Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'amitié entre professeur est possible ? [PV Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

MESSAGES : 52

Vampire professionnel

MessageSujet: L'amitié entre professeur est possible ? [PV Ren]   Lun 5 Sep - 19:12

mon avatarren f. jonesmon avatarsoren murakamimon avatarsoren murakami

l'amitié entre professeur est possible ?

feat. ren f. jones

Une nouvelle journée commençait pour notre sombre professeur, elle commença avec douceur et volupté puisque sa précieuse Kyara l’accueillait avec ses multiples  câlins. En s’éveillant, Soren ne pouvait que sourire, offrant quelques caresses à sa princesse. Mais, au fond de lui, quelque chose lui manquait, une présence, une personne, quelqu’un qui pourrait partager sa vie.

Il est vrai que notre danois jusqu’à présent était plutôt joueur, il aimait draguer à tout va, côtoyer les clubs de strip-tease et enchainer les relations d’un soir. Mais cette routine qu’il avait jusqu’à présent, commence sérieusement à le lasser. Il aimerait pouvoir se poser avec la bonne personne, même s’il est conscient qu’il n’est pas quelqu’un de forcément très vivable parfois. Pourtant, depuis quelques temps il commence à changer, sa passion pour l’immortalité commence à s’effondrer, bien sûr il s’habille toujours de la même façon, noble et sombre. Mais, il ne va pas cacher qu’en dehors de l’académie, il offre une autre image de lui-même, mais pour le moment cette facette de lui restera cachée.

Soren trouva finalement la force de se lever, trainant des pieds jusqu’à la cuisine pour se préparer quelque chose à manger. Il y avait des viennoiseries qu’il avait acheté la veille, ces dernières avec un café feront parfaitement l’affaire. Il mit ses petites viennoiseries au micro-onde et en attendant il vérifia l’alimentation de sa précieuse Kyara. Voyant qu’elle n’avait presque plus rien, il décida de lui en rajouter et il lui remit également de l’eau propre. Par la suite il se mit à table en écoutant les brèves informations de la matinée qui n’étaient pas forcément glorieuses. Parfois, le jeune professeur se demandait où le monde allait, probablement à sa perte, mais il espérait que la situation change, après tout il reste toujours une once d’espoir.

Une fois son petit déjeuner terminé, il mit toute sa vaisselle au lave-vaisselle avant d’aller prendre sa douche brûlante habituelle. Soren aime particulièrement l’eau chaude, il trouve ça assez relaxant. Un parfum viril embaumait la pièce avec une vapeur humide et étouffante, une atmosphère des plus agréables pour notre professeur. Une fois sorti et séché, Soren se brossa les dents, s’habilla de son costume professoral et mit une touche parfumée mentholée. Il se coiffa et prépara ses affaires avant de mettre ses boutons de manchette et sa veste de costume ainsi que ses chaussures. Il prit sa mallette et étant particulièrement en retard, il prit sa voiture pour une fois. Cette magnifique berline anglaise n’avait pas l’occasion de sortir beaucoup alors c’était l’occasion de montrer ce qu’elle avait dans le ventre.

Une fois à l’académie, le jeune professeur gagna sa classe, beaucoup de ses élèves étaient déjà présent, ce qui intérieurement le rendait heureux. Aujourd’hui il devait enseigner aux élèves les différentes tenues qu’ils doivent adopter en cas de show télévisé. Comme les années précédentes, il remarqua que beaucoup d’élève avait le trac, qu’ils sont angoissés ou apeurés. Bien sûr, Soren leur donna quelques clés pour affronter cela, mais ce n’était pas gagné d’avance. Il allait certainement prendre une autre séance pour que les élèves accomplissent l’exercice et ensuite il fera une évaluation en organisant un mini show télévisé.

Soren peut paraitre cruel ou sévère dans ses notations et ses exercices, mais il fait ceci dans le but que ses élèves réussissent. Le professeur venait d’enchainer quatre heures de cours, l’heure était venue de faire une pause, il n’avait pas spécialement faim, même si l’heure était presque à celle de manger. Au lieu de ça il se dirigea en salle des professeurs, il allait certainement être seul vu l’heure, mais bon, il en avait l’habitude.

Il ouvra la porte de la salle sans gêne particulière et il aperçut au fond de la salle un homme visiblement occupé à faire quelque chose. Corriger des copies ? Il n’en avait aucune idée. Mais cette tête ne lui était pas inconnue, il se souvient avoir collaboré avec lui pour un projet de défilé. Un défilé de mode anglaise, Soren s’occupait du côté mannequinat et comportementalisme tandis que son collègue s’occupait de tout ce qui était expression orale en anglais. C’était une très bonne collaboration, très fructueuse, Soren l’avait beaucoup apprécié, il espérait que ce soit réciproque, mais après tout ce n’était que pour le travail, donc il n’a peut-être pas d’opinion.

Le danois pénétra dans la pièce et pris place à son bureau qui n’était pas loin de celui de son collègue et il reprit avec un léger sourire.

« Tiens, Ren-sensei, ça faisait longtemps que je ne vous avez pas vu, comment allez-vous ? Vous avez l’air pas mal occupé à ce que je vois. »

Il riait à moitié, car mine de rien il connaissait également le calvaire des copies, mais bon avec le temps on s’y fait vite. En tout cas, si Soren l’appelle de cette manière, c’est uniquement parce que l’appeler « Jones-sensei » ne le fait pas trop, ça ne sonne pas tellement bien à l’oreille. Il espère néanmoins qu’il ne lui en tiendra pas rigueur.
©linus pour Epicode

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 30

The dark shadow

MessageSujet: Re: L'amitié entre professeur est possible ? [PV Ren]   Mar 6 Sep - 14:20

Un vampire et une ombre |  Ft. Soren M.

La sonnerie de la fin du premier cours de la journée résonna dans les couloirs de l'académie. Bientôt ils grouilleraient d'étudiants s'empressant de rejoindre leur prochaine salle de cours. Dans la salle où Ren venait de terminer le sien, les élèves de première année commençaient à ranger leurs affaires, la tête encore embuée par toutes les notions d'expression écrite anglaise qu'ils venaient de découvrir. Leur jeune professeur, debout derrière son bureau, retira la paire de lunettes qu'il chaussait lors de ses exposés et leur adressa un dernier conseil avant qu'ils ne s'en aillent.
« Pensez à consulter l'ouvrage que je vous ai conseillé. Vous le trouverez facilement à la bibliothèque, il sera nécessaire pour les prochains cours. Passez une bonne journée »
Il était toujours avare en bavardage, contrairement à certains professeurs qu'il semblait impossible à faire taire. Ren s'en tenait à son cours, à répondre aux questions qui lui étaient posées, ainsi qu'à quelques petits conseils ça et là, néanmoins assez rares. Cela devait le rendre assez distant de ses élèves, mais il était au moins écouté par eux, car ils savaient qu'il ne disait jamais rien au hasard. Ce jour-là, ils saluèrent leur professeur et s'en allèrent, à l'exception d'une jeune fille qui resta timidement au fond de la salle. Elle s'approcha du bureau de Ren quand la salle fut vide.
« Kage-senseï, j'aimerais vous montrer quelque chose » dit-elle en souriant.
D'aucuns auraient pu être choqués d'entendre un élève parler ainsi à son professeur. Cependant Ren en avait l'habitude. Cela faisait un peu plus d'un an qu'il enseignait à l'académie, mais les élèves l'avaient affublé de ce sobriquet étrange au bout d'à peine un mois. C'était apparemment dû à sa discrétion, à son mutisme en dehors des cours, à son allure généralement un peu sombre. Toujours était-il qu'il n'en tenait plus rigueur.
« Je t'écoute, Nakamura.
- J'ai écrit ceci hier soir,
dit l'élève en rougissant un peu, lui tendant une petite feuille de papier, et j'aimerais savoir si cela vous semble correct »
Ren s'empara du feuillet et le parcourut. Il s'agissait du début d'une chanson d'amour.

If I was a flower
Growing wild and free
All I'd want is you
To be my sweet honey bee
And if I was a tree
Growing tall and greeen
All I'd want is you
To shade me
And be my leaves

All I want is you
Will you be my bride
Take me by the hand
And stand by my side
All I want is you
Will you stay with me?
Hold me in your arms
And sway me
Like the sea


« Cela me semble parfait, souffla-t-il avant de restituer son œuvre à Nakamura. C'est également un joli texte, si je peux me permettre.
- Vraiment ?!
s'écria-t-elle avec enthousiasme. Merci beaucoup ! J'aimerais présenter cette chanson lors de nos évaluations de fin de trimestre. Pourrais-je vous montrer la suite lorsqu'elle sera rédigée ?
- Bien sûr. Si je peux t'apporter mon aide.
- Super ! Merci Kage-sensei, bonne journée à vous !! 
»
Nakamura se retira saluant Ren d'un joyeux geste de la main. Elle lui arracha un sourire amusé tandis qu'il rangeait ses affaires dans son énorme sacoche en bandoulière. La gaieté des étudiants de cette académie l'étonnerait toujours. Il sortit à son tours de la salle et se dirigea vers la salle des professeurs, car il n'avait pas cours avant l'après-midi. Il en profiterait pour corriger les copies des derniers devoirs d'anglais des troisième années.

Lorsqu'il arriva dans ladite salle, il salua ses collègues déjà présents et prit place à son bureau. Il sortit le paquet de la centaine de copies qu'il avait à corriger et se mit immédiatement au travail. Cette tâche n'était pour lui pas aussi pénible que les autres tâches de correction, car l'anglais était sa langue maternelle. Le devoir en question était une dissertation sur les grands compositeurs britanniques du XIXème siècle. Bien qu'il parvienne à corriger vite et bien, il devait se concentrer soigneusement. C'était peut-être cela qui était le plus fatiguant : rester concentré, penché sur des lignes et des caractères tracés à l'encre bleue ou noire selon les goûts des étudiants. Au bout d'une heure de correction, le besoin du café se fit entendre.
Ce n'est pas du café qui fit son entrée dans la salle des professeurs, mais un collègue de Ren qu'il avait trouvé un peu fantoche la première fois qu'il l'avait vu. Son nom était Soren Murakami, un éminent spécialiste du mannequinat, enseignant du comportementalisme. Ils avaient déjà eu l'occasion de travailler ensemble, sur un projet de défilé de mode anglais. Si Murakami s'était occupé du principal, Ren avait apporté son aide pour l'expression orale à l'anglais, nécessaire pour les élèves si un jour ils devaient se rendre à l'étranger et échanger à l'internationale. Ce défilé était à des années lumières de ce qu'il pensait un jour enseigner à des élèves, mais il était bien forcé d'admettre que cela lui avait plu. Même si la toute première fois qu'il avait vu le Murakami, de loin, il l'avait pris pour une femme. Ce dernier était cependant bel et bien un homme, et il salua « Ren-sensei » gentiment lorsqu'il s'assit sur le bureau voisin. Il eut droit à un signe de tête en guise de réponse.
L'étrange professeur de mannequinat fit remarquer que cela faisait un moment qu'ils ne s'étaient pas vus, et s'inquiéta de savoir comment se portait son collègue, qui semblait débordé.

« Comme vous le voyez, répondit Ren de son habituelle voix basse. La correction n'est pas ce que je préfère dans notre métier, bien qu'elle soit nécessaire ».
Une petite conversation, voilà ce dont il avait besoin pour se détendre la nuque après avoir écumé toutes ces copies. Voir qu'il lui en restait autant lui donnait parfois le vertige.
« Travaillez-vous sur des projets particuliers en ce moment ? » demanda Ren, en se remémorant celui sur lequel ils avaient travaillé ensemble. Non décidément, il ne se serait jamais douté qu'il apporterait son concours à un tel événement.

_________________
Présentation - ♪ - Fiche de liens


- Des questions ? Envoie un MP ! ♪
Absent jusqu'au 3 Février 2017
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 52

Vampire professionnel

MessageSujet: Re: L'amitié entre professeur est possible ? [PV Ren]   Mer 7 Sep - 21:20

mon avatarren f. jonesmon avatarsoren murakamimon avatarsoren murakami

l'amitié entre professeur est possible ?

feat. ren f. jones

A première vue, son collègue paraissait froid et distant. Il se souviendra toujours de sa première impression envers ce dernier. Il avait l’impression qu’il se foutait de tout ce qu’il l’entourait, qu’il agissait simplement parce qu’il était obligé de communiquer. C’est peut-être dur, mais pourtant c’est ce que Soren avait ressenti. Mais au fur et à mesure que le projet se déroulait, il le trouvait différent. Bien sûr, Soren comprenait qu’il y avait une certaine réputation à  tenir, lui-même devait en tenir une. Pour les élèves, il avait la réputation d’être froid, stricte et impitoyable, pour ses collègues, il donnait l’air d’être un homme sympathique et parfois dragueur sur les bords. Et pour ses proches, c’est un homme des plus adorables, peut-être un peu décalé à certains moments, mais un homme serviable et terriblement gentil. Peut-être que pour son collègue c’était la même chose.

En tout cas, il souriait lorsque son collègue lui avait répondu, c’est sûr que corriger des copies n’est pas la chose la plus passionnante qui soit.  En sortant lui-même ses copies, le professeur ne pouvait pas s’empêcher de repenser à ses jeunes années d’enseignement. Au début, il avait enseigné une année sa langue paternelle, le danois et comme tout professeur, ce qui l’horripilait par-dessus tout, c’était les fautes d’orthographe. La syntaxe et le reste passait, car mine de rien une langue étrangère est toujours dure à assimiler. Au début, il en rigolait, mais avec le temps il serrait les dents et tentait de se contenir. Il reposa son sac au sol avant de reprendre.

«  Je vous comprends, pour ma part j’ai pris un peu de retard dans la correction des copies alors … je vais passer un sale quart d’heure. » Il se mit légèrement à rire avant de reprendre. «  Vous voulez un café ? Cela nous aidera à tenir. »

Sans réellement attendre de réponse, Soren se dirigea vers la machine à café qu’il y avait dans la salle et servit deux tasses, il n’y avait que du café corsé alors le choix fut simple et rapide. Il déposa une tasse sur la table de son collègue avant de prendre place à côté, à son bureau avec sa tasse à la main. Un projet ? Son dernier grand projet fut sa collaboration  avec ce dernier pour le défilé anglais. Sinon, en ce moment, c’est le calme plat. Enfin, sa petite séquence sur les shows télévisés peut être considérée comme un projet. Car, mine de rien, cela prend du temps à organiser, il doit travailler dur sur la méthodologie, la psychologie, ensuite il faut réserver à l’avance toutes les salles, les techniciens et divers animateurs. Oui, cela nécessite une réelle organisation.

En vérité, auparavant le jeune professeur ne pouvait pas se permettre ce genre de projet, sa carrière d’Idole et d’acteur lui prenait beaucoup trop de temps. Il partait souvent avec son cousin pour des concerts, ou alors il devait jouer dans des dramas ou des films en tout genre, bien qu’il avait un faible pour tout ce qui est science-fiction. Il reprit avec un léger sourire.

« Pour le moment je n’ai pas de projet particulier comme j’ai eu le plaisir de faire avec vous il y a quelques temps. Enfin, en ce moment je travaille sur une notion importante avec mes élèves de troisième année. Celle des shows télévisés, vous savez combien ces jeunes gens peuvent être stressés lors de ce genre d’évènement. Ils peuvent faire n’importe quoi, de fait j’ai organisé des évaluations grandeur nature si l’on peut dire et ça prend énormément de temps, je ne vous le cache pas. »

Il en riait presque, mais il n’avait pas compté le nombre de nuit blanche qu’il avait passé pour organiser tout ça. Il prit une gorgée de son café avant de reprendre.

« Et vous ? Vous n’avez pas de projet en collaboration en ce moment ? »


©linus pour Epicode

 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 30

The dark shadow

MessageSujet: Re: L'amitié entre professeur est possible ? [PV Ren]   Mer 23 Nov - 19:04

Un vampire et une ombre |  Ft. Soren M.

Ren ne put refuser le café qui lui fut gentiment proposé. Il aimait cette boisson bien noire, serrée de sorte qu'une trace d'amertume lui colle au palais pour le reste de la demi-journée. Il travaillait parfois si dur pendant la nuit qu'il n'y avait que cette sensation âcre qui le maintenait éveillé.  Soren se chargea de le préparer, debout devant la machine qui faisait un boucan d'enfer. Cet homme avait une allure des plus interpellantes. La première fois que Ren l'avait vu, il avait craint de passer pour quelqu'un d'impoli tant il avait eu du mal à ne plus fixer sa chevelure rose. De face comme de dos, c'était un homme élancé et mince qui avait l'allure d'une star internationale. Beaucoup d'étudiants l'admiraient tant pour la classe qu'il leur inspirait que pour sa carrière impressionnante. L'école regorgeait de personnalités insolites que jamais le jeune professeur n'aurait cru côtoyer un jour. Mais ce tournant étrange qu'avait pris sa vie lui convenait parfaitement.

Soren tendit une tasse à Ren, qui le remercia et commença immédiatement à le boire. Il savoura la chaleur et les arômes puissants du breuvage. Ce n'était pas un produit bas de gamme comme s'en trouvait dans les autres salles des professeurs du pays. Souriant, son élégant collègue lui parla travail. Il enseignait à ses étudiants l'art du bon comportement à avoir lors des shows télévisés. Si le nom de ce média évoquait une frivolité bling-bling propres aux stars très médiatisées, il n'en cachait pas pour autant la dureté de ce milieu.
« C'est un exercice fastidieux que de rester digne en direct, admit Ren, qui avait de la pitié pour ces jeunes stars que les présentateurs d'émissions indiscrètes se plaisaient à mettre mal à l'aise. Il n'avait pas une très bonne image de la télévision, surtout dans un pays tel que le Japon, où l'on sur-médiatisait des nouvelles petites stars pendant quelques mois avant de les jeter aux oubliettes sans plus de cérémonie, pour se précipiter comme des charognards sur de la viande plus fraîche. Leurs étudiants avaient certainement conscience de ces difficultés. Peut-être les angoissaient-elles, d'ailleurs. Toujours était-il que l'exercice proposé par Soren consistait en des évaluations destinées à pointer du doigt les fautes à éviter.
« J'ai parfois du mal à mesurer les efforts qu'ils doivent fournir pour briller dans leur future carrière. J'espère en tout cas que votre projet se déroulera sans encombre, Murakami-sensei ». Ren conclut par un sourire aimable, avant de vider entièrement sa tasse de café.

Soren lui demanda à son tour s'il était lui-même en train de travailler sur quelque chose de particulier. Le jeune homme soupira d'un air à la fois résigné et amusé.
« Non, rien de très extravagant. Je suis le programme, en tâchant d'adapter les travaux à ce cursus unique en son genre. Je crains cependant que les matières que j'enseigne ne soient pas de celles qui stimulent le plus nos étudiants »
L'anglais était une matière incontournable mais par là-même très classique. Quant à l'expression écrite, elle n'intéressait guère que les compositeurs qui n'avaient pas totalement foi en leurs talents innés. Du reste, toutes ces jeunes personnes s'intéressaient davantage au chant, à la pratique de la musique ou à la danse. Autant de domaines dans lesquels Ren était un parfait novice. S'il avait dû enseigner ne serait-ce que l'une de ces disciplines, il n'aurait su par où commencer. Quand il songeait à cela, il était toujours épaté par le fait qu'il ait été accepté en tant que professeur dans cette institut – la mention de ses quelques années de pratique du piano avait peut-être eu un effet insoupçonné sur la décision des recruteurs ?

Ren se laissa aller dans sa chaise de bureau, croisa les jambes nonchalamment et poussa un profond soupir. Les muscles de sa nuque et de ses épaules le tiraillaient douloureusement. C'était peut-être une des premières fois que ce professeur si droit et strict se détendait un minimum sur son lieu de travail.
« J'imagine que les préparer à la dureté du regard d'autrui est une tâche difficile, dit-il, sur le ton de ceux qui réfléchissent à haute voix. Si c'est la passion qui les pousse à travailler si dur sur eux-mêmes, c'est tout à fait admirable. A leur âge, jamais je n'aurais été capable de sortir des sentiers battus ».
Il fut soudainement pris d'une envie de fumer. Mais à peine eut-il posé la main sur son paquet, il se souvint de l'endroit où il se trouvait. Flûte.

HRP:
 

_________________
Présentation - ♪ - Fiche de liens


- Des questions ? Envoie un MP ! ♪
Absent jusqu'au 3 Février 2017
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 52

Vampire professionnel

MessageSujet: Re: L'amitié entre professeur est possible ? [PV Ren]   Jeu 1 Déc - 22:00

mon avatarren f. jonesmon avatarsoren murakamimon avatarsoren murakami

l'amitié entre professeur est possible ?

feat. ren f. jones

Notre jeune professeur sourit doucement à son collègue, il appréciait cet homme. Ce n’est pas rare venant de Soren me direz-vous, mais avouez qu’il dégage une aura plutôt spéciale, non ? Il s’habille toujours de manière sombre, dans un style un peu victorien, il a des cheveux longs argentés tirant plus sur blanc quand on regarde de plus près, avec un dégradé violet. Beaucoup de ses collègues le regardent avec moquerie ou diverses critiques. Ren est un de ses seuls collègues avec qui il s’entend bien et il fallait bien avouer que Soren se sentait en confiance avec cet homme, il pouvait parler librement. D’ailleurs, il reprit la parole après avoir bu de nouveau une gorgée de café.

« C’est vrai que c’est compliqué à cerner, mais je suis toujours parti du principe qu’il fallait faire comme pour nous. Nous avons passés un concours avec des épreuves écrites et orales pour pouvoir enseigner. On nous a préparé en nous confrontant à de multiples évaluations et mise en pratique. J’ai voulu reproduire la même chose dans ma matière, en ne me contentant pas seulement de leur enseigner des postures pour la scène, mais dans toute sorte de situation. J’espère que ça leur sera bénéfique. En tout cas, je vous remercie, je l’espère de même. »

Il l’écouta en terminant son café, le danois n’était pas totalement d’accord avec les dires de son collègue. Pour lui, chaque matière a son importance, l’anglais est la langue maitresse du monde, elle ouvre toutes les portes et la terre entière sait que les asiatiques de manière générale ont un peu de mal pour les prononciations des langues indo-européennes. Il est bien placé pour le savoir d’ailleurs, il ne se rappelle pas le nombre d’année qu’il a passé pour parler correctement le danois et l’anglais. Mais, une chose est sûre, il se souvient de son calvaire.

« Détrompez-vous, ce sont des matières que les étudiants vont privilégier pour avoir de bonnes notes et puis, ils sont conscient que l’anglais est la clé de toute les portes. Donc certains vont montrer un peu d'intérêt à cette matière et d'autres d'avantages, mais aucun ne la dévalorisera. En tout cas, pour ma part l’anglais a été une force majeure dans ma carrière. »

Soren resta non loin de son collègue, il ne s’étala pas trop sur sa vie privée, il n’aimait pas particulièrement en parler. Il était resté un moment à l’étranger, en Ecosse, où il avait enseigné les belles lettres. Bien entendu, Soren était dans un style plus classique et plus « passe partout » que maintenant. Cependant, il n’avait pas fait long feu, puisqu’il n’était que professeur remplaçant. Mais, au moins, ça avait lancé sa carrière de chanteur et d’enseignant.

Mais l’Europe rappelle de nombreux souvenirs au jeune homme, des souvenirs d’amourettes qui se sont mal terminées. Les femmes qu’il avait eu, n’était avec lui que parce qu’il avait de l’argent, qu’il les gâtait, offrant des choses à ne plus savoir qu’en faire. Un soir, alors qu’il revenait de son travail, il retrouva sa petite amie, dans les bras d’un autre, dans leur propre chambre. Dans un excès de rage il chassa les deux antagonistes de l’appartement et reprit ses biens avant de finalement revenir au Japon. Depuis ce jour, il n’envisage plus de retourner en Europe, ou même de se mettre avec quelqu’un. Il préfère de loin s’amuser avec ses proies, les histoires sans lendemain il connait que trop bien, mais qui sait, il trouvera peut-être un jour la perle rare.

Les dires de son collègue le ramena à la surface, d’une certaine manière lui aussi s’ouvrait un peu au jeune professeur, ils sont vraiment fait pour s’entendre, vous ne trouvez pas ? Soren ne pouvait que sourire, par ses souvenirs, instinctivement il sortit un paquet de cigarette sur la table et son briquet. Peu de gens savent qu’il fume, mais malheureusement lui aussi tombe dans la mode. Il fumait généralement des mentholées ou alors des cigarettes assez fortes. Il reprit en observant son paquet un instant.

« Oui, c’est assez compliqué… En tout cas, les élèves s’investissent dans leur travail, c’est tout à leurs honneurs. » Il dévia son regard vers son collègue. « Ah ? Vous étiez plutôt du genre à rester dans la masse, vous aussi ? »

Malgré l’endroit où il se trouvait, le jeune professeur porta une cigarette à ses lèvres, la fenêtre n’étant pas si loin que ça, il alla l’ouvrir avant de finalement allumer sa cigarette.

« Vous m’excuserez …. Mais cette envie est plus forte que moi … »


Instinctivement il tendit son paquet, peut-être voudra t-il le rejoindre ?

©linus pour Epicode

 

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'amitié entre professeur est possible ? [PV Ren]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amitié entre professeur est possible ? [PV Ren]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une amitié entre dragueuse, c'est possible ? Vous le verrez bientôt ...
» L'amitié entre Legolas et Aragorn
» Amitié entre un mâle et une femelle [PV Shimi]
» Sam et Frodo ou une amitié malsaine ?
» Il n'y a pas d'amis, que des moments d'amitié... J. Renard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saotome Gakuen :: Académie Saotome :: Hall d'entrée :: Salle des professeurs-
Sauter vers: