son livre, et vérifié si aucun surveillant ne traînait dans le coin (la visite de cette pièce n'était sûrement pas permise), il tenta de retourner à son intersection pour continuer à lire. Mais là, un formidable bouchon d'étudiant l'attendit. Devrait il s'en étonner ? L'amassement d'élèves n'avait jamais été si important, et, à sa connaissance, c'était la première fois depuis qu'il squattait les lieux, qu'il voyait un tel attroupement. Certains se mettaient sur la pointe des pieds pour voir, et d'autres pouffaient simplement, bêtement. Hésitant à demander ce qu'il se passait, le petit tenta de se frayer un chemin en passant entre les jambes de tout le monde. Bousculant quelques élèves, renfermant son envie de tous les éjecter pour ne pas se faire toucher, et donc de renverser toute l'assemblée comme des dominos, il tenta de s'approcher de la source d'agitation. Coincé dans le milieu du troupeau, il maugréa légèrement. Il était contraint de demander ce qu'il se passait, visiblement. Tirant la manche d'un des étudiants, il le questionna donc quand à ce qu'il se passait, et l'autre lui répondit qu'un élève se faisait humilier. Le roux manqua de s'étouffer. Ces idiots regardaient quelqu'un se faire humilier sans réagir ?! Il ne pouvait pas y croire... Et c'était lui le méchant aux yeux de certains ?!

- Poussez-vous, bande d'incapables !

Il se fraya un chemin, non sans bousculer tout le monde sur son passage, avec une force qui semblait étrange pour un si petit être. La petite boule rousse parvint finalement vers l'avant du groupe, cherchant à s'extirper des deux filles qui le coinçaient, trop occupées à glousser. Il les bouscula légèrement pour passer, et aperçut alors des brutes, en trin de molester... Yue quasi à poil ? Rangeant toutes ses interrogations, il lança machinalement le livre sur un des garçon qui brutalisait le pauvre étudiant aux cheveux bleus.

- Vous avez pas honte de vous en prendre à Yue, bande de c*nnards ?!

Prenant un air sévère et gonflant les joues, avec un air tout sauf effrayant, quelques rires montèrent depuis le groupe. Plutôt vexé à l'idée de ne pas être prit au sérieux, il retint une vague envie d'également frapper tous les imbéciles massés autour de la scène sans agir. Songeant que vaincre les "méchants" ferait partir la foule, il s'approcha un peu, tandis que le garçon qui avait reçu le livre, avait lui lâché Yue, et s'était tourné vers l'adolescent aux cheveux roux, le toisant avec un air mauvais. Il prétendit s'en occuper tout seul. Tss... Encore un qui le sous estimait... Il passa donc quelques secondes à passer entre les jambes de la brute, et à faire des petits bonds de côté, comme un personnage de jeux vidéo, tandis que l'autre tentait de l'attraper. Ça n'avait rien de bien compliqué pour lui, c'était même ce qu'il savait le mieux faire : se battre. Finissant par envoyer un coup de pied dans le tibia du gars, il s'approcha ensuite des autres pour leur mettre un bon coup entre les jambes -trop petit pour les frapper au visage-, pendant qu'ils étaient occupés à embêter Yue. Tombant dans un gémissement plaintif, ils jurèrent, avant de se relever, et de se sauver, tenant sûrement bien trop à leurs bijoux de famille pour risquer de se les faire détruire par un nain d'un mètre cinquante deux.
Se tournant alors vers les autres, qui avaient regardé bêtement, il lança sur un ton agressif :

- Dégagez, y'a rien à voir !

Bien vite, l'on repartit en direction du réfectoire, et un soupir échappa à Haku, qui alla ramasser son livre, avant de se tourner vers Yue. Il ne savait pas vraiment quoi lui dire. De rester loin des imbéciles, et de traîner avec des personnes ? Que dire ? Lui demander si il allait bien ? Non, il allait mal, il était blessé, et une humiliation n'avait rien d'agréable.
Reprenant son visage complètement neutre, il tendit sa petite main à Yue, serrant son livre de l'autre contre sa frêle poitrine.

@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MESSAGES : 95

Fantôme Azur

MessageSujet: Re: Besoin d'un héros. [Feat : Haku]   Lun 22 Aoû - 6:06


Yue Ҩ Haku
Besoin d'un héros.


Trop occupé à me tordre de douleurs et chercher à me réveiller de ce mauvais rêve qui n'en était pas un, je ne m'étais même pas rendus compte de la foule qui s'était amassé autour de nous. Foule pour laquelle je devais être leurs distractions journalière pour palier à leurs vies sans doute monotones et répétitives. C'est vrai que c'est amusant de voir un jeune garçon très clairement plus faible que les autres se faire humilier par une troupe d'autre garçon plus vieux que lui qui ont pour seul but conforter leurs ridicules ego. Hilarant, du moins pour eux, car même si mes sens étaient brouillés par la tristesse, la peur et l'incompréhension, j'entendais leurs rires, j'entendais tous et cela résonnait dans ma tête comme une mélodie affreuse et maléfique. La moquerie prononcée à voix basse dans les rangs de la foule, à l'insulte haineuse crachée à mon intention. J'entendais tous et cela faisait écho. La violence du marqueur sur ma joue, une question venait briser la mélodie. "Pourquoi continuer à vivre ?". Mais tous ça fut interrompus, interrompus par quelqu'un, une voix que je connaissais et le bruit d'un choc à quelques centimètre de moi. Par réflexe j'ouvrais les yeux et voyaient le livre que venait de se prendre mon agresseur dans la tête et en tournant la tête j'aperçais ce qui semblait être mon héros.. Haku.

Bon c'est vrai que pour un héros il n'avait rien d'impressionnant avec sa taille ridicule, plus petit que moi et son visage fin presque féminin, et comme attendus il ne fut pas pris au sérieux et un rire général amplis l'endroit, et pour être honnête même si je lui était reconnaissant de s'opposer à tous ça, je commençais déjà à ressentir de la panique à l'idée qu'il se fasse tabasser par ma faute. Les continuaient de couler de mes yeux alors que le sang qui s'écoulait de la plaie sur mon front vint se séparer au dessus de mon oeil traçant les contours de celui-ci et devint alors visible à tousn ceux qui me regarderait. Mais l'intervention du roux fit que mes assaillants me lâchèrent, apeuré et par réflexe purement animal je me blottis encore plus contre le mur me servant de mes bras et mes jambes comme protection, je n'osais pas récupérer mes vêtements trop effrayé et ne regardait même pas l'affrontement qui venait de commencer à à peine quelques mètres de moi.

J'entendais quelques bruits plaintifs de douleurs et quelques bruits de coups chacun d'entre eux me faisait l'effet d'un violent électrochoc, mon corps réagissait par automatisme en vibrant craintivement comme le ferait le corps d'un rescapé de guerre au bruit de la moindre chose se rapprochant d'une explosion, c'était la peur, la peur à l'état pur qui dictait ces réactions de mon corps. Puis soudain une voix s'éleva à nouveau, c'était celle de Haku, il disperait la foule de manière autoritaire. Il avait réussit ? Il avait gagné ? Je ne savais pas quoi pensé, mon cerveau était trop embrouillé mais je parvins à relever doucement le regard vers lui, nous n'étions plus que nous deux désormais mais cela ne fit pas cesser mes tremblements compulsifs pour autant. Je le fixais les yeux embués de larme. La neutralité de son visage ne m'aidait pas vraiment en fait, il agissait un peu à la manière d'un anti-héros dans les bandes dessinés, il restait plutôt froid de visage même si ces gestes étaient accueillants, sa main gentiment tendu en mon attention.

Je ne savais pas si je devais la prendre, si j'aurais le courage de le faire ou même la force de me tenir debout en fait. Apeuré et peu confiant je saisissais sa main de la mienne tremblante et tenta de me relever, glissant la première fois pour retomber sur les fesses, mes appuies étaient tous sauf stable. La seconde fois je parvins à me hisser sur mes deux jambes mais j'étais frêle comme la branche nue et à moitié morte d'un arbre en automne. Je le regardais les yeux rougis, humides et du sang s'écoulant désormais jusque sur ma joue. Les larmes avaient cessés mais pas les autres symptômes. Je recherchais un peu de réconfort, de chaleurs dans son regard mais je ne crois pas que c'est lui qui m'en offrirait et cela me décevait un peu mais il était tout de même mon héros et je ne pus contrôler la suite de mes mouvements, je m'échouais contre lui, serrant faiblement son corps entre mes bras tout en prononçant d'une voix déchiré et abattus mais des plus sincères.

- M..Mer..Ci.. Merci Haku.. Merci merci merci..

Je parlais fort, j'hurlais presque tellement cela me déchirait et tellement ce qu'il venait de faire était pour moi une libération. Je tremblotais contre lui me blottissant comme un animal apeuré tout en continuant de le remercier car actuellement je ne pouvais rien faire d'autre; je n'avais pas la force de faire quoi que ce soit d'autre.


_________________

                                 
 Yue Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Besoin d'un héros. [Feat : Haku]   Dim 4 Sep - 14:09

&

[Sauvetage de petit fantôme azur 2.0]


Il avait l'air terrorisé. Désemparé. Comme un petit animal blessé, devant un chasseur près à le dépecer, le prendre par les oreilles, le torturer... Est ce qu'il agissait n'importe comment ? Bon, son attitude n'était pas pour rassurer le pauvre Yue... Sa main, tremblante, s'était avancée vers celle du petit roux. Il était tellement hésitant, tellement incertain, que ça faisait du mal à voir... D'un coup, une terrible envie de protéger cette petite chose fragile avait traversé l'esprit de l'adolescent. Un besoin absolu de chasser tout ce qui pouvait faire du mal à Yue venait de bondir dans son esprit. Et il avait tellement mal de ne pas être intervenu plus tôt. Il s'en voulait quelque part, mais il avait aussi une sérieuse envie de frapper encore ceux qui avaient osé s'en prendre à lui. Il se retenait de trembler de rage, agacé, furieux, à l'idée de ne pas être arrivé plus tôt, et de n'avoir pas put définitivement remettre ces types en plus.
En voyant le pauvre garçon aux cheveux azurs incapable de se lever, son excès de mauvais sentiments ne fit que s'accentuer. Il avait une terrible envie de violence. De vengeance. Il savait que c'était mal. Mais l'état de Yue était tellement triste à voir que ces pensées vengeresse lui donnaient presque mal à la tête tellement elles étaient imposantes. Il détestait voir quelque chose comme ça. Il détestait qu'on violente quelqu'un, qu'importe qui il était, et c'était encore plus grave quand il connaissait un tant soit peu la personne, et que celle-ci se révélait parfaitement innocente.

Finalement, Yue parvint à se lever, mais il semblait encore plus instable qu'un vieux croulant sans sa canne. Il avait les yeux rougies par les larmes, et ses blessures ne cessaient de saigner. Toute cette faiblesse, toute l'aura tremblante qui se dégageait du pauvre garçon, ça ne donnait plus qu'envie de le protéger de tout et n'importe quoi. Il avait l'air si démuni, si seul... Pourquoi personne n'avait agit avant ? Pourquoi personne n'avait demandé à ces gens d'arrêter ? Il ne comprenait pas. Ça semblait inconcevable dans son esprit, et tout cela lui donnait encore plus envie de détester les humains.

Comme privé du moindre contrôle de son corps, le pauvre Yue s'écroula contre le petit roux. Surpris, il manqua de faire un bond en arrière, effrayé par un contact si soudain. Il n'était pas tactile du tout, il avait même carrément la trouille généralement, mais il ne devait pas laisser tomber quelqu'un pour une crainte égoïste...

- M..Mer..Ci.. Merci Haku.. Merci merci merci..

La voix du pauvre Yue n'était plus qu'un cri, qu'une lamentation, un appel au secours désespéré. Il ne savait plus comment agir, tandis que le pauvre adolescent aux cheveux bleus tremblait comme une feuille, blottit contre le roux, comme pour y chercher une quelconque chaleur.
C'était bien trop. C'était la goutte qui faisait déborder le vase. Et Haku ne savait même pas comment il pouvait remédier à ça. Il se sentait dans une impasse, complètement perdu. Et ça l'énervait d'autant plus, de se sentir incapable de venir en aide à quelqu'un. Yue était si gentil... Pourquoi lui avait on fait ça ? Il voulait savoir... Tellement savoir... Si seulement il pouvait savoir, peut être qu'il pourrait aider son pauvre camarade...
Mais pour l'instant, il ne savait pas comment l'aider. Après tout, il n'avait jamais consolé personne -et n'avait jamais été vraiment consolé-... Et maladroit comme il était, si il se mettait à parler, il ne ferait sûrement que plus blesser Yue... Et il en convenait que c'était déjà bien assez...

Après plusieurs minutes, à le laisser se calmer tout seul, il posa timidement sa main sur la tête de son aîné, et lui ébouriffa affectueusement les cheveux. Bien évidemment, c'était un peu étrange, mais il ignorait que ça avait quelque chose d'un peu incorrect... Yue n'était pas un chien, alors lui ébouriffer les cheveux... Mais pour Haku, ça n'avait rien de méchant. En fait, c'était un peu une de ses uniques manières d'exprimer un peu d'affection.
Puis, jetant des regards autour d'eux, il chercha un moyen d'emmener Yue dans un lieu plus calme, afin d'éviter que trop de personne le voit dans cet état -même si c'était déjà le cas, il fallait limiter au mieux les dégâts-.

- Yue, viens.

Bien conscient d'être un peu violent sur le coup, il tira dans une salle adjacente son camarade, sans trop lui laisser le temps de dire quoi que ce soit, ou de comprendre d'ailleurs. Puis, il lâcha le garçon azur, et jetant un regard à la porte, il se tourna à nouveau vers Yue, s'agenouillant par terre, tout en pendant la tête de côté.

- Qu'est ce que je dois faire pour que tu ne sois plus triste ? Pourquoi ils ont été méchants avec toi ?

Il avait cette manière un peu enfantine et maladroite de demander les choses. Ça pouvait rassurer, voir amuser certains, mais il n'en faisait pas exprès. Ses questions étaient stupides, il le savait, mais il n'aimait vraiment pas voir quelqu'un triste. Et l'idée de pouvoir aider Yue lui était vraiment importante.

@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MESSAGES : 95

Fantôme Azur

MessageSujet: Re: Besoin d'un héros. [Feat : Haku]   Jeu 29 Sep - 17:13


Yue Ҩ Haku
Besoin d'un héros.


Je restais blottis contre lui quelques minutes, me calmant petit à petit. Je retrouvais mes forces et me tenir debout n'était désormais plus un supplice mais redevenait une habitude ne me demandant quasiment aucun effort. Mes larmes se séchèrent lentement, mes yeux restaient rouges et j'hoquetais toujours, ma respiration restait saccadée mais je ne pleurais plus et c'était déjà une bonne amélioration. Le sang qui s'était écoulé de ma blessure avait tracé tout le long de mon visage, l'essuyant d'un revers de la main droite, je l'étalais un peu sans m'en rendre compte au niveau de mon menton. Mais un geste venait de Haku m'arracha un sourire léger, sa main posée sur ma tête m'ébouriffant les cheveux. Je ne m'attendais pas à ce geste venant de sa part, lui qui semblait si maladroit avec les gestes affectueux. Cela me fit extrêmement plaisir et m'arracha un micro-sourire.
Quelques secondes plus tard, il me demandait de venir, enfin il m'ordonna plutôt et ne me laissa pas vraiment le temps de réagir avant de me tirer avec lui dans une salle adjacente pour être à l'abri des regards indiscrets cette petit attention de sa part me fit plaisir même si la manière dont il m'avait tiré n'était pas des plus tendres et je remarquais par ailleurs la force dont il pouvait faire preuve ce qui m'étonna un petit peu pour un garçon de sa taille.

Me retrouvant dans la salle avec lui, je m'agenouillais imitant ses gestes pour rester face à face avec lui. Sa question me fit doucement sourire, c'était très gentil et très attentionné de sa part en même temps d'être très enfantin. J'affichais un sourire très doux en son attention et lui répondit simplement d'une voix douce.

- C'est déjà très bien ce que tu as fais pour moi. Je ne suis plus triste. Ils ont été méchant avec moi parce que je leurs suis rentré dedans sans faire exprès dans les couloirs. Encore merci de m'avoir secourus.

Mon visage s'illuminait de plus en plus, j'affichais à son intention un sourire très heureux, il semblait un peu forcé à cause de ma précédente expression de visage, mais j'étais sincère, on ne peut plus sincère. Je ne savais pas quoi dire de plus j'étais simplement heureux qu'il m'accorde un peu de son attention.


_________________

                                 
 Yue Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Besoin d'un héros. [Feat : Haku]   Jeu 20 Oct - 15:14

&

[Sauvetage de petit fantôme azur 2.0]


La question du petit roux arracha un sourire à Yue. Un sourire si précieux et innocent, qu'il serait cruel d'effacer. Un de ces sourires sans prétention, un sourire juste comme ça. Il n'y avait en ce monde sûrement rien de plus beau. Enfin, c'était totalement subjectif, mais le sourire de Yue avait quelque chose de touchant. C'était un sourire plein de sincérité, de vérité, mais qui demeurait assez triste, de par les récents évènements. Il devait peut être vouloir rassurer Haku, mais ce n'était pas gagné. Il ne pouvait pas un instant songer à l'hypothèse puisse à ce moment présent aller bien. C'était simplement irrecevable. Et l'adolescent était d'autant plus troublé à l'idée que son camarade agisse ainsi.

- C'est déjà très bien ce que tu as fais pour moi. Je ne suis plus triste. Ils ont été méchant avec moi parce que je leurs suis rentré dedans sans faire exprès dans les couloirs. Encore merci de m'avoir secourus.

Si il aurait put être rassuré, pour une certaine raison, le roux en eut mal au coeur. Il ne savait pas pourquoi, il ne saisissait pas vraiment les paroles du bleu. Il ne captait pas la douleur, derrière la voix douce de son aîné, mais instinctivement, rien qu'entendre tout ça le rendait malheureux. Il n'avait rien fait de bien pour Yue. C'était normal après tout, n'importe qui aurait dut lui venir en aide. Et il ne parvenait pas à croire que Yue n'était plus triste. Et sa simple phrase pour avoir résumé toutes ces violences avait à nouveau éveillé en lui le besoin suffocant de venger le petit bleu. C'était mal. Très mal. Mais c'était dur à gérer. Il avait simplement le besoin de frapper, de se venger sur quelque chose. Les remerciements de Yue ne l'atteignirent pas. Il ne le méritait simplement pas, parce qu'il ne valait sûrement pas mieux qu'eux.
Et puis Yue n'était pas heureux. Il ne pensait pas qu'il pouvait l'être, là, maintenant. Ou alors, il ne l'était qu'à moitié. Il y avait à nouveau de la lumière dans les yeux du jeune artiste aux cheveux bleus, mais le sang qui avait dégouliné sur son visage, et que le jeune homme avait par inadvertance étalé sur son menton lui donnait un air carrément pathétique.
Il voulait vraiment aider Yue -même si pour l'instant, l'idée de tabasser les autres idiots était omniprésente dans son esprit-. Il voulait que personne ne s'en prenne à lui, et qu'il soit heureux. Il le méritait après tout. Il était si gentil...

- Mais ils pourraient revenir et te faire du mal... Pourquoi ils t'ont violenté juste parce que tu leur es rentré dedans ?

Il fronça légèrement les sourcils. Maintenant qu'il y était, il songea à la fameuse rumeur. Il n'aimait pas les rumeurs. Surtout si c'était méchant. Mais le rapprochement avec Yue lui paraissait curieux. Et ce que c'était bien lui, qui était concerné par la rumeur ? C'était fort probable...

- Est ce que... C'est à propos... de la rumeur...?

Est ce que Yue accepterait de répondre à ça ? Il l'ignorait. Il n'était qu'un inconnu en fait... Et il doutait bien d'avoir l'air de quelqu'un de confiance. Mais il voulait vraiment savoir, même si cela pouvait encore lui donner plus envie de taper sur des gens.

@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Besoin d'un héros. [Feat : Haku]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin d'un héros. [Feat : Haku]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Fiche Technique de Haku D. Byakko
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saotome Gakuen :: Académie Saotome :: Rez-de-chaussée :: Couloirs-
Sauter vers: