Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Temps des Explications [PV Eliot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
MESSAGES : 366


MessageSujet: Le Temps des Explications [PV Eliot]   Jeu 19 Mai - 19:51

Ces derniers temps, Thusia dormait peu. S’il se couchait tôt, il ne parvenait pas à trouver le sommeil avant très tard et finissait toujours par se réveiller largement avant la sonnerie du réveil de son téléphone. Des réflexions, des pensées, le tourmentaient, le hantaient, le rendaient plus aigri avec les autres, plus distant avec le monde. Pour tenter d’y échapper, il s’était plongé dans ses études, cherchant à évincer ces visions obsédantes, en vain, ses notes dégringolant en même temps que les souvenirs de ce jour fatidique l’envahissaient.

Il se souvenait de ce fameux jour comme si c’était hier. Le faux albinos avait terminé ses cours de l’après-midi puis s’était rendu à la bibliothèque pour chercher un livre de chevet. Tranquillement, il avait parcouru les rayonnages des romans, à la recherche d’un titre le faisant rêver, lui évoquant quelque aventure fantastique. Des bruits de pas précipités puis des chuchotements excités l’on tiré de sa tranquillité. Intrigué il avait tendu l’oreille pour entendre ce qui se disait et avec le recul, il se dit qu’il aurait mieux fait d’éviter. « Eliot-sama et Ushio-sama, » disait une jeune fille à une de ses camarades. Thusia n’était pas arrivé à comprendre tout ce qui se disait, tellement les chuchotements était hystériques et rapides, mais il avait saisi qu’il se passait quelque chose dans la salle de danse.

Le cœur plein d’inquiétudes, il avait entreprit de s’y rendre, se demandant ce qu’il pouvait bien se passer entre son petit-ami et ce sempai volage dont il avait entendu parlé. Des motifs que son esprit avait pu imaginer, bientôt il lui avait été imposé le pire scénario possible. N’étant même pas encore arrivé à proximité de la salle, il avait entendu des cris d’une indécence qui lui avait été inouïe jusqu’à ce jour. Il avait cru reconnaître, dans ces cris, la voix de l’être qui lui est le plus cher au monde. Mais au fond, il n’avait pas voulu y croire, il avait espéré que c’était autre chose, quelqu’un d’autre.

Arrivé à la porte, l’erreur ne lui avait plus été permise et la réalité l’avait frappée de plein fouet. Ces cris, digne d’une œuvre pornographique, provenait bien de son cher et tendre. Il avait semblé prendre du plaisir, et pas qu’un peu, entre les pattes d’un autre homme. Cette vision avait horrifié le jeune homme qui était très vite reparti ailleurs, retournant, chamboulé, dans la chambre qu’il occupait.

Cette chambre même où il s’endormait, chaque nuit, les images de ce jour gravées sur ses paupières, et où il se réveillait, chaque matin, les cris de son amant résonnant encore à ses oreilles. Il était évident, à la découverte de cette aventure, qu’Eliot ne l’aimait pas. Alors pourquoi avait-il prétendu l’aimer ? N’était-il qu’une conquête parmi d’autres ? Thusia était blessé. Souvent, il se réveillait les joues humides. Il ne pouvait plus lui faire confiance. Il ne pouvait plus faire confiance à qui que ce soit.

Mais ça, il n’avait pas osé le dire à Eliot. Celui-ci continuait de lui envoyer des messages, comme si de rien était. Mais l’albinos ne répondait que monosyllabiquement, se disait trop occupé pour le voir, et surtout, faisait tout pour l’éviter. Il ne voulait pas le voir. Il ne voulait pas le croiser. Il avait peur de sa réaction.

Finalement, le téléphone du jeune homme vibra et émit une musique de piano. L’heure avait sonné pour qu’il se lève. Mais il ne se leva pas. Il savait qu’il avait encore du temps puisqu’il avait l’habitude de mettre son réveil beaucoup trop tôt. Encore plusieurs dizaines de minutes il resta au lit, jusqu’à enfin se décider à se lever.

La première chose qu’il fit, au levé, fut de mettre ses lentilles. Rituel obligatoire. Il récupéra ensuite son uniforme, quelques affaires, et se prépara à se rendre dans les douches. Mais à peine fut-il sorti de sa chambre, qu’il se retrouva nez à nez avec la personne qu’il voulait le moins voir. Eliot. Encore en pyjama, Thusia se sentait mal. Il ne voulait pas rester là.

Gardant son calme, il s’inclina légèrement devant l’autre homme, pour le saluer.
« Bonjour, Eliot-sempai. »
Sur cette simple formalité, dite d’une voix d’où était grandement perceptible une incroyable froideur, il entama son départ pour ses ablutions matinales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 549

Je veux qu'on voit mes muscles à la télé.

MessageSujet: Re: Le Temps des Explications [PV Eliot]   Dim 22 Mai - 13:46

LE TEMPS DES EXPLICATIONS |  FEAT THUSIA

Quatre heures du matin, l’anglais était déjà levé et pour cause que ces derniers temps il avait du mal à dormir. La raison ? C’était que son amant ne lui parlait plus ou du moins presque plus, les divers messages qu’il a pu lui envoyer ne devaient pas être les biens venus. Les réponses de l’albinos étaient courtes, parfois même distantes, preuve si il en était qu’il ne voulait pas lui parler. Eliot ignorait les raisons de cette mise en distance, enfin il avait bien une petite idée. Il y a quelques semaines de cela, il avait trompé Thusia avec un autre homme, beaucoup plus âgé que lui, leurs ébats ont dut faire le tour de l’académie, en même temps vu la violence de ces derniers, ce n’était pas très étonnant. Thusia a dut certainement l’apprendre, mais il n’a pas voulu en parler. Eliot trouvait ça tellement ridicule, la moindre des choses quand cela arrive, c’est d’en parler, c’est une partie de son amant qu’il ne pouvait pas apprécier, il gardait tout pour lui et cela a tendance à l’agacer. Mais bon, le seul fautif dans l’histoire, c’était bien lui et il le savait, il n’avait pas d’excuse à lui donner.

Pourquoi avait-il cédé à la tentation de la chair avec cet homme ? C’était tout simplement parce qu’il était en manque. Toutes les tentations qu’Eliot a pu faire pour coucher avec son bien aimé avaient toutes échouées. De plus, il avait eu une idée précise en tête, c’était de s’offrir à lui, que Thusia fasse son dominant, mais malheureusement pour lui, cela n’aura jamais lieu. Ces derniers jours l’adolescent mangeait que très peu, il avait maigri et cela se remarquait aisément. Ce n’était pas bon, mais pourtant il continuait de se laisser mourir de faim. En plus de cela, le jeune britannique continuait le sport, ces camarades de natation lui avaient dit qu’il avait drôlement maigri, mais Eliot n’a pas su répondre autre chose que « Je sais. ».  S’il en est arrivé là, c’est uniquement de sa faute. Il sait que maintenant sa relation avec Thusia allait se terminer, autant sur le plan scolaire que le plan personnel. Néanmoins, il devait avoir une explication avec Thusia, au moins qu’il lui dise ses raisons de cet éloignement, car peut-être que ce n’est pas seulement par rapport à son écart.

Une fois sorti de sa douche, l’anglais se regarda dans la glace, on pouvait voir ses côtes, sa masse musculaire avait légèrement baissée. Sa peau était pâle par rapport à d’habitude, il souriait légèrement devant le miroir avant de perdre son sourire assez vite. Dans ces conditions, il ne pourrait même pas travailler, même pas composer et assurer ses interviews. Aujourd’hui, il n’irait pas en cours et il avait prévenu ses professeurs, qui en voyant son état avaient compris les raisons de son absence. Au lieu de ça, il irait chez son père, ce dernier devait partir en voyage d’affaire en Angleterre pendant quelques jours, alors Eliot s’est dit qu’un éloignement temporaire lui ferait le plus grand bien. De toute façon, il n’avait plus rien à perdre, après ses explications avec Thusia, il partirait directement, son majordome devait venir le chercher, tout était organisé.

Il commença à s’habiller et même dans sa tenue vestimentaire, on voyait que quelque chose n’allait pas, il enfila une chemise imprimé écossais bleu et noir, ça ne lui collait pas au corps, mais au moins, on voyait moins sa perte de poids. Ensuite, il enfila un jean avec un effet déchiré tissé et en guise de chaussure, il avait opté pour des baskets noires de marque qui montaient légèrement au niveau de la cheville. Il enfila un anneau noir à son oreille percé et il se coiffa et se parfuma comme à son habitude. Son sac d’affaire était prêt sur son lit, il avait envoyé un message au majordome pour lui dire de passer prendre ses affaires dans sa chambre.

Voyant que Thusia ne répondait pas  à ses messages, l’anglais décida de se rendre à sa chambre. Une fois devant celle-ci, il s’adossa au mur en face de la porte et en le voyant sortir, Eliot n’avait aucune réaction, son regard était neutre, ses bras étaient croisés sur son torse, et cela lui donnait l’air d’être en colère voir même distant. Lorsqu’il le salua, Eliot ne répondit pas de suite, il fallait le temps à son cerveau fatigué de prendre l’information et de la déchiffrer. Il n’inclina que très légèrement la tête et dans sa même posture il répondit tout simplement.

«  Bonjour. »

En le voyant partir Eliot le suivit seulement du regard, en aucun cas il le toucherait, il ne voulait pas et d’ailleurs il ne voulait pas avoir de problème, seulement il fit retentir sa voix imposante et distante.

« Tu ne crois pas qu’il faudrait qu’on parle ? Il me semble que tu as des choses à me dire, des reproches entre autre. »


Il le fixait du regard, il voulait voir ce que Thusia allait bien pouvoir lui dire, ou même lui demander, en tout cas il voulait l’entendre, voir si il serait capable de lui en parler.

_________________

 
SECRET NIGHT ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A


Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 366


MessageSujet: Re: Le Temps des Explications [PV Eliot]   Dim 22 Mai - 17:45

De toute évidence, Eliot était là pour discuter avec lui. Mais Thusia n’en avait pas envie. Pas la moindre envie. Le simple fait de le voir lui donnait envie de crier, de frapper, de pleurer. Il n’avait pas envie de rester en sa présence.

Le revoir faisait remonter en lui tout l’amour qu’il avait pour Eliot, mais également toute sa déception, toute sa honte, par rapport à la situation actuelle, par rapport à ce qu’il avait surpris, si bien qu’il ne pouvait même pas le regarder dans les yeux, lui sourire, ou même le regarder tout court. Aussi était-il heureux d’avoir pour excuse qu’il devait prendre sa douche et pouvoir ainsi s’éloigner de son petit-copain d’une façon plus ou moins naturelle.

Mais une autre part de lui voulait vraiment aller se blottir contre lui, dans ses bras, pleurer contre lui, lui crier tout ce qu’il avait sur le cœur, le matraquer de ses mots voire de ses faibles poings. Cependant, l’air colérique d’Eliot ne l’invitait pas, le rebutant au contraire et réduisant au silence cette partie communicative de Thusia.

Eliot éleva la voix, l’interpelant froidement. Ceci fixa le faux albinos sur place un instant avant qu’il se retourne doucement vers celui qui détenait son cœur. Il l’observa, une expression clairement agacée sur le visage. Pourquoi devait-il parler ? D’ailleurs, que devait-il dire ? Des reproches ? Il en avait certainement, mais pas à son encontre. C’était à lui-même qu’il en voulait.

Il s’en voulait de s’être laissé charmer par Eliot. Il s’en voulait d’avoir succombé à ses sentiments. Il s’en voulait d’avoir pu croire qu’il pouvait intéresser quelqu’un. Il s’en voulait d’avoir cru qu’il pourrait avoir une histoire d’amour avec l’une des stars de l’école. Il s’en voulait de ne pas avoir pu ni su le satisfaire. Il s’en voulait de ne pas être parvenu à se montrer à la hauteur de la chance qui lui avait été offerte. À ses yeux, il était le seul fautif dans cette histoire. Avec sa distance, il avait poussé son amoureux dans les bras d’un autre.

Alors que pouvait-il lui dire ? Que pouvait-il lui répondre ? Il n’avait rien qu’il pouvait lui dire. Son silence dura quelques instants avant qu’il ose ouvrir la bouche.

« Je ne vous reproche rien du tout, Eliot-sempai. Et je ne vois pas de quoi vous voudriez discuter. »

Si la première partie était en partie vrai, la seconde était un pur mensonge. Mais lui faire croire que ça puisse être ses sentiments l’arrangeait, même si la politesse de son discours disait tout le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

MESSAGES : 549

Je veux qu'on voit mes muscles à la télé.

MessageSujet: Re: Le Temps des Explications [PV Eliot]   Dim 22 Mai - 19:16

LE TEMPS DES EXPLICATIONS |  FEAT THUSIA

Il commençait sérieusement à lui taper sur les nerfs. D’abord il recommence à le vouvoyer, alors qu’ils ont quand même couchés ensemble. Et maintenant, il refuse de lui parler de ce qu’il a bien pu entendre de sur sa tromperie. Il serra les dents et sa réponse fut immédiate, son regard rouge de haine, de colère se dirigeait vers Thusia, mais ces yeux gonflés par le mépris, par la tristesse et par la rage, n’étaient pas adressés à Thusia, mais pour lui-même, il était à cran  à cause de sa propre bêtise.

« Ne me prend pas pour un con ! Je sais que tu es au courant pour mon écart récent. »

Il osa finalement se décoller de son mur et de s’approcher de lui, assez près, mais en aucun il le toucherait. Il resta devant lui, montrant ainsi l’état pitoyable dans lequel il se retrouve. Rien ne pourra pardonner ses actes, rien, ni personne en vérité. Il a voulu jouer trop près du soleil et il s’en est brûlé les ailes. Il méprisait son être, lui qui adulait l’étiquette anglaise et de fait les valeurs que cela comporte comme la fidélité, il n’avait pas su lui faire honneur et la respecter. Il avait trahi un être cher à ses yeux, il l’aimait réellement, mais Eliot ne fait que le mal absolu autour de lui. A la similitude du roi Midas, tout ce qu’il touche se transforme en or, les sentiments, les sensations sont réduites à néant et ne font qu’amplifier la tristesse et le désespoir d’un être, Eliot. L’anglais n’était pas fait pour aimer, ni pour vivre ici. Il était fait pour la tromperie, la débauche et la souffrance, tous ces vices qui en font un être méprisable.

Pour le moment ce qui l’agaçait le plus, c’était le silence de Thusia, pourquoi il ne faisait rien ? En fait, il en a clairement rien à faire, oui c’est peut être ça, il s’en fiche complètement. Il a utilisé l’anglais pour des fins personnelles et rien d’autre. Eliot tenta de contenir ses larmes de rage envers son être.

« Pourquoi tu ne dis rien ?! Pourquoi tu ne me frappes pas ?! J’ai trahi ta confiance et toi tu ne réagis même pas ! Dis-moi clairement ce que tu as sur le cœur au lieu de garder tout pour toi ! »


Encore une fois, le silence. Cette fois-ci il en avait vraiment marre. L’anglais a longuement réfléchi à ce sujet. Il aime Thusia, mais il est incapable de le rendre heureux, au contraire, il lui pourri la vie de jour en jour. Pendant le temps où ils ont étés ensemble, Thusia le repoussait lorsqu’il pouvait, à croire que le comportement d’Eliot était abjecte, ou même son être en lui-même. Finalement, si il est né dans l’unique but d’être rejeté et faire souffrir tout le monde, autant faire sa vie ailleurs et avec quelqu’un qu’il n’aimera jamais, comme la plupart des grands hommes influents de ce monde.

L’amour que porte l’anglais pour ce jeune homme est grand, tellement grand qu’il ne sait même pas l’exprimer ou le contrôler. Avec Ephraïm, ça a été la même chose, il n’a pas su le conserver pour lui. Alors, la meilleure chose qu’il pouvait faire c’était de partir et de faire sa vie ailleurs et peut-être même d’accepter la proposition de ses grands-parents et d’épouser une parfaite inconnue. Il aura une famille, une femme qu’il n’aimera pas, une vie qu’il n’a jamais désirée, mais au moins, il fera souffrir personne et surtout pas Thusia. L’anglais tenta de reprendre avec calme.

« Je sais que tu me hais pour ce que je t’ai fait. Je n’ai aucune excuse et tu ne me pardonneras jamais. Je t’aime réellement, mais je n’ai pas su te le montrer. Et pour ne plus te faire souffrir, tu auras un nouveau sempai pour t’aider dans ton apprentissage, il sera certainement meilleur que moi. Quant à moi, je te fais la promesse de ne plus te faire souffrir et c’est pour ça que … je quitte l’académie quelques temps, je repars en Angleterre, au moins là-bas je ne te ferais plus de mal. »

Il eut un léger sourire nerveux, il l’aimera certainement toujours, mais c’était mieux ainsi. Les larmes étaient prêtent à couler, seulement le jeune homme essaya de couper court face à l’albinos qui ne décrochait toujours pas une parole.

« J’espère que tu auras tout ce que tu souhaites, je ne me fais pas de soucis, contrairement à moi tu es quelqu’un de bien et d’honnête, alors, tu réussiras. »

Il inclina la tête un instant et passa à côté de l’albinos, il n’espérait même pas que Thusia le rattrape, cela n’arrivera jamais se disait-il.


_________________

 
SECRET NIGHT ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A


Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 366


MessageSujet: Re: Le Temps des Explications [PV Eliot]   Dim 22 Mai - 20:01

Le regard que lui jetait Eliot lui serrait le cœur. Comment avaient-il pu en arriver là ? Alors que Thusia l’aimait tellement. Alors qu’il lui avait offert son cœur et son corps et qu’il était même prêt à lui offrir son âme s’il le lui demandait. Le japonais en était certain : tout était de sa faute. Ils n’auraient jamais dû se mettre en couple. Il n’aurait jamais dû croire qu’on pouvait l’aimer. Après tout, il le savait très bien, il n’était pas un être bon, il savait qu’il était un être méprisable dont il valait mieux ne pas s’approcher. Thusia ferait mieux de rester seul, se dit-il.

Son anglais semblait croire qu’il savait ce qu’il avait fait. Bien sûr qu’il savait. Tout le monde savait. Tout le monde était au courant qu’Eliot avait trompé Thusia, même si personne n’était au courant que ces deux garçons sortaient ensemble. Mais ce qui avait choqué le faux albinos, c’était la façon dont il avait appelé ça. Un « écart ». Un simple « écart ». C’était pour le jeune homme une preuve qu’il ne considérait pas cet acte comme significatif. Mais alors qu’attendait-il de lui ? Voulait-il le narguer ? Lui prouver qu’il pouvait être heureux sexuellement sans lui ? Ou bien le rendre jaloux dans l’espoir qu’il soit plus actif ?

Thusia ne répondit rien. Il ne savait pas quoi dire. Il n’avait rien à dire. Après tout, il avait lui-même affirmé qu’il savait et ça ne demandait aucune confirmation. Que voulait-il ? Qu’il le blâme ? Thusia n’en avait pas l’envie. Pas l’intérêt. Il resta muet, observant son sempai, sans le regarder dans les yeux, s’approcher de lui. Maintenant qu’il était si prêt, il remarqua qu’Eliot semblait bien maigre. Était-ce une illusion ? Avait-il toujours été comme ça ? Un doute s’immisça dans l’esprit du japonais. Pendant un instant, il se prit à penser que cette histoire pouvait toucher son ancien amant également.

Il ne savait vraiment pas quoi réagir. Eliot semblait vouloir que Thusia lui en veuille. Ce dernier ne comprenait pas. Pourquoi ? Certes il l’avait trahi, mais il ne lui en voulait pas. S’il avait été obligé de trahir Thusia, c’était pleinement de la faute du japonais. Il baissa la tête sans émettre un mot. Il n’avait vraiment pas la moindre idée de ce qu’il pouvait dire, mais il n’avait pas le courage de lui dire ce qu’il avait sur le cœur. Il ne voulait pas pleurer, même s’il y était déjà sur le point.

Est-ce qu’il haïssait Eliot, comme celui-ci semblait en être persuadé ? S’il devait répertorier les différentes émotions qu’il ressentait, il y aurait de tout. Sauf de la haine. Non. Il ne haïssait pas Eliot. Mais comment le lui dire ? Les mots étaient coincés dans sa gorge comme ses larmes au bord de ses yeux alors que son petit-ami qui était sur le point de devenir son ex-petit-ami lui disait qu’il l’aimait et qu’il allait le quitter et quitter l’école.

Cette nouvelle lui faisait l’effet d’une bombe. Il ne voulait pas qu’il parte. Thusia voulait dire à Eliot de rester, de ne pas partir, qu’il l’aimait et qu’il ne voulait pas qu’il parte. Mais, alors qu’il avait enfin réussit à le regarder dans les yeux d’un air ahuri, les mots ne voulaient toujours pas sortir et une frustration de ne pas savoir parler monta en l’albinos.

Non. Eliot avait trop d’estime pour l’idiot égoïste et manipulateur qu’il était. Ces derniers mots l’empêchèrent d’aller le rattraper alors qu’il partait. Oui. Eliot serait beaucoup mieux sans lui.

C’était la fin de leur histoire. La fin de la seule histoire d’amour que Thusia ait jamais eu. Ce n’était pas son cœur qui avait parlé, mais son esprit qui avait obligé son âme au mutisme alors qu’il convoitait l’anglais de tout son être. Mais il le laissa partir, sans rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le Temps des Explications [PV Eliot]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Temps des Explications [PV Eliot]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est le temps des explications... (Hope et Warren ♥)
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saotome Gakuen :: Archives :: Partitions perdues :: Archives RPs-
Sauter vers: